Google+

mardi 31 juillet 2018

Meijo - Stefan Platteau

Titre : MEIJO (Les Sentiers des Astres #3)
Auteur : STEFAN PLATTEAU
Les Moutons électriques - mai 2018
459 pages
Tome 1 : Manesh - Tome 2 : Shakti






Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


❢ Retranchés chez les Teules, les 9 survivants de l'équipage du capitaine Rana passent cette "trêve" suspendu au récit de la Courtisane. Bannie de son île natale, elle prend la fuite avec son amant, Meijo. Mais Shakti doit interrompre son histoire. Le répit accordé est de courte de duré. L'ennemi est en train de mettre la forêt à feu et tente de leur tendre un piège. La route pour accéder au Roi-diseur leur semble encore plus parsemée d'embûches. Il leur faudra emprunter un chemin parallèle.... les voilà enfin sur les sentiers des Astres. Les zones d'ombre et de mystères planent toujours autour de Shakti et de son étrange boussole, Kunti. Les doutes s'installent et la méfiance naît dans l'esprit de chacun... Se confier, elle va continuer à le faire, auprès de l'oreille attentive du barde Fintan.


Et mon avis, je vous l'trempe?


❢ Deux ans après la lecture du tome 2 de cette saga de fantasy, je me plonge avec joie et délectation dans le troisième volume, Meijo. Paru début mai, Acr0 l'a sorti rapidement de ma Pile à Lire pour notre sélection de juillet. Le début du volume propose un très bon rappel des personnages toujours "en lice" dans l'histoire -à la base, je voulais relire les deux premiers tomes pour bien remettre tout en place, mais je n'ai pas eu le temps. Me voilà donc repartie d'un bon pied sur les Sentiers des Astres.

❢ J'ai retrouvé avec plaisir Shakti la Courtisane, Fintan le Barde, mais aussi Perdouan, Varagwynn, Kunti, et Manesh le Bâtard de marmach (entre autres). Après une courte pause chez les Teules, la compagnie reprend sa route... de manière un peu brutale. Après nous avoir fait voguer sur le fleuve, courir à travers la foret, cette nouvelle aventure à la recherche de la Voie du Roi, nous entraîne dans les méandres de l'Outre-Songe. Autre type de voyage qui donne à voir, à nouveau, mille et une choses, tantôt féeriques, tantôt effrayantes. 

❢ Stéfan Platteau, généreux auteur, démontre à nouveau ses capacités à immerger complètement le lecteur dans un univers unique et particulier. C'est indéniablement un véritable conteur. Sa plume est dense et intense. Stéfan platteau prend du plaisir à dérouler son texte et à offrir le mot qui collera le mieux à son contexte. Plaisir des mots, mais aussi des sonorités et du visuel. Il prend vraiment le temps de développer ses décors, mais aussi de donner de la consistance à ses personnages, notamment à travers leur propre voix -expressions, intonations, éclats ou attitudes, rien n'est laissé au "hasard"-  Platteau pratique le jeu de rôle, et ça se ressent dans la construction de ses entités, de cet univers. Au delà de le vivre, il les fait également vivre au lecteur.

❢ Dans Meijo, il reprend le récit de la courtisane, en parallèle de l'intrigue principale. A la base, Shakti et Meijo ne devaient faire qu'un seul volume... t'imagines bien le pavé... une trilogie qui devient ainsi une quadrilogie... ou plutôt une pentalogie. Cette promenade entre le "passé" et le "maintenant" nous permet de comprendre d'entrevoir les origines de Shakti. Un passé qui fait des ponts avec le présent. L'histoire d'une femme avec ses forces, ses faiblesses et ses zones d'ombre. J'ai vraiment adoré me retrouver dans ces passages du récit de la courtisane. 

❢ Chez Platteau, il n'y a pas de bataille tous les deux chapitres, ce qui, à mon sens, n'empêche pas le récit d'être palpitant. Il met en place ses pions petit à petit, fait monter la tension et nous offre des scènes plutôt mémorables. Manesh était une longue croisière, au fil du récit du bâtard, se soldant en point d'orgue par un cliffhanger-de-la-mort-qui-tue. Shakti débutait plein pot dans l'intensité de la fin du premier volume, se reposant un peu ensuite sur l'histoire de la Courtisane. Meijo mêle à la fois ces moments de contes et d'actions épiques.

 Les sentiers des Astres donne l'impression d'être une saga "lente", mais pas dans le mauvais sens du terme. Dans un sens, l'auteur prend son temps : descriptions, choix des mots, présentations, etc.; et c'est super raccord avec l'ambiance générale (remonter le fleuve, traverser l'Outre-songe...).
D'autre part, ça fourmille pas mal. L'intrigue est fouillée et touffue, à la manière d'une forêt remplie de senteurs, de couleurs et d'éléments disparates. Des parties qui forment un tout -qui est plus que la somme de celles-ci- et ce qui est mis en place participe à l'avancée de l'intrigue principale, lui fait gagner en intensité. Alors évidemment, ça plaît ou pas. Je pense qu'au début j'étais un peu impatiente à l'idée de me replonger dans l'histoire de Shakti, ou de le retrouver pendant ma lecture. Puis j'ai levé le pied et j'ai pris le temps. C'était un réel "plaisir de lenteur*"

❢ En bref, sous le couvert d'une certaine langueur Meijo tisse de manière précise les éléments de la trame principale de cette sagaLes sentiers des Astres. Un choix de mots, des personnages bien typés et des descriptions détaillées en font un récit dense et fouillé. Ne vous leurrer pas, même s'ils semblent "anodins", l'enchevêtrement des récits à toute son importance pour la suite des événements. Entraînée dans un univers créée de toute pièce par un auteur habité, j'ai l'impression d'apprécier de plus en plus cette histoire. Au départ, dans un état un peu d'impatience, je pensais que j'allais mettre beaucoup de temps à lire ce tome -comme pour les premiers- puis je me suis vraiment posée et j'ai pris le temps de le déguster. Finalement, j'ai englouti Meijo en moins de temps que je ne le pensais.


MOMENT BONUX

❢ Pour l'anecdote. En juin dernier, Stefan Platteau est enfin venu en rencontre-dédicace en Belgique. On le croisait partout en France, par contre, personne pour le convier en Belgique... M'enfin. Quelques jours avant l'évènement, le voilà qui me demande si je ne veux pas "animer" cette rencontre, car personne n'était vraiment "dispo" à la librairie où cela avait lieu. Après une petite angoisse, et rassurée par le côté volubile de l'auteur, j'ai accepté le défi. Ca aurait été quand même bête de refuser... parce que bon, si c'est pas une "consécration" pour une blogueuse littéraire d'interviewer en live un auteur... où va le monde?!
La salle, loin d'être comble, était quand même peuplée de passionnés et de quelques curieux -et de nos proches. Au final, je pense que les présents sont repartis enchantés. Je dis ça pour l'auteur évidemment, qui sait charmer les lecteurs (potentiels) en parlant avec fougue et passion de son univers. Il nous a également gratifié de la lecture de deux passages de ses romans, ce qui est une expérience en soi tellement Stefan Platteau est habité et investi dans ses mots. En gros, si jamais t'as l'occasion... va l'écouter!​
*Lors de cette rencontre, avec Dominique, lectrice liégeoise qui parle très bien de Meijo ici, nous nous sommes retrouvée sur ce sentiment de "plaisir de lenteur". 


MOMENT Highway to links

Meijo chez les autres : PitiponksL'ours inculte, Blackwolf



7 commentaires:

  1. Comme je n'ai pas encore le tome 2, je viens d'aller vérifier dans mon exemplaire : c'est une idée bienvenue de faire un rappel des personnages en début de livre. Moi aussi je suis fondue de la musicalité des mots qu'il a mis en place :) Dense, intense et touffue... comme la forêt, nous sommes d'accord. Superbe chronique ! Cela me donne envie de démarrer le deuxième volume. Et dire qu'il existe encore des lecteurs qui n'ont pas encore mis un pied dans cet univers ;) Et big up pour avoir animé la rencontre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!! Un commentaire qui fait chaud au coeur! :-)
      Je suis contente de t'avoir donner envie de le prendre vite (le Shakti)... le hic, c'est l'attente avant la sortie poche de Meijo. Ceci-dit, je l'ai lu deux ans après Shakti si je ne me trompe... mais c'est clair que l'attente est toujours un peu supplice (surtout quand tu aimes bien d'enchainer tes séries. De mon côté, j'aime bien aussi "d'espacer" un peu pour faire durer le plaisir, mais bon faut pas trop non plus :-))
      HAN! Contente de le compter parmi nos auteurs de chez nous :-)

      Supprimer
  2. Aaaaah mais ta chronique est tellement bien!! T_T
    Je vais aller la relayer de ce pas sur mon article. Bravo pour avoir si bien su décrire ce roman <3

    RépondreSupprimer
  3. Au fait: trop la classe d'avoir pu animer une rencontre avec l'auteur. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Merci dis!!!!
    C'était pas facile :-) (rhalalala les livres qu'on a aimés!!)
    J'avais fait une "courte" sur goodreads... puis bon faut bien étayer un peu toussa comme il faut :-)

    Je me réjouis vraiment de lire la suite, parce qu'il devient un peu spécialiste du cliffhanger là! Enfin bon... c'est pour ça qu'on aime aussi. Il ne me reste plus qu'à le harceler pendant deux ans (un an?! qui sait!!)
    Héhé dire que pour Shakti, il m'avait traitée de flemmarde parce que je mettais du temps à rédiger :-) (okay, j'ai mis un an entre ma lecture et la chronique... c'est honteux! Ceci-dit j'étais pile poil pour la sortie poche de Shakti).

    C'était vraiment sympa cette animation. Enfin un peu de stress à l'idée de faire ça, puis finalement, c'est passé crème! Il s'investit vraiment dans la "promotion" de sa série, pas seulement "c'est super bien"... il donne vraiment envie. Ce type est habité!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis assez curieuse de découvrir cette saga parce que je ne connaissais pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement! Ca vaut la peine :-)
      Enfin, je trouve... Je n'ai pas écumé toutes les saga de fantasy, mais je trouve vraiment chouette son univers.
      Tu diras ce que tu en penses!

      Supprimer