Google+

Index dynamique

lundi 8 mai 2017

Journal de bord 2017 #3 : février en r'tard quoi!

❢ Héhé, je savais qu'il était un peu utopique d'annoncer que je serait pile poil fin de chaque mois -ou début du suivant- prête on time avec le bilan du mois écoulé. Et c'est sans doute pour ça que je ne l'ai pas fait d'ailleurs. Bien entendu, mars se termine mai débute, et ce que je vois dans mon rétro, c'est février, là, gisant seul, abandonné sur le bas côté, fouetté par les rafales de vent que déplacent les autres usagers sans se retourner. Sali par la poussière et envahi par la mousse, il s'abandonne à son triste sort... quand soudain, arrive au loin, là-bas au bout, oui là -Non, pas là! Làààà, mais là hein, plus à gauche, oui voilà, tu la vois?! - l'ombre du clavier qui claque et qui frétille, ce cerveau qui se souvient -c'est le mien ça- et qui revient avec une certaine nostalgie sur le plus petit mois de cette année 2017... et des autres en fait aussi. C'est parti!


Février 2017

❢ Mon bilan du mois est plutôt satisfaisant avec 5 livres sortants, pour seulement 3 entrants, malgré un abandon par forfait et un prestation un peu bâclée. Sortons la calculette d'apothicaire et sortons des chiffres tout beaux/tout chauds :
Pile à lire : 387
Lus : 1007
Grand concours de l'année : no comment

Concerto pour 4 mains, Paul Colize. C'est LE casse du siècle : un convoi de diamants braqués sans une trace, sans une faille. C'est propre, net. Tous les soupçons se tournent évidemment vers Franck Jammet, un braqueur virtuose qui sévissait dans les années 90. D'un autre côté, nous avons Jean Villemont, avocat bruxellois réputé, qui décide finalement de défendre le jeune Akim Bachir arrêté pour un étrange braquage dans un bureau de poste. Voyage entre le passé et le présent plutôt haletant. C'est une nouvelle incursion dans l'imaginaire de Paul Colize qui me fait bien plaisir. Même s'il n'a pas réussi à détrôner Back Up qui reste number one dans mon coeur, ce Concerto pour 4 mains est un fameux page turner immersif qui a de forts relents de réalité. La plume de Colize est efficace, son style est direct et la construction de son récit est bien équilibrée. Une intrigue rondement bien menée qui ravira les amateurs de polar. 4 rocks, aux éditions Fleuve Noir.


Mes vrais enfants, Jo Walton. (Chronique complète) Double uchronie féministe ou féminisante, menée d'une plume de maître par cette auteur galloise. Bim, bam! Patricia se souvient, ou presque, mais hésite, et elle nous emmène avec elle dans un voyage à travers le temps. Un roman fantastico-réaliste qui a animé beaucoup d'émotions dans le dedans de mon moi-même. Une belle histoire qui prend forme dans des univers proches du nôtre, mais pas tout-à-fait. Deux réalités distinctes pour deux parcours différents. Après Morwenna et la trilogie du Subtil changement (Le Cercle de Farthing, Hamlet au paradis, Une demi couronne), Jo Walton me convainc encore plus de sa qualité de conteuse. Malgré ses airs de science-fiction, ce livre peut plaire à n'importe quel lecteur. 4,5 rocks, chez Denoël/Lunes d'encre.



Comment se sortir d'une poupée gonflable et de beaucoup d'autres ennuis encore (Wilt, #1), Tom Sharpe. C'est donc ici que tout a dérapé au mois de février. Depuis longtemps logé sur l'étagère 10/18 de la rue Pile à Lire, je m'étais fait une joie de découvrir enfin ce livre quand Acr0 le sortit pour notre défi mensuel. Vous pouvez penser que je n'y comprends rien à l'humour so british, mais je n'ai vraiment pas accroché à ce premier tome d'une saga plutôt connue. C'est dommage, mais c'est comme ça. J'en retire la fierté d'avoir pu déposer ce livre pour passer à autre chose -même si ça m'a coûté! J'en ai eu gros!- Mon avis en long, large et travers, c'est par ici. 0,5 rocks, aux éditions 10/18.



Oréo, Fran Ross. Dans le genre la malédiction se poursuit, qu'elle ne fût pas ma déception de ne pas accrocher à ce livre. J'étais tellement déçue, que je l'ai tenu jusqu'au bout avec la bonne vieille technique de la lecture en diagonale. Oréo est l'histoire déjantée, sur un ton déjanté de même, d'une jeune gamine plutôt maline, dont les parents se sont unis pour le plus grand désarroi de leurs parents (à eux) pour des raisons clairement religio-culturelles. Oréo est métisse, entre sa mère noire et son père juif, tout bascule le jour où ils se séparent et qu'elle est confiée avec son frère à leurs grands-parents. A l'adolescence, au retour de sa mère, et quelques indices en poche, elle décide de partir à la recherche de son père. Avec l'épopée d'Ulysse en toile de fond, Oréo part pour un long voyage où elle va faire des rencontres toutes plus étonnantes les unes que les autres. Pour la suite, je vous laisse découvrir. Fran Ross use d'un ton léger et de beaucoup d'humour pour transmettre un roman mettant en scène une foule de stéréotypes raciaux. Même si je n'ai pas accroché, je lui reconnaît pas mal de qualité. 2,5 rocks, aux éditions 10/18.


Les archives de Gaston Lagaffe (Gaston #1), Franquin & Jidéhem. 60ème anniversaire oblige, c'est l'occasion de se plonger ou replonger dans les aventures de Gaston. Monument de la BD belge, et lu il y a supra longtemps chez les cousines -tellement loin, que je me demande même si j'avais tout lu- j'ai décidé de me rafraîchir la mémoire et de faire une place sur mes étagères à ce fameux doux-dingues. C'est drôle et ça libère l'esprit. Un chouette moment d'évasion -en plus de me faire terriblement penser à un de mes collègues. Si, si en vrai quoi. Petit moment hommage également pour Jidéhem qui vient de nous quitter (mai 2017). 4 rocks aux éditions Dupuis.




❢ C'est ainsi que s'achève ma conquête du mois de février. Que dire de plus, que malgré la semi-déception et l'abandon, je suis quand même pas mal contente de mes lectures. Sur ce, je vous laisse et je me prends en main pour continuer dans cette aventure du bilan mensuel et préparer ma note sur mes lectures du mois de mars!
Merci de m'avoir lue jusqu'au bout, et n'hésite pas à laisser une bafouille ici en dessous!
Bisous.



2 commentaires:

  1. Aucun souci, on est au même point :D J'ai aussi un peu de retard. 1007, c'est marrant ce chiffre ! 1007 depuis quand ? La création du blog ou de toute ta vie ? (enfin dont tu te souviens). -2 pour la PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé ça me rassure un peu dans un sens. Mais bon faut que je me mette à jour quand même. Puis c'est clair que ça fait de la mini-chronique... c'est déjà ça de fait.

      Alors euh 1007 :-) Partant de tous les livres que j'ai dans ma biblio "goodreads") et ça reprend tous mes livres. Donc non ce n'est pas en un an :-) AHAH dommage! plus de problème de PAL.
      Sans doute depuis le début de mon carnet en 93 (encodage de ces lectures).
      J'utilise GR depuis 2008.

      Supprimer