Google+

Index des auteurs

dimanche 5 février 2017

Galveston - Nic Pizzolatto

Titre : GALVESTON
Auteur : Nic PIZZOLATTO
Editions 10/18 - 2013
312 pages





What the story is about?


❢ 1987, La Nouvelle-Orléans. Les temps sont durs pour les petits gangsters comme Roy Cady. Non seulement il apprend que ses poumons sont troués par un cancer, mais son boss l'envoie tout droit dans un traquenard. Il n'y a plus qu'un horizon : la cavale. En compagnie d'une jeune prostituée écorchée par la vie, il fuit les représailles sur les routes brûlantes du golfe du Mexique, là ou chaque heure conquise porte le goût de la poussière et du sang...


Et mon avis, tu le veux?


❢ Pour ceux qui ont suivi, Nic Pizzolatto est le créateur et producteur de la série True Detective. Ayant bien kiffé la première saison -parce que je n'ai pas encore regardé la deuxième- j'ai été assez appâtée par ce livre -offert par ma potesse Nancy en 2015- que je pensais être "la base" de cette saison. Ca m'aurait bien plu de lire ce qu'il en était "avant". Sauf que, en fait non, rien à voir, t'es juste à côté de tes pompes. BAM!
Alors, où vois-tu dans le résumé que ça ressemble en quelque chose de la série, où?! 
Baaah nulle part en fait, mais c'est le "Nouvelles Orléans" qui m'a fait pensé au cadre, toussa.
Bref, j'éponge une petite déception en me rendant compte qu'en fait, ce n'est pas l'histoire que j'attendais, mais c'est de courte durée.

❢ Délogé de ma Pile à Lire, après 2 ans de végétatisme, par Acr0 dans le cadre de notre défi mensuel, j'ai rapidement entamé et bouclé l'affaire. Au final, mon avis est un peu mitigé quand même. D'une part, j'ai adoré le cadre de l'action, les personnages, et je trouve le style de l'auteur est vraiment immersif. D'autre part, certains points de l'intrigue m'ont laissée un peu sur le bas-côté. J'ai été pas mal emballée par quasi tout le récit, mais j'ai trouvé que certains passages tiraient un peu en longueur. Pizzolatto joue plutôt pas mal avec le rythme de son récit, alternant les parties du passé et celles du présent, et ça nous donne un bon page-turner. Au bout d'un moment, j'avais vraiment envie d'en savoir un peu plus sur l'entrelacement entre ce passé et ce futur, et c'est ça qui tardait un peu à venir.

❢ Au final, Galveston est un bon polar qui attise la curiosité du lecteur, et qui avive ses émotions. Pizzolatto a une plume efficace et sait jouer avec les nerfs. Il donne du piment à son récit, offre des descriptions vraiment immersives et brûlantes de réalité -oui, brûlantes, elles font mal. Cru et dur, ses personnages ne sont pas épargnés. Un récit qui te fera bouffer de la poussière, du sable et qui te laisse le goût métallique du sang dans la bouche.



2 commentaires:

  1. Ah j'ai adoré la première saison de True Detective ! (et pas vraiment à la seconde). Huhu raté pour la base de l'histoire : sinon cela aurait été kiffant ! Mince, l'auteur a délayé son intrigue alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle était bien hein! Et Matthew, top. Puis Woody aussi!
      J'aurais bien lu s'il y avait eu une histoire à la base.
      Bin délayée, pas totalement, mais le livre n'est pas super épais, et je trouve que certains passages auraient pu être plus vite balayés pour en dire un peu plus.
      Mais dans l'ensemble, j'ai été prise au jeu... j'avais envie de savoir ce qui se passait à certains moments, et je pestais quand il changeait d'époque :-)
      Mais une plume sympa.

      Supprimer