Google+

Index des auteurs

vendredi 5 juin 2015

Plan de table - Maggie SHIPSTEAD

TITRE : Plan de table
AUTEUR : Maggie SHIPSTEAD
10/18
VF-06/2014 (VO-2012)
453 pages










Vous prendrez bien un rab de résumé?

❢ Daphné, l’aînée des Van Meter se marie. Haut fait du moment, la cérémonie se déroulera sur l'île de Waskeke, où la famille possède une maison de vacances. Alors que la famille et l'entourage (ou presque) sont en effervescence, Winn, le père a des préoccupations hautement plus importantes : sera-t-il enfin admis au Pequod? Le club de golf, l'endroit le plus huppé de l'île, the place to be. Déjà qu'il doit s’accommoder du fait que Daphné et son fiancé n'aient pas attendu le mariage pour débuter leur lignée d'héritier. Et que dire de Livia, sa seconde fille, en proie à la dépression suite à une rupture quelque peu douloureuse avec Ted, le fils de la personne la plus susceptible de l'aider à entrer au Pequod...


Et mon avis, je vous le trempe dans votre thé?

❢ Aaah voilà un roman qui m'a bien plu! Je me le suis offert lors de ma virée à la foire du livre de Bruxelles en février dernier, tentée que je fus par un alléchant 4e de couverture -j'espère que mon résumé t'auras séduit aussi un petit peu. Et grâce à Acr0, il n'aura pas fait long feu dans ma Pile à Lire. Il s'agit ici du premier roman d'une jeune auteur américaine. Et franchement, ça m'a donné envie de la suivre. Depuis le début de l'année, je suis le nez dans de la fantasy et j'avais un peu envie de changer de style et me faire du roman "réaliste" -je vais appeler ça comme ça- ou du policier. Qui plus est, j'ai une certaine affection pour les romans publiés chez 10/18. Les derniers que j'ai croisés étaient des condensés d'humour, de sincérité et de cynisme, comme un bon plat un peu relevé.

❢ Le roman est "découpé" en 4 parties : les 3 jours précédant, et le jour de la noce. D'une taille respectable -453 pages- je n'ai pas trouvé que Maggie Shipstead s'éparpillait sur des chemins sinueux et inutiles. Son intrigue est bien construite et amène le lecteur à la réflexion. Notre point de départ, c'est Winn. C'est la première personne que l'on rencontre en ouvrant ce livre. Dès le départ, l'auteur dresse un aperçu psychologique de notre "héros", à travers ses petites manies matinales. Perso, je pense que ce père de famille est le point central de notre histoire. On sent bien que sa personnalité influence indéniablement les relations établies dans cette famille. On se doute que ça créée une bonne dose de non-dits, que ça va forcément péter, mais on ne sait pas quand. Et on a forcément envie de lui foutre un claque de temps en temps pour qu'il ouvre les yeux. Sûr de lui et aucune remise en question, Winn... baaah c'est Winn.
Autour de lui va graviter une belle brochette de personnages. La future mariée et son promis ne sont pas vraiment le centre de l'attention; mais on se régalera avec la belle-soeur de Winn, la cadette de Winn, et les demoiselles d'honneur. Chacun va apporter sa petite pierre à l'édifice pour élaborer un beau tableau.

❢ L'intrigue n'est donc pas centrée sur le mariage en lui-même. Ce dernier reste un prétexte à la réunion de ces différentes personnalités, avec leurs manières de vivre, leurs sentiments etc. Il s'agit plutôt ici de regarder un tranche de la société dans ses interactions humaines. Je dirais aussi qu'il s'agit d'un roman à péripéties, un événement en entraînant un autre. C'est drôle et triste à la fois. D'une part, de nombreux passages font sourire et sont plutôt cocasses. D'autres part, je n'ai pu m'empêcher de me dire "dju que c'est pathétique" -parce que oui! C'est un roman, mais oui! Ca existe aussi dans la vraie vie. On sent vraiment les pincées de cynisme que l'auteur distille à travers son histoire.

❢ En bref, Le Plan de table de Maggie Shipstead m'a transporté aux côtés de la famille Van Meter durant ces quelques jours de noces. Je me suis vraiment posée en spectatrice de la pièce qui se déroulait sous mes yeux. J'ai ri, j'ai jubilé, j'ai soufflé. Le texte de Shipstead se lit avec une grande facilité. Je n'ai pas trouvé qu'elle baladait son lecteur pour le plaisir de "faire des lignes"; et dans le même ordre d'idée, elle n'emprunte pas de ton ampoulé ou lourd pour raconter son histoire. Elle alterne entre les différents narrateurs de l'histoire et des dialogues. Le tout est bien rythmé et léger à lire. J'ai apprécié faire la connaissance des divers individus, découvrir leur psychologie et leur personnalité, et assister à leurs interactions. En gros, un bouquin que tu peux emmener avec toi en pique-nique dans la campagne.


5 commentaires:

  1. Tiens, la tyrannie de l'arc-en-ciel a justement été publié chez 10/18 ;) Le livre me fait penser à "Une pièce montée" de Blandine Le Callet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep! Je suis fan de 10/18 :-)
      Du coup tu comprends aussi que ta tyrannie me fait de l'oeil aussi.
      Je "connais" aussi pièce montée. Enfin le titre, l'auteur, parce que je n'ai pas l'histoire en tête. Me souviens d'en avoir entendu parler à sa sortie.
      Tu l'as lu?

      Supprimer
  2. Saviez-vous que mon premier livre ÉTRANGES NOUVELLES vient de ressortir chez MON PETIT ÉDITEUR ?
    C’est un recueil de 24 nouvelles, parfois drôles, étranges ou fantastiques dont, pour certaines, vous pourrez imaginer une fin. Disponible dans les bonnes et même mauvaises librairies… http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342037937

    RépondreSupprimer
  3. Ohoh, voilà qui m'a tout l'air d'être une lecture parfaite pour l'été :D Merci pour la découverte très chère, je le note avec grand, grand plaisir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep! Je dirais même plus : pour toute l'année!
      C'est un chouette roman. Rhha chaque fois que je me replonge dans un 10/18... je suis toujours happy!
      Vas-y lance toi!

      Supprimer