Google+

Index dynamique

mercredi 30 avril 2014

Défi ValériAcr0 #2.3 : la sélection de mai

❢ Mai, mois du muguet et du "....fais ce qu'il te plaît!"-perso je garde mon écharpe. Mais c'est aussi le mois de la 3ème sélection du défi ValériAcr0-aka le #15 depuis la création du défi- et ça c'est trop de la boule!
Depuis la mise en route de notre petit défi, je suis comme un éléphant dans un magasin de porcelaine... euh... ou plutôt comme un diabétique dans un candy shop... euh... ou comme une dinde à Noël...euh... wais enfin bon en fait je suis hyper contente, parce que j'adOoOoOore les surprises-oui donc en fait ta dinde, elle a pas beaucoup de plaisir à Noël, tes comparaisons sont nulles.

❢ Et donc, l'objectif de notre défi est que l'une et l'autre allions piocher une lecture pour "l'une et l'autre" dans nos PAL respectives. Un choix qui peut s'avérer totalement barbare-il faut savoir que certaines ont l'art d'aller piocher un titre dont l'entrée dans la PAL date d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître-, ou complètement jouissif-comme le choix d'un livre qu'on se garde sous le coude on sait pas trop pourquoi, mais qui est une totale révélation, une illumination, une épiphanie. Mais je m'emballe en fait. Tout est expliqué sur la page du défi version 2.0, pour ce qui concerne le Grand Règlement Intersidéral A Respecter. Et le récap de la première année existe toujours ici!

❢ Mais je m'éloigne du sujet principal qui est le choix de mai. Pas particulièrement inspirée par le changement de saison ou le retour des oiseaux, j'ai pioché un peu au hasard dans la PAL d'Acr0 en m'inspirant des couvertures- tout ça parce que je savais qu'elle avait déjà des briques en cours et que je n'avais pas envie de lui en mettre une de plus en même temps.

Acr0 est donc invitée à lire un bouquin plein de rose et de paillettes :

Holly Webb : Rose, tome 1- Rose et la maison du magicien

Sa réaction à chaud : "Héhé, je crois que nos choix ont été influencés effectivement par nos conversations puisque j'ai choisi un livre assez court. Non pas que j'ai fait exprès, mais si j'avais vu que ma sélection faisait 600 pages, peut-être aurai-je revu ma copie ? C'est gentil d'être gentille, tu sais. Au moins, tu es clémente (pas comme le temps). Ah j'étais sûre qu'un jour ou l'autre, ton œil serait attirée par cette couverture de rose et de brillant vêtue. Ton choix est parfait ! Même si je souhaitais le lire cette année dans le cadre du challenge jeunesse et YA, j'aurai peut-être repoussé ma lecture jusqu'au dernier carat (voire ne pas le lire du tout). Et oui, son acquisition date de décembre 2012."


Pour savoir la surprise qu'Acr0 m'a réservée pour le mois de mai, il faut évidemment aller visiter son chez elle!


lundi 28 avril 2014

J'ai sauvé la vie d'une star d'Hollywood - Laurent Bénégui

TITRE : J'ai sauvé la vue d'une star d'Hollywood
AUTEUR : Laurent Bénégui
Editions : Julliard
Parution : 3 avril 2014
344 pages








Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?

❢ Laurent Labarrère est scénariste pour une série télé assez populaire. Pour pimenter le tout, son équipe de scénaristes est dirigée par son ex-femme. La rupture est assez récente-pris la main dans le sac avec une jeune stagiaire sur le plateau de tournage- mais une paix cordiale est instaurée entre-eux, tant qu'il continue à payer les traites du loft familial, pour le bien-être de leurs filles évidemment. Jusqu'au jour où, Laurent se voit écarté de l'écriture de la série. Une pilule que Laurent digère plutôt mal. Un déclencheur qui n'est que le début d'une suite de péripéties qui va mouvementer la vie de notre auteur et l'amener à rencontrer un truand russe.


Et mon avis pour tremper dedans?

❢ J'ai sauvé la vie d'un star d'Hollywood est selon moi, un roman "prétexte". Je m'explique. L'auteur prend un contexte de base pour démarrer son histoire, mais on se retrouve bien vite dans une succession de péripéties et de situations loufoques qui impactent notre héros. Les gags prennent ensuite le pas sur l'histoire principale, même si le fil rouge est toujours bien suivi. Un roman bonne humeur.

❢ Ici le point de départ, c'est notre scénariste qui perd son gagne pain. Laurent Labarrère est un héros assez sympathique et attachant. Loin d'être parfait, ce n'est pas un malotru non plus, juste un type normal qui va vivre une situation plutôt extravagante de par sa rencontre avec un truand russe. On aurait d'ailleurs tendance à se dire que le gars n'a vraiment pas de bol et qu'il devait être "Pierre Richard*" dans une autre vie. Du côté du vilain, le personnage est plutôt bien campé également : caricature de truand bling-bling, Boris cache une sous-couche qui fera également sourire.
La rencontre des deux personnages fait évidemment des étincelles.

❢ Le récit est raconté par notre héros principal, Laurent Labarrère, et le texte est donc écrit en "je"-voire en "il" quand il évoque les passages évoqués par Boris. Il alterne habilement les descriptions et les dialogues, ce qui donne un bon rythme au roman. L'écriture est légère, simple; c'est une langue de tous les jours.
Néanmoins, j'ai un petit bémol par rapport aux descriptions que je trouvaient parfois un peu longues. Longues, dans le sens où le moindre détail n'est pas épargné. Pas de place pour l'imagination, l'auteur nous décrit le décor dans lequel il souhaite faire évoluer ses personnages, il décrit chaque moment, découpe les "mouvements", etc... bref ça peut être un peu long par moment. Il faut savoir que l'auteur est également réalisateur, du coup ceci peut expliquer cela. En effet, Laurent Bénégui donne vraiment à voir son histoire.
Je crois que ce type de rythmique est influencée par son côté "réalisateur". On va sauter d'une situation à l'autre, et il y aura très peu de temps mort. Ce qui n'est pas plus mal dans un sens.


❢ En bref, je ne connaissais pas Laurent Bénégui et je ne suis pas déçue de la rencontre. Une découverte instiguée par Cryssilda qui n'en est pas à sa première lecture. Je me suis retrouvée dans un roman humoristique, une histoire qui tient la route, une intrigue qui sait tirer le lecteur vers l'avant. Sans avoir eu de grande passion pour ce bouquin, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture. Cela fait un bout de temps que je n'ai pas lu ce type de roman-qui allie humour, situations cocasses et intrigue palpitante- et ça m'a fait plaisir de renouer avec le style via Bénégui. Dans une certaine mesure, ça m'a fait penser au style de J.M. Erre, dont j'avais lu le Prenez soin du chien, il y a quelques années-maintenant, je n'ai lu qu'un titre de ces deux auteurs, donc il s'agit d'un sentiment à creuser des deux côtés :-). J'ai sauvé la vie d'une star d'Hollywood est un livre qui s'emportera aisément sur une plage pour les vacances, sous un arbre avec une limonade-dju une bière, oui!- voir pour égayer une attente dans un bouchon sur la route.

Souvenir de lecture aka le jour où j'ai terminé mon premier Bénégui.














* être Pierre Richard ou ne pas avoir de chance du tout; rapport aux films La chèvre ou Les compères.



lundi 14 avril 2014

Les aventuriers de la mer #2 & #3 - Robin Hobb


TITRE : Le navire aux esclaves (Les aventuriers de la mer #2)
AUTEUR : Robin Hobb
Parution : 2001
Edition : J'ai Lu
384 pages



TITRE : La conquête de la liberté (Les aventuriers de la mer #3)
AUTEUR : Robin Hobb
Parution : 2002
Edition : J'ai Lu
379 pages







❢ Les deuxième et troisième tomes de la série des Aventuriers de la mer closent le premier volume de la VO Ship of magic- paru en 1998. Alors que j'avais "peur" de me lancer dans cette série, me basant sur le fait que le récit se déroule dans le milieu des bateaux, je suis vraiment ravie d'avoir été voir plus loin que le bout de mon nez. Comme dans son premier cycle de L'assassin royal, Robin Hobb m'a vraiment embarquée dans un univers et une intrigue palpitants et passionnants. Délectation à chaque page, c'est aussi bon qu'une parline Neuhaus.



Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé ?

❢ Note de moi-même pour vous-même : résumé dans les grandes lignes, mise en situation, je ne dévoile pas les temps forts de l'intrigue. Néanmoins, il s'agit quand même d'un aperçu de l'histoire. Pas vraiment du SPOILER scandaleux, mais ça déflore quand même un peu le cadre. 

❢ ADLM#2 : L'horrible Kyle Havre a pris les commandes de la Vivacia-la vivenef de la famille Vestrit. Bien décidé à faire remonter les finances de la famille, il décide d'utiliser le navire pour transporter des esclaves. Keffria Vestrit, sa femme, se met à douter des choix de Kyle : laisser toute liberté à Malta, forcer Hiémain à devenir matelot et à quitter son apprentissage pastoral. Althéa Vestrit, rejetée de la Vivacia par Kyle, se fait passer pour un jeune homme sur un autre navire. Elle se démène pour obtenir un tampon sur un parchemin, témoin de sa valeur en tant que marin. Tampon qui lui permettrait de récupérer le bateau de son père, la Vivacia.

❢ ADLM#3 : Hiémain tente d'échapper à la tyrannie de son père, Kyle. Il n'aspire qu'à une seule chose, retourner à sa vie de prêtre. Mais Kyle n'est pas prêt de le lâcher, conscient du lien qui unit le garçon et la vivenef. Lien utile et nécessaire pour maîtriser le bateau. Kennit "le pirate", quant à lui, décide de faire la chasse aux transporteurs d'esclaves afin de les piller de leurs biens et libérer les cargaisons humaines. Pendant ce temps à Terrilville, Ronica a fort à faire pour maintenir la tête hors de l'eau et rembourser la dette de la Vivacia aux Marchands du Désert des Pluies.


Et mon avis pour tremper dedans?

❢ Lu en juillet et octobre 2013, je me penche seulement sur la rédaction de mon avis. En fait, je sors du tome 4 et donc je me dis que ça serait pas mal de me mettre à jour.
Faisant partie d'un unique volume dans la version originale, les tomes s'enchaînent vraiment de très près. En gros, on reprend là où nous avait laissé le tome précédent. Et le 3ème se termine en "apothéose", nous laissant la bave aux lèvres et la fièvre au front, avec une furieuse envie d'enchaîner la suite-évidemment, c'est tout de suite plus facile qu'en 2002, vu que toute la série est déjà publiée!

❢ Je ne sais pas vous, mais je pense que Robin Hobb est un auteur incontournable, et que tout lecteur devrait la découvrir au moins une fois dans sa vie-puis on y prend goût et on y revient, c'est sûr! Tout d'abord, elle a créé un "autre" univers ou monde avec sa propre structuration sociale et politique assez passionnant. Du point de vue des décors, la découverte est aussi agréable : elle nous donne l'impression de s'immerger dans une société du Moyen-Age. Les "alentours" sont encore sauvages, tous les territoires ne sont pas encore acquis. L'homme a encore tant à découvrir à travers la nature sauvage.
Cet univers est également marqué par des éléments "magiques", "surnaturels". Des éléments qui surpassent l'entendement humain, mais qui en même temps font partie du quotidien et sont intégrés à la culture-alors c'est sûr, Robin Hobb n'est pas la seule à avoir mis en place ce genre de choses dans ses livres.

❢ Sur le plan des personnages, il y en a pour tous les goûts : des beaux, des moches, des gentils, des vilains, des très vilains, des moches sympas, et des vilains beaux, des malins, des torturés, des toursiveux. Chacun, à sa manière, apporte sa petite pierre à l'édifice; et donne vie à un magnifique tableau -une belle brochette, comme on dit de par chez nous. Personnellement, je pense que Hobb a su doser les caractéristiques des divers personnages pour apporter un bon équilibre à son récit. Ils ne sont pas tous blancs ou noirs. Chaque personnage a ses bons côtés, comme sa part sombre. Ils sont humains, et non pas surhumains. C'est ce qui fait l'intérêt de les découvrir.

❢ Du côté du style et de l'intrigue, je trouve que Hobb démontre également un grand savoir faire. Chaque chapitre va nous balader d'une situation à l'autre, en mettant l'accent sur la position d'un personnage/d'un groupe de personnage en particulier. Chaque chapitre va apporter des éléments à l'intrigue qui poussent le lecteur à vouloir aller plus loin dans le récit. Les fils se mêlent et se démêlent, les chemins se croisent et se décroisent, tout ça en animant toujours plus la curiosité de celui qui se laisse prendre au jeu. Le style d'écriture de Robin Hobb est vraiment agréable à lire. Même quand elle fait des descriptions, elle donne vie aux choses. Impossible de s'endormir dessus tellement c'est passionnant.


❢ En bref, depuis ma découverte du 1er cycle de l'Assassin Royal, je suis devenue une Robin Hobb Addict. Elle a su me conquérir par un décor, des personnages et des intrigues palpitants. Sa manière de poser son récit est agréable, simple et fluide. Ca se lit tout seul. Elle donne vraiment envie de se plonger tout entier dans son histoire, de se laisser porter au grès de ses mots et de vouloir toujours en savoir plus. Sur ce... je vais retourner à Terrilville!


Voici quelques liens pour vous essuyer :

L'Assassin Royal #1 : L'apprenti assassin
L'Assassin Royal #2 : L'assassin du roi
L'Assassin Royal #3 : La nef du crépuscule 
L'Assassin Royal #4 : Le poison de la vengeance 

L'Assassin Royal #5 : La voie magique
L'Assassin Royal #6 : La reine solitaire 


Les aventuriers de la mer tome 1

L'avis d'Acr0 (#2 - #3) et de ses potesses Olya (#2 - #3) et Eirilys (#2 - #3) qui ont entrepris une Lecture Commune au long cours.



jeudi 3 avril 2014

Le blé en herbe - Colette

TITRE : Le blé en herbe
AUTEUR : Colette
EDITIONS : Librio
1994 - 95 pages

❢ Lu dans le cadre du défi ValérioAcr0, ce bouquin était dans ma Pile à Lire depuis près de 20 ans (wais, wais, on ne rajeunit pas). S'il en est sorti c'est grâce à Acr0, qui a bien dû se marrer quand elle a fait son choix pour notre défi mensuel.
Est-ce que je lui en veux? Non, du tout. Parce que je pense qu'il est des auteurs qu'il faut au moins avoir lu une fois-ou du moins avoir testé. J'avais déjà lu du Colette, avec La chatte. J'avais apprécié cette lecture. Par contre, du côté du blé, ça a été un poil plus dur... Je suis carrément passée à côté...







Vous prendrez bien un avis en plus de votre biscuit pour tremper dans votre thé!


❢ Phil, 16 ans, et Vinca, 15 ans, passent leurs vacances d'été ensemble. Leurs parents ont pris l'habitude de louer, chaque année et ensemble, une villa sur la côte bretonne. Amis depuis leur plus tendre enfance, Phil et Vinca vont prendre conscience que la relation qui les unit depuis toujours va définitivement changer.

❢ Roman initiatique, Collette dépeint à travers ses lignes, la découverte par deux adolescents de l'amour physique, ainsi que l'attirance qu'une femme peut susciter chez un homme et vice-versa.
Perçu à l'époque comme un livre "osé" traitant d'un sujet "tabou"-rappelons qu'il a été édité en 1923- le roman met en scène la naissance des émotions et des sentiments vécus par Phil et Vinca.

❢ Entrée dans le texte sans apriori, je me suis rapidement lassée du style un peu pompeux de l'écriture. La manière dont ces deux jeunes gens s'expriment m'a un peu rebutée. Alors, oui, je sais, on est dans les années '20, les mœurs sont loin d'être les mêmes que celles d'une adolescente des années '90.
Je pense que le problème est lié au fait que je ne me suis pas attachée aux deux personnages principaux du récit. Je ne me suis pas retrouvée dans leur peau, dans leurs états-d'âme ou autre. En gros je suis restée assez imperméable à l'histoire et à 10.000 km de cette côte bretonne. Je les ai trouvé très pudibonds et fort peu spontanés. Sincèrement, j'avais envie de mettre une grosse baffe à Phil en fait...-désolée Phil, tu m'en tiens pas rigueur n'est-ce pas?!



❢ En bref, Le blé en herbe est un livre que je suis contente d'avoir sorti de ma Pile A Lire par la "grande porte"-à savoir, je l'ai lu, et ce jusqu'au bout; maintenant, il aurait été absolument pénible, je l'aurais abandonné-. Très peu d'accroche pour les personnages, je pensais que ça irait en s'améliorant au fur et à mesure de l'histoire, mais en fait...non. Alors qu'en général j'apprécie assez bien de me plonger dans d'autres époques, ici j'ai vraiment eu du mal à y trouver une place pour observer et prendre plaisir à l'histoire. Une rencontre ratée, dommage.