Google+

Index des auteurs

mardi 18 novembre 2014

Rouge est la sang - Sam Millar

TITRE : Rouge est le sang (The Redemption Factory)
AUTEUR : Sam Millar
Ed. Points - Coll. Points policier
2 janvier 2014 (pub. 2005)
277 pages









Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


 Paul Goodman, une vingtaine d’années au compteur, est au chômage depuis un an. Son rêve : devenir pro de snooker. D’ailleurs il passe la majeure partie de son temps à fouler le sol du bar & billard, the Tin Hut, avec son compère Lucky. Mais la vie, ce n’est pas que le snooker. Il y a les factures à payer, et il faut donc bosser. Un peu à contre-coeur, il se rend à l’abattoir pour se faire embaucher. Même si l’endroit est glauque, il parait que le boulot paie bien. En passant les portes de l’usine, il se retrouve propulsé dans un univers « violent », régit par des personnalités brutales et inquiétantes. Et si on gratte un peu, que peut-on trouver de plus…


Un petit avis pour faire trempette?


 Un petit conseil : ne vous fiez pas trop à ce que raconte le 4ème de couverture. Perso, je ne le trouve que moyennement indicatif de ce qu’on va trouver à l’intérieur du livre. J’aurais même tendance à penser qu’il nous vole un peu sur la marchandise. Par contre, n’allez pas croire que je n’étais pas satisfaite du contenu. J’ai vraiment apprécié ma lecture. L’éditeur laisse penser qu’on va se plonger dans un polar politique-le conflit nord-irlandais et la disparition d’un militant de l’IRA- alors qu’en fait pas trop. Alors oui, il en est un peu question, mais ça s’arrête là. Donc c’était juste mon petit bémol pour l’éditeur.

 Dans Rouge est le sang (aka The redemption factory), Sam Millar dresse une peinture sombre et dérangeante d’une fange humaine bien poisseuse.
Dès le prologue, il donne le ton. Le roman sera froid et dur, cru et sauvage. Ce sentiment est renforcé dans le premier chapitre, au moment même où Paul Goodman pousse la porte de l’abattoir. Déjà, le cadre est une invitation au frisson.


Hall of Darknessby Stock7000

 D’un bout à l’autre de son récit, Sam Millar nous offre des descriptions horrifiques : scènes flippantes et creepies, et personnalités troublantes sont au rendez-vous. Le sang coule autant à l’extérieur que dans les tréfonds des personnages. Ces derniers sont des êtres fracturés, torturés et/ou torturant. Ici, la misère humaine est surtout montrée depuis l’intérieur des personnages. Néanmoins, au dessus de cette mélasse, ressort certaines notes plus claires : l’espoir d’un jeune homme pour son avenir, l’envie d’aller au delà des apparences, la sincérité,… - naaaan mais va pas croire qu’il y a du mielleux dans cette histoire non plus!

 Sam Millar met en scène des personnages tout aussi fascinants les uns que les autres. Abîmés par la vie, qu’elle soit courte ou longue, ces derniers sont très caractérisés et cadrent bien avec l’entièreté de l’histoire. Ils traînent leur passé comme un boulet dont on ne peut se séparer, mais dont on s’accommode tant bien que mal. Des personnalités tranchées qui correspondent au ton que l’auteur donne à son récit. Le style est direct et sans fioritures. L’auteur va à l’essentiel et dit les choses « comme elles sont », il nous livre la vérité crue. Ce roman est dur et brusque, la langue claque comme un fouet aux oreilles. Même si le livre n’est pas très épais- 277 pages- il s’y passe beaucoup de chose. Ca va vite et ça se dévore- et parfois en se pinçant le nez.


En bref, j’ai vraiment apprécié cette découverte. Sam Millar plonge son lecteur dans un thriller horrifique, une peinture monstrueuse de l’humain. Ce roman est dense et fait froid dans le dos. Les descriptions sont intenses et coupées aux couteaux. Le style est rapide, sec. Cette manière de poser le récit créée un tension palpable et un sentiment de malaise chez le lecteur. Sentiment renforcé par un cadre glauque et poisseux. On sent bien que les personnages sont marqués par leur passé, sans doute à l’image de leur créateur- je ne m’étends pas trop sur la cadre politique, l’Irlande du Nord, l’IRA, toussa toussa, parce qu’à vrai dire, je ne m’y connais que trop peu en la matière.
Ami lecteur, tu veux être secoué, je t’invite dès lors à découvrir la plume de Sam Millar. Pour ma part, je m’en vais ausculter de plus près sa bibliographie pour renouveler l’expérience.

Merci, merci à Cryssilda de m'avoir fait découvrir cet auteur. Clic, clic pour découvrir son avis!


lundi 10 novembre 2014

Succubus dreams - Richelle Mead

TITRE : Succubus dreams (Succubus #3)
AUTEUR : Richelle MEAD
Editions Milady
26 août 2011
476 pages



Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


 Pour rappel, Succubus, c’est l’histoire d’une Succube, aka Georgina Kincaid, démon qui se nourrit de l’énergie puisée lors de relations sexuelles avec des humains, à qui elle rabote la vie.
Succube “la nuit”, Georgina est libraire le jour. Sous les ordres du démon Jérôme, elle vit plus ou moins une vie pépère, quoique bien souvent secouée par des évènements perturbateurs.
Entre le premier et le troisième tome, Georgina s’est liée d’amour avec un auteur, Seth. Se promettant de ne pas consommer leur amour, afin d’éviter de raccourcir la vie de l’homme, leur relation s’en ressent quand même quelque peu, et le couple finit par se retrouver dans une impasse.
Ajoutons à cela les nuits épouvantables que Georgina est en train de subir à cause de rêves assez torturés, mais aussi le retour d’un démon dont elle se serait bien passée de revoir… La vie n’est pas toujours rose quand on est une succube!

Et mon avis pour tremper dedans, ça vous dit?


❢ En règle générale, je ne suis pas une grande férue de tout ce courant de bit-lit, fantasy urbaine, “monstre-d-amour-fait-moi-l-amour”. J’ai débuté cette série parce que j’étais quand même un peu curieuse de savoir ce qui se passait sous ces couvertures agaces-pissettes. Qui plus est, j’avais envie de lire un truc un peu girly-”sans prise tête”. Je me suis dirigée vers cette série suite à des avis plutôt positifs vus sur les blogs, et en effet, la série colle bien avec mes attentes.

Succubusby Tira-Owl
❢ Je n’avais pas envie d’un bouquin où ça couche une page sur deux, et qui finalement n’a pas du tout d’histoire. N’imagine pas que je sois prude ou allergique à tout contact sexuel! Juste qu’un auteur qui te met de la fesse toutes les deux pages, c’est que son histoire n’a vraiment rien dans le ventre.

❢ Bref. Dans Succubus, forcément y a de la jambes en l’air, mais je dirais pas plus de 3 scènes sur un tomes de 450/500 pages -je ne comptabilise pas les moments où l’attrait physique des persos ou d’autres fantasmes sont décrits, car ça ne dure pas plus de quelques lignes. Et donc, il y a quand même une intrigue qui vaut la peine d’être suivie. L’intrigue se tient, il y a pas mal de rebondissement et le roman passe comme un bon divertissement.

❢ En gros, si je me suis dirigée vers cette série, c’est surtout parce que l’héroïne principale est libraire. Les différents personnages sont plutôt sympathiques et l’auteur joue pas mal sur le côté humour et second degré. J’y suis revenue parce que, prise au jeu, j’avais envie de connaître la suite des aventures de Georgina. Maintenant, j’avoue que les états d’âme de la succube dans ce troisième tome m’ont un peu « soulée » -bon pas au point de me filer la gueule de bois, mais un peu quand même. Néanmoins, je pense quand même aller jusqu’au bout de la série, juste pour savoir…


❢ En bref, Succubus est une série d’uban fantasy divertissante, plutôt bien ficelée et qui réunit une belle brochette de personnages. Attirée par le statut de libraire de l’héroïne, je me suis prise au jeu de la série et je continue de la suivre, à petite dose, pour répondre à mes périodes j’ai envie de lire du girly. Fan de démons, de vampires et autres monstres de l’enfer, vas-y, lance-toi, c’est sympa. Ce n’est certainement pas un roman incontournable qui restera dans les annales de la littérature, mais c’est un bon moyen de se libérer l’esprit.

Une lecture qui colle bien avec le Challenge Halloween.

jeudi 6 novembre 2014

Walking dead 19 & 20 - Kirkman & Adlard


TITRE : Walking dead #19 : Ezechiel
AUTEURs : Robert Kirkman & Charlie Adlard
Delcourt
29 janvier 2014
144 pages






TITRE : Walking dead #20 : Sur les sentiers de la guerre
AUTEURS : Robert Kirkman & Charlie Adlard
Delcourt
4 juin 2014
144 pages








Vous prendrez bien un petit zombies dans votre thé?

❢ #19- Le dernier tome a laissé pas mal de plaies béantes. La communauté a à nouveau perdu quelques effectifs, et non des moindres. Néanmoins, ils ont peu de temps pour penser aux disparus, car il faut faire face à Negan. Les plans s'échelonnent pour tenter d'en venir à bout. Une potentielle collaboration avec Ezéchiel est en train de se dessiner.

#20-La battle contre Negan continue à faire rage. Rick décide de l'affronter et va lui dire qu'ils ne lui fourniront plus une partie de leurs réserves. Alors qu'il pensait que les gens des Collines s'étaient bel et bien ralliés à la communauté, il apprend par la voix de Negan que ceux-ci se sont joints à lui. Humphf... voilà qui risque de faire faillir le plan mis en route par Rick; à savoir un ultime affrontement pour en venir à bout.


Mon avis vient de se faire mordre...

❢ #19- A nouveau, j'ai lu ce titre en mode Lecture Commune avec ma copinette Acr0. Dame Sophie-Hérisson s'est joint à notre duo. On a profité du WE à 1000 pages pour le dévorer et par la même occasion relever un des défis proposés. Lecture qui date donc de février dernier, on va faire au mieux pour en reparler. Tchi-tchi-tchi je feuillette mes petites notes. Ce tome m'est apparu comme une tranche super axée sur les rapports humains et entre les différents groupes de survivants. Tactiques et stratégies sont développées, et j'ai trouvé que Rick se la jouait un peu too much cow-boy. Plan échafaudé, il arrive à démarrer au quart de tour sur un coup de tête et bouleverser un peu tout. Oui, oui, un peu de spontanéité, c'est plus chouette dans un couple. Maintenant, là, il s'agit de se débarrasser d'un sociopathe. Bref, au final, ça nous donne quand même des choses à nous mettre sous la dents. De nouveaux liens se créent entre les nouveaux personnages. Ce genre d'évolution permet de s'accrocher un peu plus-ou un peu moins c'est selon- à l'un ou l'autre personnage. C'est pas mal.

❢ J'apprécie toujours cette alternance entre épisode épique et épisode stratégique, ça permet de faire avancer l'intrigue. Même si pour le moment, on n'avance pas beaucoup.
Dans ce tome, il faut avouer qu'on cherche un peu les zombies. A croire qu'ils sont partis ailleurs-aaah bin ça, c'est une bonne nouvelle pour les survivants non?!- Voilà bien longtemps que l'on a plus eu droit à une jolie petit horde.

❢ J'ai trouvé qu'il y avait une réelle amélioration au niveau du graphisme. Je ne sais plus pour quel tome, mais j'avais eu une impression de travail un peu plus "bâclé", des dessins hachurés vite fait-bien fait. Ici, on retrouve un peu de "douceur" au niveau des contours et de jolis contrastes. Beaucoup moins de double-pages qui pètent dans ta face!, c'est dommage, mais il y en a encore quelques-uns quand même.

❢ #20-Pour ce tome, je me la joue solo...j'ai perdu mes deux copines en chemin. Acr0, mordue par un zombie, gît sur le bord de la route, et attend un regain dans la série pour s'y remettre. Sophie a été piétinée par une horde en rut, c'était tout simplement affreux. C'est pas faux qu'on pourrait avoir l'impression qu'on enfonce le clou et que tant que le lecteur achète, on continue. De fait, autant au début de la série, l'aventure avançait à gras pas, et il y avait pas mal de rebondissements, autant, depuis 5/6 tomes, on est dans la "même" configuration. Alors bon, il ne faut pas que l'histoire devienne totalement incohérente, néanmoins, il faut que les choses bougent quand même un peu. Et je crois bien que ça le fait dans ce dernier tome.
Sorti en juin, alors qu'on attendait rien avant septembre ou octobre, sur les sentiers de la guerre est une bonne surprise. Plusieurs événements me laissent penser que l'on va peut-être bientôt sortir de l'impasse des derniers tomes. Mix entre combats et relations humaines, le volume cache cache certains passages qui pincent. Sur le plan du graphisme, j'ai été vraiment super emballée. Je trouve que l'on est revenu vraiment à une qualité de dessin qui s'était perdue un moment- dégradation qui pourrait s'expliquer en raison du rythme de publication évidemment.



❢ En bref, une série que j'apprécie toujours et que je compte toujours continuer. D'ailleurs le tome 21 m'attend toujours depuis sa sortie (le 14/10)-wais wais, il me fallait de suite et je ne me suis pas encore plongée dedans. J'aime beaucoup les illustrations de Charlie Adlard, surtout quand il nous donne à voir des tableaux horrifiques, mais terriblement "doux" au trait- je parle ici des contours un peu "estompés" et des nuances de gris. Le scénario de Kirkman tient toujours la route, même s'il nous balade dans des méandres tortueux en nous éloignant de la ligne droite. Il m'a bien arraché le coeur dans un de ces deux derniers tomes (le #20) : émotions, angoisses et palpitations.

Pour connaître les avis de mes deux copines de route, c'est par là :  Acr0 - Sophie Hérisson

Et comme c'est la semaine du zombie dans le cadre du Challenge Halloween, j'ajoute ces deux lectures à mon palmarès.



mercredi 5 novembre 2014

The graveyard book - Neil Gaiman

TITRE : The graveyard book
AUTEUR : Neil Gaiman
Edition Bloomsbury
Pub. 30 septembre 2008
289 pages









Aujourd'hui on vous sert du résumé d'éditeur.


Un bébé échappe par miracle à un mystérieux assassin qui vient de tuer sa famille. Le nouveau-né trouve refuge dans le cimetière voisin. Adopté par un couple de fantômes– M et Mme Owens–, ami de Lise, une ex-sorcière excentrique autrefois brûlée vive, et protégé par un vampire mystérieux et fascinant– Silas–, le jeune Nobody Owens grandit heureux, entouré d’amour par une bien drôle de famille. Mais vivre parmi les morts peut se révéler aussi dangereux que d’affronter le monde des vivants. Car le meurtrier des parents de Nobody le traque toujours, plus que jamais décidé à accomplir sa mission : tuer Nobody…


Et mon avis est compris dans le package


❢ Un bail que je n'avais pas lu un livre en anglais, et ça fait quand même du bien. Acr0 m'a choisi ce titre pour notre défi ValécriAcr0 d'octobre 2014, mais il faut dire qu'elle me l'avait déjà choisi en septembre 2013 et que j'avais refusé l'invitation -oui je peux madame! Parce que j'ai des jokers!.
Donc il fallait bien que je le sorte. Qui plus est, je ne vais pas revenir, mais si en fait, sur ces collections anglaises que je chéris (format, couverture, illustrations).

❢ Ma dernière expérience de Neil Gaiman date de ma lecture de Stardust. Livre dont j'avais chéri la collection (Au diable Vauvert) et la couverture (encore!), mais qui au final m'avait convaincu mais pas totalement. J'avais bien aimé sans en faire un fixette. A nouveau, j'ai bien aimé cette histoire mais avec quelques réserves. Au niveau de l'histoire, j'ai apprécié le concept de l'enfant qui "disparaît" de la civilisation pour être élevé auprès de fantômes. Les personnages sont sympathiques (ou pas du tout pour les méchants), et certains sont assez mystérieux.

Nobody Ages by roseandthorn
❢ L'intrigue est assez prenante. C'est une "jolie" histoire dont on a envie de connaître le pourquoi du comment. Mais c'est plutôt au niveau de la construction du récit que j'ai eu plus de mal. Je m'explique. Le roman est en quelque sorte (physiquement même d'ailleurs) divisé en deux parties. Tout au long de la première partie, on découvre la vie de Nobody au coeur du cimetière, on découvre les relations qu'il entretient avec les résidents et comment il évolue et grandit. Le problème c'est que j'ai vraiment ressenti cette partie comme une succession "d'anecdotes", d'évènements, sans trop de liens entre eux, hormis le fait que l'on suivait l'évolution de Nobody. Donc c'est sympa, mais j'avais moins d'éléments d'accroche. On découvre sans avoir vraiment de "point" de suspense. Alors oui, on sait qu'il y a le mystérieux meurtre du début qui reste en suspens, mais c'est limite "oublié".

❢ Ensuite débute la seconde partie, et là enfin j'ai ressenti un plus grand suivi dans le récit. Les chapitres sont moins nombreux, se suivent et sont liés. Et à ce moment là, on a vraiment envie d'aller plus loin et d'enchaîner les chapitres (dans la première partie, on pouvait lire un chapitre et s'arrêter sans pour autant avoir l'envie d'en savoir plus -l'envie d'avoir envie comme dirait un certain Jean-Phi Smets. Le passé de Nobody refait surface et avec lui une série d'émotions.


❢ En bref, Neil Gaiman nous transporte dans une jolie histoire, qui donne parfois froid dans le dos et fait naître beaucoup de sentiments, que ça soit de la gaieté ou de la tristesse. Malgré un début un peu hachuré, il a su me récupérer dans la seconde partie grâce au développement d'un lien et d'une tension plus forte dans son récit. L'intrigue devient plus "stressante" et on a vraiment envie de savoir ce qui va se passe. Le roman met également en scène des relations humaines et des trahisons qui m'ont "marquées", dans le sens où j'ai ressenti pas mal d'empathie pour le héros. Une lecture qui m'a quand même pas mal plu et que je conseillerait aux jeunes lecteurs.

Livre qui a été lu également dans le cadre du Challenge Halloween.




Défi ValériAcr0 #2.9 : la sélection de novembre

 Le défi ValeriAcr0, c'est un petit challenge qu'on se lance tous les mois avec Acr0. L'idée de base, c'est que chacune va puiser dans la Pile A Lire de l'autre pour en dénicher une lecture. Le binôme a le mois courant pour effectuer sa lecture, et jusqu'au 5 du mois qui suit pour poster sa chronique. Jusqu'à présent, aucun dégât-aka perte de joker- n'est a signaler.

❢ En octobre, on s'était plus ou moins mise au diapason sans concertation, et on s'était choisi mutuelle un titre qui cadrait bien avec le Challenge Halloween. J'avais décider de plonger Acr0 dans une BD : L'île des morts de Mosdi & Sorel. Une lecture qui lui est restée un peu comme un vieux Mon cherry dans la bouche- interprétation toute personnelle, I HATE les Mon chéri. Pour lire sa chronique, cliquez par ici. De son côté, elle avait décidé de me plonger dans un livre en VO : The Graveyard book de Neil Gaiman (Chronique à venir). Pour l'anecdote, elle m'avait déjà choisi ce bouquin pour la sélection de septembre 2013, sauf que je l'avais refusée. Pas la motivation de me plonger dans un livre en anglais à ce moment là, alors que j'avais plein de trucs en attente pour le challenge Halloween 2013. Par contre cette année, j'ai relevé le défi et je suis arrivée au bout de ma lecture sans peine.


❢ Novembre s'installe. Avant dernier mois de l'année. Et toujours cette petite phrase qui revient sans cesse "pfiu déjà presqu'une année d'écoulée! Ca passe trop vite!". Et ce n'est pas faux... aura-t-on le temps de lire tout ce qu'on veut avant la fin... -wais, tu penses qu'on peut en emporter avec nous en partant? Et donc! Trêve de morbiditude, je suis là pour annoncer la prochaine lecture du défi.

❢ Pour cette nouvelle sélection, j'avais déjà en tête de la soutenir dans son défi fin de lecture. De plus, comme je pense qu'il ne faut pas laisser trop traîner les courtes séries en cours, j'ai décidé de ne pas être super originale, mais de la pousser aux fesses. Une petite brique en perspective, mais je sais qu'elle ne va en faire qu'une bouchée.
Novembre sera donc placé sour le signe de :


SANDERSON Brandon : Fils des Brumes #3 - Le héros des siècles.



❢ Acr0 a adopté une attitude modérée et je n'ai pas dû faire appel au 911 pour la calmer. Néanmoins, elle n'a pas boudé son enthousiasme -enfin je suppose.
Mouahahah, tu vas être servie car ma sélection colle au mois ! (mais tu risques de faire une grimace).
Et sinon je suis contente de la mienne... t'as bien compris que "oui, oui, c'est sûr je vais lire très rapidement ce dernier tome" et que je ne serai pas passée à l'acte sans ton aide (c'était exactement la même situation pour le tome 2). Je te remercie infiniment de ta Grande Bonté !
Et je ne t'en veux pas, avec un pavé de 512 pages, je t'ai aussi choyée ;)




❢ Mais je vois dans vos yeux- oui, j'ai système hyper puissant qui voit à travers l'écran pendant que vous lisez- que vous avez envie de savoir ce qu'elle m'a choisi. Il suffit de cliquer sur ce-lien-qui-renvoie-à-son-billet et hop la téléportation sera assurée. Happy november et bonnes lectures!


dimanche 2 novembre 2014

Halloween : Read-a-thon du grand final

 Depuis ce vendredi 31 octobre 19h00 a débuté le RAT du grand final du Challenge Halloween 2014.
Instigué par Mrs Hilde & Lou, ce marathon se déroule jusqu'à dimanche 2 novembre 19h00... voir plus tard pour les motivés.


 Malgré un WE qui démarrait en fanfare avec une soirée Halloween, j'ai décidé de me joindre à cette bonne vieille bande de zombies et de passer mon WE à lire. Du coup, je m'exprime sur le sujet seulement maintenant, mais j'ai bien embarqué et hop! C'est parti mon kiki!

 Des défis ont été proposé pour agrémenter le marathon.
Pour le moment, il y en a 3 :

Défi #1 : Lire 666 pages (histoire de pas se faire posséder par un démon)




Défi #2 : Lire 1h à la bougie



Défi #3 : Trouver un ami lecteur (qui ne participe pas au RAT, mais qui vous filera ses pages lues pour boucler votre WE).



❢ Petit coup de pouce, Lily distribue aussi des amulettes anti-possession, dans le cas où on ne viendrait pas à bout des défis choisis- et qui pourra être sans doute utile.



❢ Perso, j'ai décidé de me lancer dans le défi #1. J'ose espérer arriver à boucler ses 666 pages. Surtout que dans ma grande ingéniosité, j'ai pensé aussi aux warriors en proposant deux variantes :
  • Défi N°1-Number of the beast : Lire 666 pages (afin d'éviter d'être possédé par le démon).
  • Défi N°1bis - Le double salto du démon : Lire 1332 pages (et là c'est que t'es déjà bien balèse, et t'as même pas peur du démon).
  • Défi N°1ter : La salsa du démon : Lire 1998 pages (et là, le démon, c'est toi qui le dresse. Il est à tes pieds, à ton service. Le démon est ton esclave. NON! YOU ARE THE BEAST!)
Variantes que je ne suis pas sûre d'assumer... du tout :-)


Vendredi 31 octobre

19h00 - J'attends les zombies pour notre soirée Fromages et zombies. Tout le monde s'est prêté au jeu, et on a eu droit à de super déguisements! Les fromages ont été bien choisis... Ca puait la mort le matin- wais wais, un bon fromage ne peut que puer. 
Entre l'intégrale de Freddy en fond sur la vieille télé, les papotes et les trémoussements sur la "piste de danse", c'était une chouette soirée de non-lecture. Résultat des courses... couché à 6h30.


Samedi 1er novembre

9h30 - Je me lève, et je me bouscule... Allez hop, rangement de tout le bordel et je me mets au Marathon!
❢ 13h00 - Première lecture : Walking dead #21. Dans un bon bain, ça fait du bien!
❢ 13h46 - Fin de ma lecture : déjà 144 pages au compteur! Allez plus que 522 pages!
❢ 15h30 - Une tartine et un tour sur les blogs plus tard, je vais me replonger dans Rouge est le sang de Sam Millar, commencé il y a deux jours... enfin je vais essayer de ne pas m'endormir, parce qu'avec 3 heures de sommeil, c'est pas gagné :-)
❢ 23h55 - En fait, j'ai pas lu du tout... je me fais 10 pages de "Rouge est le sang" avant d'éteindre pour récupérer de ma petite nuit. Demain sera plus productif!



Dimanche 2 novembre

10h30 - Je me réveille, reposée et prête à affronter les pages qui me séparent du défi 666.
11h00 - Baignade avec mon bouquin (Rouge est le sang). Lire dans ma baignoire, ça me plaît. C'est calme, tranquille, de quoi bien avancer!
13h00 - Sortie du bain, pause repas avec le reste de pizza de la veille. Chipotage autour des blogs et autres balades en ligne...

14h40 - Bilan catastrophe : 144 + 10 + 84 = 238 pages lues!
C'est pas Byzance, il me reste 428 pour boucler le défi#1. Tout n'est pas perdu! J'y retourne.
Au programme : il me reste moins de 100 pages du Rouge est le sang, le tome 3 de Courtney Crumrin (qui fait un peu plus de 100 pages), la BD Lénore (aussi autour des 100 pages), et Loving Dead (une autre BD, de 170 pages). Si je ne me trompe pas dans mon compte, si j'arrive à bout de ça... j'aurais vaincu le démon!

Courage à vous aussi!

❢ 17h30 - Je viens de terminer Rouge est le sang de Sam Millar. Un très bon thriller qui fait froid dans le dos. C'est glauque, sombre et l'ambiance est inquiétante. Comble de tout, ça se lit assez rapidement, tellement c'est rythmé. J'ajoute donc 92 pages à mon actif.
Un petit tour sur les blogs et je me plonge dans Courtney Crumrin.

❢ Bilan à 6h30 de la fin du marathon : 238 + 92 = 330 pages (oups à trois pages de la moitié!) Allllez on se bouge!!!

❢ 20h48 - Après un bon wrap poulet maison, je me suis plongée (enfin!) dans le tome 3 de la série Courtney Crumrin de Ted Naifeh. Je viens de le terminer... et j'ajoute ainsi 133 pages à mon bilan.
Plus une minute à perdre, je fonce dans Lénore de Roman Dirge.


❢ Bilan : 330 + 133 = 463 pages... Plus que 203 pages pour boucler ce défi #1. Pour la version bis ou ter, on repassera à mon avis :-)

Bonne lecture à celles qui continuent!

❢ 22h00 : Je viens de terminer Lénore de Roman Dirge. Petit bonus en fin d'album, une page en collaboration avec Ted Naifeh... Y aurait pas un fil rouge là!? J'ai bien aimé le dessin, mais je n'ai pas adhéré à toutes les planches. Une sympathique découverte malgré tout. J'ajoute donc 112 pages au total...

Bilan : 463 + 112 = 575 pages... Je vois le bout du tunnel! Plus que 91 pages. Je file me plonger dans Loving Dead de Stefano Raffaele, offert par l'homme à la Saint Val' Une histoire d'amour et de zombie. On va voir ce que ça donne!

Il reste un peu moins de 2 heures pour boucler le RAT... C'est pas le moment de flancher!

❢ 23h50 : Je termine ma dernière BD, Loving dead. Pas vraiment une fin en apothéose, un peu mitigée par rapport au dessin et au scénario. Par contre, amis de la fraicheur bonsoir! Fan de gore et de cra-cra, ce livre est pour toi. Limite, la BD "sent", ça grouille de zombies purulents!
J'ai été jusqu'au bout, même si à 23h15 j'avais atteint le défi #1 "666".

❢ Bilan Final : 575 + 174 = 

749 pages!

Merci les filles pour l'organisation du Marathon et merci à toutes les pom-pom girls!!! C'était vraiment chouette!

Il est 23h58 et je rends l'antenne... je vais aller me coucher, et pourquoi pas commencer quelques pages de ma prochaine lecture... :-)