Google+

Index dynamique

dimanche 10 août 2014

Expo 58 - Jonathan Coe

TITRE : Expo 58
AUTEUR : Jonathan Coe
Ed. Gallimard
13 février 2014
330 pages










Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?

❢ "Londres, 1958. Thomas Foley dispose d'une certaine ancienneté au ministère de l'Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l'Exposition universelle, qui doit se tenir cette année-là à Bruxelles. Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d'un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays. Le jeune Foley, alors qu'il vient de devenir père, est séduit par cette proposition exotique, et Sylvia, son épouse, ne voit pas son départ d'un très bon oeil. 
Elle fera toutefois bonne figure, et la correspondance qu'ils échangeront viendra entrecouper le récit des nombreuses péripéties qui attendent notre héros au pays du roi Baudouin, où il est très vite rejoint par de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d'une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire, Anneke, enfin, l'hôtesse belge qui va devenir sa garde rapprochée..."


Et mon avis pour tremper dedans, ça vous tente?

❢ Expo 58 est mon premier Jonathan Coe, mais certainement pas le dernier -de fait, Bienvenue au club est un vieux résident de ma PAL, il va bientôt en sortir, c'est sûr! Acquis lors de ma visite lors de la foire du livre de Bruxelles en février dernier, j'ai eu la chance de le faire dédicacer par l'auteur himself. Livre des premières, car il s'agit aussi du premier livre tiré par une main innocente dans ma toute jeune Book Jar.

❢ Ballotée entre Londres et Bruxelles, transportée dans les années 50, je me suis régalée à la lecture de ce roman. Teinté d'un côté "espionnage", Coe propose une peinture minutieuse d'une époque révolue avec des décors et des moeurs totalement vintages grâce à ses descriptions. J'ai vraiment fait un voyage dans le temps en me plongeant dans ces pages. J'ai découvert une plume très agréable à lire : un ton léger, très souvent humoristique voire cynique, des mots qui glissent et qui donnent une impression de fraîcheur. Un style très anglais et pas lourd pour un sous.

❢  Les personnages qu'il nous donne à découvrir sont plutôt attachants. Qualités, défauts, manies, tout un tas de petits éléments qui donnent souvent envie de sourire. Ainsi, les deux "agents secrets" inséparables m'ont beaucoup rappelé les Dupont/d de la fameuse BD de Hergé. La Belgique est "mise à l'honneur" dans ce livre et j'ai l'impression que l'on retrouve également un peu de belgitude dans le style narratif- un petit je ne sais quoi qui me fait me sentir un peu chez moi, puis je suis une grande fan de London baby, donc ça fait plein de délices. Mais il y a aussi et surtout le personnage principal, aka Thomas Foley, pris entre ses valeurs traditionnelles et familiales, son professionnalisme et la nouveauté exotique que représente ce séjour de 6 mois.

❢ L'intrigue est parsemée de nombreux rebondissements et je l'ai trouvée très prenante. Que cela soit sur le plan de de l'intrigue générale ou des relations entre les divers protagonistes, j'ai été prise dans l'histoire d'un bout à l'autre sans aucun temps mort. Un narrateur nous conte les aventures de Thomas à Bruxelles, mais Coe intègre judicieusement un chapitre relatant la correspondance entre les deux époux, qui apportent beaucoup au niveau de l'état d'esprit de ces deux personnages.


❢ En bref, Expo 58 était vraiment une chouette découverte qui m'a donné envie d'aller voir plus loin dans la bibliographie de Jonathan Coe. Une roman frais, assez drôle, parfois cynique qui m'a transportée au coeur des années 50, dans un Bruxelles en pleine effervescence. Mention spéciale au dernier chapitre qui clôt, selon moi, vraiment bien ce roman. Un style plaisant à lire, sans lourdeur aucune. Un tableau qui m'a donné l'impression de grimper à bord de la Deloréan du Doc' Emmett Brown. Un livre qui ne vous dégoutera pas de Jonathan Coe si vous ne l'avez encore jamais lu.



8 commentaires:

  1. Je le mets dans la liste à lire, il semble être du même style que "La vie de Mr Sim" pour l'humour et les situations loufoques, donc ça me plait ! (je vais juste attendre le poche ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu "La vie de Mr Sim", mais j'avais vu ce que tu en avais pensé et il me tentait aussi :-)
      Aah ça c'est l'effet insulaire du nord (anglais, irlandais, toussa) :-)
      T'en as lu d'autres de Coe?

      Supprimer
  2. J'avais lu des avis mitigés sur ce roman. Jonathan Coe est un de mes auteurs favoris. Testament à l'anglaise vaut vraiment le détour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pareil, j'avais lu l'avis de certains "habitués" disant que c'était pas son meilleur... du coup je suis carrément bien tentée de continuer à le lire!
      Tu n'as pas lu celui-ci encore alors?

      Supprimer
  3. Je vais noter "Expo 58" car jusqu'à maintenant, j'hésitais un peu à l'ajouter à ma liste de livres à lire.
    J'ai adoré "La pluie, avant qu'elle tombe" et été très déçue ensuite par "La femme de hasard". Plus tard, j'ai été tentée par "La Vie très privée de Mr Sim" mais j'en garde très peu de souvenirs. J'espère que tu passeras de bons moments de lecture avec d'autres romans de Jonathan Coe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai encore "Bienvenue au club" dans ma PAL. Parait qu'il est bien. Du coup je me réjouis de le découvrir aussi :-) Tu l'as lu celui-là?

      Supprimer
  4. Non, je ne l'ai pas. Les prochains, je les emprunterai peut-être à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hè-hè histoire de pas trop gonfler ta PAL :-)

      Supprimer