Google+

Index dynamique

lundi 18 novembre 2013

Cinq jours - Douglas Kennedy

❢ Douglas Kennedy, auteur américain à succès, s'inscrit dans le "roman de vies". Mon expérience se limite à ce cinq jours et à La poursuite du bonheur (que j'avais vraiment adoré), mais ce que je peux en dire c'est que Douglas Kennedy dépeint la vie de ses héros à travers leurs questionnements, la société et l'époque dans laquelle ils évoluent.
Des romans assez forts qui plongent le lecteur dans la vie quotidienne de Monsieur et Madame Toulemonde. Un auteur de romans que certains rapprocheraient de Levy ou autres, mais qui selon moi vaut beaucoup plus que ça!-Non, je ne suis pas fan de Levy du tout...








Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


❢ Laura, 42 ans, est technicienne en radiographie. Des enfants qui grandissent -la seconde s'apprête à quitter le nid-, un mari qui déprime et accepte mal la perte de son emploi 18 mois plus tôt, une carrière qu'elle avait envisagée un peu plus ambitieuse, Laura voit sa sensibilité s'exacerber de plus en plus. Alors qu'elle se rend à Boston pour un séjour professionnel, Laura va faire la rencontre de Richard, cinquantenaire, expert en assurances. Suite à un premier échange plutôt houleux, une pure coïncidence va les mettre en présence à nouveau. Vont s'en suivre des échanges assez profonds sur le sens de leurs vies respectives.


Un peu de mon avis pour tremper dedans?


Belfond, octobre 2013, 352p.
❢ Ca faisait longtemps que je ne m'étais plus plongée dans un Douglas Kennedy, et ça m'a fait plaisir de retrouver sa plume. 5 jours, c'est le titre du roman, mais aussi la période couverte par le récit. 5 jours pendant lesquels on vit au rythme de Laura, cette jeune quarantenaire un peu mal dans ses baskets. Dès les premières pages, j'ai été plongée au coeur de l'histoire. Et il faut dire que le début est quelque peu plombant. Je me suis assez vite acclimatée à l'état d'esprit de l'héroïne.
C'est dire si le style de l'auteur est assez efficace.
L'intrigue prend place dans le quotidien d'une femme, qui peut-être celui de mille autres. Ce qui permet sans doute d'être prise au jeu (même si on n'a pas 40 ans).

❢ Les personnages n'ont rien d'extraordinaire. Ce sont des Monsieur, Madame Toulemonde. C'est ce qui fait l'intérêt du roman. Pas d'histoire rocambolesque, pas de super-héros, on est bien ancré dans la réalité. Même si l'auteur apporte une bonne dose de coïncidences, l'histoire se tient. La vie n'est-elle pas faite de coïncidences parfois?!
J'ai quand même été un peu "agacée" par les personnages, que ça soit lors de situations ou de répliques un peu téléphonées. Mon plaisir de lecture s'est un peu amoindri vers les 4/5 du roman, néanmoins Kennedy remonte bien la barre à la fin et sait attiser la curiosité du lecteur.

❢ Le style est assez agréable et vif. La narration est en "je" et le texte contient pas mal de dialogues. Le rythme est donc assez soutenu et les pages défilent rapidement. Les discussions entre les deux protagonistes sont animées. Elles brossent un tableau de leurs vies et permettent d'apprendre à les connaître et les apprécier.

❢ En bref, Kennedy offre avec ce roman un moment de lecture "divertissant". Une histoire plutôt grave, parfois sombre, mais qui laisse place à l'espoir. Une écriture fluide et légère qui se laisse lire n'importe où. Des dialogues bien travaillés, des discussions intéressantes autour de la culture et de la littérature. Le récit introspectif d'une jeune quarantenaire au tournant de sa vie, qui peut toucher le lecteur... Il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour se remettre en question...
Au passage, je remercie les éditions Belfond (et Laura) de m'avoir permise de découvrir ce roman.


2 commentaires:

  1. j'ai eu le plaisir de découvrir cette histoire en version audio et c'est un très bon souvenir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que j'ai du mal avec les versions audio... Dur de me concentrer. Mais c'est vrai qu'il était chouette.
      Tu en as lu d'autres de Kennedy?

      Supprimer