Google+

Index des auteurs

jeudi 24 octobre 2013

Emily the Strange, tome 1 - Rob Reger

❢ Morte d'ennui est le premier tome de la série Emily the strange en BD. Reçu il y a belles lurettes pour une fête par ma Sista!, je profite du challenge Halloween pour le sortir de ma PAL.
Une découverte mi-figue, mi-raisin.






Quoi?! Pas de résumé pour tremper dans le thé!!


Soleil, septembre 2007, 100p.
❢ Attention, ne vous fiez pas au résumé proposé sur les différents sites marchands. Celui-ci ne correspond pas du tout à ce qui se passe dans le bouquin. En y repensant, ça doit être l'élément qui a causé ma déception. En ouvrant ce bouquin, je pensais tomber dans une histoire "classique" -dont le résumé m'avait bien plu. Au lieu de ça, j'ai trouvé des petits sketches (je ne sais pas si l'expression peut s'appliquer à la BD, mais c'est l'idée) qui ne formaient pas vraiment un ensemble cohérent à la manière d'une "histoire"-naaan je suis pas trop conventionnelle, c'est juste que quand vous commander un sandwich au jambon, et qu'on vous sert du fromage... vous êtes un peu déçu. Le seul fil rouge était constitué par le thème de chacune des 3 parties.
Ensuite, on vivote entre des planches diverses et variées : listes de choses, interviews illustrées de personnalités (dont Marilyn Manson), des faits, des choses isolées. Bref, un beau fatras de textes et d'images.
Alors oui, pourquoi pas. Sauf que non, ma rencontre avec Emily n'a pas vraiment collé. Je me suis assez vite ennuyée lors de cette lecture. Oui, j'ai trouvé des planches sympas, mais sans plus.

❢ Il y a quand même un point qui rattrape un peu l'affaire, c'est au niveau du graphisme. Même si je me suis un peu beaucoup emmerdée ennuyée, j'ai quand même pris pas mal de plaisir à regarder les images -oui j'ai aussi fait de la lecture en diagonale.
J'aime assez bien ce style de comics, où les illustrations dévorent la page entière. L'auteur exploite à fond l'espace qui lui est donné. Les récits ne sont pas forcément linéaires et le regard peut se perdre dans le sens qu'il veut. Les tons sont bien appropriés au style et à l'ambiance que Rob Reger entend donné à son univers : du noir, du blanc, du rouge et un dégradé de gris. Avec peu, il fait passer beaucoup : un monde sombre, un bout de dépression, de la glauquitude, de l'ennui, du gothisme. De ce côté, je n'ai pas loupé le rendez-vous avec cette BD.
J'apprécie plutôt bien le personnage d'Emily et l'univers qui va avec. Tout noir, mais beaucoup d'humour.


❢ Si je ne me trompe, il existe au moins un second tome de cette série. Mais je ne pense pas renouveler l'expérience. Le livre en lui même est un bel objet, mais au vu de tous les titres sur lesquels je bave d'envie, je vais passer mon chemin pour la suite.

Petite contribution aux mercredis BD du challenge Halloween 2013!







2 commentaires:

  1. J'aime bien les illustrations mais, comme toi, je préfère les longues histoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les petits histoires ne me dérangent pas spécialement, mais juste qu'ici j'ai pas vraiment trouvé beaucoup de cohérence dans le bidule.
      Genre, on en apprend pas des masses sur Emily pendant les épisodes.
      Mise à part qu'elle s'ennuie et qu'elle aime le noir, la mort et les goth'

      Supprimer