Google+

Index des auteurs

dimanche 9 juin 2013

Journal de bord #5 avec du tag dans le dedans

 Salut à toi cher lecteur de mon modeste blog! whouhou! whouhou! Je suis là!! Oui bon, j'avoue, je brille plus par ma flemme à rédiger que par la beauté de mes chroniques, hum. Enfin bon, parfois l'envie est là, mais l'énergie l'est moins. En gros, pas mal de chose (boulot, travaux, cours) qui font que... je paresse à écrire. Néanmoins, je n'abonne pas pour la cause mes défis ou challenge en cours! Le Grand Concours de l'Année 2013 se porte à merveille (même s'il accuse toujours un petit crédit -crédit que je m'engage à résorber d'ici fin juin).
Le défi ValeriAcro bat son plein également (même si la traîtresse a été me pêcher -au hasard en plus- un essai de Roland Barthes en prochaine lecture :-) )


 Mais je vais profiter de ce "Journal de bord" (prononcé à l'anglaise s'il vous plaît), pour répondre à une invitation de Tag de la part de Flora. Bon c'est très rare que j'y réponde. D'abord parce que je suis feignasse, et ensuite parce que je ne suis jamais taggée en fait (hihi).
Bref, c'est pourquoi je me dis que je vais le faire. (Par contre, je ne pense pas refiler la patate chaude. Le tag tourne depuis trop longtemps, et tout le monde a sans doute déjà répondu -enfin libre à celui qui passe ici d'y répondre s'il le souhaite, je ne veux rien imposer au monde entier).


 Il s'agit donc du tag des 11 machins.

 Je copie/colle le règlement :

- Poster les règles du tag sur sa page ; (hop c'est fait)
- Décrire onze choses à propos de soi ; (hop je vais le faire)
- Répondre aux onze questions posées et en créer onze nouvelles pour les personnes taguées ; (hop, ça sera fait à moitié)
- Taguer onze personnes et faire un lien vers leurs blogs ; (non, ça ira je crois)
- Prévenir les onze personnes qu'on a taguées. (il n'y aura pas besoin alors)


 Les onze choses sur mon enveloppe terrestre et mon karma :

  • Je sais que je suis faite pour vivre à London-baby. D'ailleurs je pense que je dois y avoir une vieille tante acariâtre qui a une belle demeure près d'un parc du centre londonien et qui va bientôt me la léguer.
  • Je rêve d'avoir ma propre librairie, dans un beau décor, avec un énoooorme arbre au centre, des vieux fauteuils, des petits gâteaux. Un endroit d'où on ne veut jamais partir.
  • Je pense que mon four déconne, ou alors je suis très mauvaise en cuisson... malgré le respect des durée de cuisson, j'arrive toujours à faire trop brunir gâteaux et autres cookies. Ou alors, j'ai une phobie du "pas cuit"... 
  • Je suis fan de burger, et ça ne me gêne pas d'aller jusqu'à la capitale pour me faire un petit Hard Rock Café (90km pour un burger, oui, oui mais ils sont bons). Pareil pour les spare ribs... En bref, j'adore aller manger.
  • Côté bouffe encore (oui je suis pas très originale sur ce coup là), j'adoooore les pâtes. Il m'arrive souvent de faire des expérimentations... comme des pâtes aux scampis et kiwi, ou à la banane :-)
  • Je suis une acheteuse compulsive de livres. Ma PAL déborde (Goodreads m'annonce 546 bouquins). Mais c'est plus fort que moi. D'où l'organisation du Grand concours de l'année, visant à réduire c'est pile immense. Le gros truc contradictoire... je rêve parfois que je rentre dans une librairie et que j'achète un bouquin que je commence tout de suite. Ah oui parce que bien souvent, j'achète, j'empile et euh... je lis pas tout de suite.
  • Depuis quelques mois, j'ai adopté un Kobo (e-reader). J'étais vraiment trop curieuse de savoir si c'était bien ou pas. Et donc, je suis assez convaincue du bidule, mais il me serait impossible de ne pas lire de livres-papier. Puis bon, j'ose même pas utiliser Kobo dans mon bain.
  • Je lis énormément dans ma baignoire (pleine d'eau), j'adore ça. Repli stratégique dans la salle de bain, tranquille au dernier étage de la maison, éclairée par un Velux, le bruit de l'eau qui coule... plaiiiz. Mais plus jeune, ça m'arrivait de me mettre dans la baignoire avec couette et coussin pour bouquiner ou étudier.
  • Quand j'étais plus jeune, ça m'est déjà arrivé d'aller me remettre dans la voiture pour terminer un bouquin que j'avais commencé sur le chemin du retour des vacances... Il m'est déjà arrivé aussi de rester 1 heure aux toilettes pour finir un bouquin... hum :-)
  • J'aime bien me promener avec plein de bouquins. Quand je pars en vacances, je prévois toujours plusieurs livres, pour le cas où (nombre variable en fonction du type de vacances et de la durée). 
  • Je faisais aussi des bateaux-livres : s'installer dans un endroit avec un couette, couverture, coussins, avec tous plein de livres, soit pour en choisir un, soit pour lire tout simplement... (J'ai commencé en me promenant avec la collection des Comtesse de Ségur de ma mère...)
Ah bin finalement, je suis arrivée au bout des 11! Bon c'est fort tourné "3615Mybooklife", mais c'est pas grave.


 Les onze questions de Flora :

1. Quel livre vous a le plus arraché de larmes ?
Bonne question, je me souviens avoir eu la larme à l'oeil à la fin de Harry Potter et le Prince de Sang mêlé. Mais ça date déjà. Je n'ai pas de souvenirs frais en tête. Je dois être un coeur de pierre.

2. Lequel vous a fait passer des nuits blanches d'effroi ?
Aaah, c'est difficile de se remémorer. Je me souviens d'avoir eu assez peur en lisant le tome 1 de Ca de Stephen King. C'était en 92-93...
Ah oui, il y a eu aussi le Steve Mosby, "Un sur deux". La scène d'ouverture du bouquin m'avait fait cauchemarder à mort!

3. Dans quel univers fictionnel souhaiteriez-vous vivre ?
Si je dis Poudlard, c'est pas très original, si?! :-)
J'avoue que le cadre du 1er cycle de l'Assassin royal de Robin Hobb est "sympa" aussi. Bon okay, c'est pas la joie hein, mais la cadre de château et de magie... c'est chouette.

4. Avez-vous déjà succombé au charme d'un personnage de fiction ? Si oui, lequel ?
Je ne trouve rien dans ma mémoire à court terme là. Et non je ne suis pas une fanatique d'Edouard (je pense que je le hais d'ailleurs :-) )

5. Si vous pouviez rencontrer n'importe quel auteur (mort ou vivant), cela serait...
Dju, pas évident tes questions... alors qui voudrais-je rencontrer... Je ne sais pas trop en fait. Je suis toujours très timide quand il s'agit d'aller quémander une dédicace... et je ne sais jamais quoi dire :-)
Pourquoi pas Rowling... pour qu'elle me raconte la vie des personnages de sa série. Ou pourquoi pas Stephen King, pour qu'il m'en raconte à faire peur. Je suis loin d'avoir lu toute son oeuvre, mais j'apprécie. En fait, j'aimerai rencontrer tous les auteurs qui m'ont fait voyager... ou pas... un rencontre réelle, c'est un peu casser un mythe non?

6. Êtes-vous plutôt grand format ou poche ?
Plutôt poche, parce que c'est plus facile à transporter et à lire. Mais je succombe bien souvent aux grands formats quand je brûle de suivre un auteur; et pour certaines éditions comme les Actes noirs de chez Actes Sud, ou Au Diable Vauvert... j'adore leurs éditions.

7. Quelle est votre maison d'édition favorite ?
Ah bin voilà, j'ai déjà cité les Actes noirs, non seulement pour le contenant, mais aussi le contenu. Au Diable Vauvert aussi. Ils proposent des choses différentes. Mais j'aime aussi la collection 10-18. C'est souvent pour le contenant, le contact avec l'objet livre.
J'aime aussi le format de chez Milady, qui me fait un peu penser aux éditions anglo-saxonnes, mais bon je suis pas super fan du contenu à ce niveau :-)
Les livres anglais, j'adore... toujours une question de format.

8. Achetez-vous vos livres neufs ou d'occasion ?
En général, livres neufs. Je vais parfois faire des librairies de seconde main à Bxl où je peux dénicher des Actes noirs pour pas chers par exemple. Mais bon, j'aime pas quand les livres sont trop abîmés... d'où... je suis plutôt livres neufs.

9. Que faites-vous des livres que vous n'avez pas aimés ?
Déjà, j'essaie de ne plus m'attarder sur des livres qui me gonflent, mais c'est pas facile... je me dis que peut-être qu'en avançant ça sera mieux, etc. Puis bon, sinon, je le range dans ma biblio, et si je pense qu'il peut plaire à quelqu'un je l'offre. Histoire de lui donner une nouvelle chance.

10. Quel livre vous a donné le goût de la lecture ?
Je sais que j'ai vraiment accroché aux livres de Roald Dahl, notamment Charlie et la chocolaterie, Mathilda, et sacrées sorcières. Me souviens aussi avoir bien rien avec les bouquins de Yak Rivais. Ah oui, et puis le Bon petit Diable et les contes de la rue Broca de Pierre Gripari. Puis plus tard, c'était Judy Blume...

11. Quel est le livre que vous avez adoré mais dont vous avez honte ?
Je pense pas avoir honte de mes lectures. Tous les goûts sont dans la nature. Et je pense que j'ai des goûts assez larges (bon sauf pour ce qui est des livres plus philos, ainsi que les trucs genre nouveau roman). Perso, je trouve dommage de se cantonner à un seul genre de livre. Mais bon, celui qui a fait le tour et n'aime qu'un style... je respecte. Je crois qu'il faut essayer. Puis c'est comme ça que je découvre un peu plus le monde de la fantasy et j'adore ça!
Je crois aussi qu'il y a des périodes où on est ouvert à la découverte. Exemple, il y a près de 10 ans, j'ai voulu me lancer dans le premier tome des annales du Disque-monde de Pratchett... au bout de 20 pages, le bouquin m'est tombé des mains. Mais là, j'envisage de tenter l'expérience à nouveau. Je me sens plus open aux livres de SFFF.


Me voilà au bout de ce petit article "Journal de Bord #5".
Bientôt de retour avec quelques chroniques... j'en ai de nouvelles à préparer!

mardi 4 juin 2013

Soul Kitchen - Poppy Z. Brite

Soul Kitchen, 3ème sélection de la part de ma doublonne dans le cadre du défi ValériAcr0, mais aussi 3ème tome de la série créée par Poppy Z. Brite. Série que j'affectionne particulièrement.
Après Alcool et La Belle rouge, janvier 2013 a enfin vu la publication de la version française de Soul Kitchen (à savoir que le titre est sorti en anglais en 2006... c'est dire si on a attendu la traduction). Je me le suis donc offert pour mon anniversaire. Ce tome n'a pas fait de vieux os dans ma PAL! (Une fois n'est pas coutume.)

Poppy Z. Brite, née Mélissa Ann Brite le 25 mai 1967 à la Nouvelle Orléans, a tout d'abord été remarquée pour ses romans et nouvelles d'horreur et de fantastique, (avec entre autres Lost souls  ou Les contes de la fée verte). Avec la série "Rickey & G-Man", elle explore le monde de la cuisine avec un brin d'homo, d'intrigue, de roman, beaucoup d'aïl et de Nouvelle Orléans. Se plonger dans cette série, c'est aussi s'exposer à s'ouvrir l’appétit et à saliver avec abondance. Aujourd'hui Poppy est devenu Billy Martin, auteur transgenre. Mais il accepte qu'on l'évoque toujours au féminin quand on parle de ses travaux "d'avant".




Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?

Rickey et G-man sont chefs et co-propriétaires du restaurant Alcool, à la Nouvelle Orléans. Lassés de travailler pour d'autres, ils ont décidé de lancer leur affaire avec un concept original : une cuisine où tous les plats sont à base d'alcool. Impossible de passer inaperçu dans une région où l'alcool est très apprécié. L'endroit devient très vite the place to be. Malheureusement, les deux gars ont également une certaine tendance à s'attirer les ennuis. Après avoir joué le rénovateur à Dallas dans La Belle rouge, Rickey est de nouveau sollicité pour lancer un nouveau concept de restaurant sur un bateau typique du Mississipi, le Soul Kitchen. Embûches et embrouilles garanties.

Et mon avis pour tremper dans le dedans?

Au Diable Vauvert, janvier 2013, 399p.
Bienvenue en terre connue. C'est avec impatience que j'ai attendu la sortie de ce troisième opus et c'est avec beaucoup de plaisir que je me suis à nouveau immergée dans les aventures de Rickey & G-man et leurs vapeurs d'alcool. Je suis vraiment très fan de l'écriture de Poppy. Une écriture simple, fluide et pleine de reliefs. Elle décrit avec simplicité tous les petits détails qui constituent l'environnement de son récit. La lire, c'est un peu voyager jusqu'à la Nouvelle Orléans. Ici, c'est un peu du carnaval qu'elle nous donne à découvrir. Us et coutumes, elle partage avec son lecteur la passion qu'elle a pour son chez-elle.

Petit à petit, les personnages évoluent au fil des aventures, et on découvre toujours de nouvelles facettes de leurs caractères. Jamais blancs, jamais noirs, les protagonistes sont très humains, avec une panoplie de défauts et de qualités. Dans Soul kitchen, on retrouve un Rickey et un G-man épuisés par des années de travail d'indépendants, en proie à des questionnements mystiques, mais aussi à la faiblesse physique. Ce qui donne droit à de nombreuses étincelles.
Poppy sait également nourrir intelligemment ses intrigues et ménager son suspense. Pas d'enquête tarabiscotée, mais juste ce qu'il faut pour attiser la curiosité du lecteur. Pour moi, ses bouquins sont de véritables page-turner... quoique, ils donnent quand même très envie de s'attarder sur ses longues descriptions culinaires. Ses romans hument bons et donnent l'eau à la bouche. Au risque de me répéter, ça me donne à chaque fois l'envie de sauter dans un avion pour trouver ce fichu resto au bout du monde (bon sauf que j'aime pas l'avion... no souci, j'y vais à la rame!)

En bref, alors que je pensais que ce tome serait le dernier... ô joie, Billy -Poppy- Martin envisage la rédaction de 3 autres tomes dans la série Alcool. Reste à savoir quand il décidera de leur donner naissance, mais j'attends, je trépigne d'impatience! Je n'ai plus qu'à me lancer, en VO, dans les diverses nouvelles qui mettent en scène Rickey, G-man et leurs proches (The values of X, D*U*C*K, et apparemment d'autres dans son recueil La petite cuisine du diable).

Je ne vous laisse pas partir sans un petit air de bayous.... Parce que c'est ça aussi la Nouvelle Orléans.




Down, Bury me in smoke (live at download 2009).