Google+

Index des auteurs

mardi 13 novembre 2012

Magies secrètes - Hervé Jubert

Le Pré aux Clercs, 8 novembre 2012, 327 pages
Hervé Jubert est un auteur français, spécialiste du domaine fantastique et historique. En plus d'une nouvelle collection, je découvre également un auteur.
Avec Magies secrètes, Jubert ouvre la porte à une nouvelle série de romans fantastiques.

Mais ça parle de quoi?

Bienvenue à Sequana, une cité dirigée par un empereur qui veut en faire disparaître les êtres féériques. Georges Beauregard, ingénieur-mage (alias un détective de l'étrange) travaille officiellement pour l'empereur. Officieusement, il recueille dans son hôtel particulier ces personnages fantastiques. C'est ainsi qu'il va accueillir Jeanne, une jeune fille "amnésique" trouvée dans un puits.
Depuis quelques temps, la cité n'est plus aussi calme que d'habitude. Des sorts sont jetés et sèment le chaos. Georges est donc dépêché pour éclaircir l'affaire et mettre l'entité maléfique hors d'état de nuire. Néanmoins, son chemin ne va pas être facile et il va devoir faire face à un curieux enlèvement.

Bon, et j'en ai pensé quoi?

Tout d'abord, je pensais que ce livre était destiné à un jeune public. Mais face à certains dialogues ou réflexions, je me suis dit que finalement... l'auteur s'adressait peut-être à un public plus âgé (ou alors, c'est moi qui suis vieux-jeux).
Néanmoins, le texte est agréable à lire et le style de l'auteur est plutôt bien rythmé : bonne alternance entre les descriptions, le plantage de décor et les dialogues entre les protagonistes.

Au fil du récit, j'ai découvert la cité de Sequana. Mais j'avoue que ça n'a pas été très aisé.
L'auteur parsème presque toutes les pages de "notes de bas de page", apportant des informations sur le monde créé, son histoire, ses créatures, ses us et coutumes, etc.
Le fait de donner des éléments supplémentaires pour mieux connaître et comprendre le décor dans lequel nous nous trouvons est une idée assez sympathique.
Par contre, ça n'a eu d'effet sur moi que de me détourner à tout bout de champs de ma lecture et de l'action qui s'y déroulait. Dès lors, au bout de 20 pages, j'ai vite décidé de les zapper.
D'un autre côté, le ton est léger et empreint d'humour.

Les personnages sont hauts en couleurs. Chacun a sa particularité et est particulièrement bien dépeint. Au bout de ce roman, une grande part de mystère les entoure toujours quasi tous. Ce qui évidemment amène à penser qu'il s'agit ici du premier tome d'une série (en plus de la fin laissée un peu en point d'orgue). Ce que Jubert nous apprend ici sur eux n'est en quelque sorte qu'un apéritif et il nous réserve sans doute bien des surprises.
J'ai plutôt bien accroché aux personnages de Beauregard, Jeanne, ainsi qu'à 3 des habitants de l'hotel : Isis, Albert et Condé (le robot-maître d'hôtel).
Mais à côté de ça, il y a une foule d'autres personnages, que j'ai eu parfois du mal à resituer.

L'intrigue est simple (et double finalement). Tout d'abord appelé pour enquêter sur le chaos régnant sans la cité, Beauregard va devoir concentrer son attention sur cette histoire de disparition.
Ce second point sera résolu en fin tome, mais pour ce qui est de l'intrigue principale (finalement, n'est-ce pas la secondaire...), elle constituera sans doute un fil rouge de la série (mais je présuppose ici que série, il y aura).
Une intrigue simple, mais à la fois complexe car elle fait entrer en jeu de nombreux personnages, des situations particulières, des éléments d'histoire, etc...

En bref, j'ai apprécié découvrir le monde de Sequana. Néanmoins l'aspect touffu qui déborde à tous les niveaux (stylistique avec les notes, personnages, intrigues) m'a laissé un petit peu perplexe. J'ai eu un peu de mal à me faire une idée vraiment claire du roman que j'avais entre les mains.
Si suite il y a, je pense que je me plongerai dedans, histoire d'en savoir un peu plus et de dépatouiller un peu tout ce qu'on m'a servi en entrée.
Même si je n'ai pas eu un franc coup de coeur pour ce roman, j'ai quand même passé un bon moment de lecture.

Ma note : 2,5 étoiles

Les éditions Le Pré aux clercs viennent de lancer leur nouvelle collection Pandore, et j'ai eu l'opportunité de découvrir l'un de leurs premiers titres. Je les remercie.
Merci aussi aux organisateurs de Babelio/Masse critique qui y sont pour beaucoup aussi!

6 commentaires:

  1. Tu n'es pas la seule à dire que le livre s'adresse à des "moins jeunes". Ah ce n'est pas bien les notes de pages ? Beaucoup aussi les ont zappées. Après, j'adore celle de Jonathan Strange & Mr Norrell et aussi celles de Pratchett :)
    Oui apparemment, saga il y a aura ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoo les notes prenaient vraiment trop de place et rendaient ma lecture trop décousue...
      Pour le Jonathan Strange... baah il attend toujours, donc je te dirai quoi quand je l'aurais tiré de la PAL ;-)

      Supprimer
  2. Un auteur que j'aimerais lire, peut-être pas avec ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se laisse découvrir!
      Fais signe quand t'en lis un.

      Supprimer
  3. J'avas repéré aussi ce livre mais je pense que je commencerai plutôt par la Trilogie Morgensten comme le premier tome traîne dans ma PAL et que la lecture de ton billet me laisse un peu dubitative, même si tu as plutôt apprécié dans l'ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De fait, j'ai bien aimé, mais trouvé trop touffu. Je ne le mettrais pas la suite dans les priorités de lecture, même si bon, j'ai envie de lui laisser sa chance.
      Il y a tellement de choses à lire...

      Supprimer