Google+

Index dynamique

vendredi 13 juillet 2012

Marilyn Monroe - Anne Plantagenet

Folio biographies, février 2007, 305 p.
2012 a fait naître en moi une nouvelle lubie : les biographies.
Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'a pris comme ça. Je n'ai pas beaucoup lu de bouquin du genre exception faite de la bio de Nirvana par Michael Azerrad, et celle de Jim Morrison (Personne ne sortira d'ici vivant) par Hopkins, Sugerman et Alien.

Achetée lors de la dernière foire du livre de Bruxelles, la vie de Marilyn Monroe par Anne Plantagenet n'aura pas fait long feu sur ma PAL*.
Difficile de passer à côté de la star américaine cette année, étant donné qu'on va "fêter" en août prochain les 60 ans de sa disparition. Marilyn fait partie de ces icônes foudroyées très jeunes (36 ans pour la gonzesse). Une de ces courtes vies, mais mythiques, à l'instar de celles de James Dean, Elvis Presley ou Clo-Clo.

Ne connaissant que très peu de choses sur la demoiselle, j'en ai appris pas mal à la lecture de cette bio. Je pense ne jamais avoir vu un de ces films et me l'étais donc représentée comme une de ces "grandes" actrices des années 50. Grande, elle l'a été, oui, mais elle était surtout prisée pour son physique et incarnait en règle général le rôle de la gentille blonde coquine. Cette lecture m'a également donné envie de découvrir un peu plus sa filmographie sur écran (et pas seulement les noms des films).


Née Norma Jean Baker le 1er juin 1926, de père quasi inconnu; grandissant auprès d'une mère fragile psychologiquement, un vide hantera toujours la fille. Déjà avant de devenir Marilyn, elle séduit, inconsciemment ou pas, les hommes. Constamment à la recherche du Daddy qui comblera son manque. Faire tourner les têtes est son plus grand rôle, alors qu'elle rêve de mettre son cerveau en valeur, plus que ses seins. Entre le rêve et la réalité, un gouffre s'installe, en même temps que la dépression.

Anne Plantagenet brosse de manière intéressante la vie de la starlette. Son style est agréable à lire, jamais lourd ou pesant. Effectivement, les mots sortent de sa bouche, mais elle donne l'impression d'exposer les faits tels qu'ils sont et de ne pas émettre de jugement ou de poser des suppositions sur la vie de Marilyn. Plantagenet dépeint une icône et lève le voile sur ses origines.
Les zones floues restent floues. Elle n'est pas là pour éclaircir les mystères, mais bien de raconter une vie.
L'auteur nous avertit également que certains pans de l'enfance de Norma Jean, raconté par Marilyn ont sans doute été édulcorés (en raison d'incohérence ou autre), mais que le but n'était pas de les démentir, étant donné qu'il s'agissait aussi de la vie que Marilyn s'était construite. (Enfin, bien souvent, le vrai récit a été dévoilé plus tard par la star.)
Si vous êtes à la recherche d'un bouquin traitant, par exemple, de la mort de Marilyn, d'une enquête ou de révélation à ce propos... passez votre chemin.

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir avec cette lecture.  Un style léger et fluide, un bon rythme entre les différentes périodes de vie, des photos au centre illustrant ces périodes. Bref des ingrédients bien mélangés pour réussite une recette.
Ça m'a évidemment donné envie de continuer à lire des bio, et celle d'une autre Marilyn**, un peu plus dark, trône sur ma pile. A suivre...

Ma note : 4 étoiles




*Pile A Lire
**Marilyn Manson

5 commentaires:

  1. Suis pas fan des biographies pour ma part, sauf quelques groupes de musique.

    RépondreSupprimer
  2. Bin je croyais ne pas trop aimé... Me suis lancée sur un coup de tête et c'était chouette :-)
    Par contre, les prochaines en vue... Ça sera musical!

    RépondreSupprimer
  3. Belle,belle, belle! Beaucoup plus belle que Sophia Loren avec son grand nez en bec d'aigle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'aura pas eu le temps de vieillir comme la Loren.

      *je croyais ne pas trop aimer* (14 juillet 2012)

      Supprimer