Google+

Index dynamique

vendredi 3 décembre 2010

Seul contre tous - Jeffrey Archer

En août dernier se terminaient mes lectures pour le prix des lecteurs du Livre de Poche/polar, prix qui a couronné "La trilogie berlinoise" de Philip Kerr. Au final, j'ai voté pour la "trilogie", néanmoins mon coeur a beaucoup balancé au moment de faire mon choix. Dans l'autre plateau de la balance, ce bouquin de Jeffrey Archer, Seul contre tous (auteur que je ne connaissais pas encore).
Lorsque que j'ai reçu les derniers livres, je m'étais gardé celui-ci pour la fin (et donc débuté les lectures d'aout par l'inconnu du nord, qui m'avait un peu déçu) et j'ai bien fait!
Ce petit pavé de 638 pages nous plonge dans un univers de manipulations judiciaires.
Petit retour sur l'histoire : Danny Cartwright voit sa vie basculer. Alors que cela devait être une des plus belles de sa vie, la soirée qu'il passe en compagnie de sa fiancée et de son frère (le frère de la fille, son meilleur ami à lui), pour fêter la demande en mariage qu'il vient de faire, tourne mal. Suite à une "bagarre", le meilleur ami trouve la mort.
Danny est accusé de meurtre, à tort. Mais quand les seuls témoins sont 4 jeunes loups de la haute société anglaise... comment faire le poids. Voir son fiancé passer les 22 prochaines années en prison ne réjouit pas Beth Wilson, qui va se battre pour faire entendre justice... mais va-t-elle y arriver?!

Et j'en penses quoi dans tout ça!?
Se déroulant à Londres, ce livre m'a permis de faire un plongeon dans cette capitale chérie que j'allais squatter quelques jours après ma lecture! Donc déjà, le cadre m'a beaucoup plu. L'auteur nous promène dans de nombreux quartiers de la ville, et nous déplace même jusque l'Ecosse.
Mais il nous fait également voyager à travers les diverses classes sociales des protagonistes. Du garagiste illettré à l'aristocrate, en passant par l'acteur à succès, l'avocat ou le trader, on découvre une belle brochette de personnages.
On y croit, les personnages ne sont pas "superficiels". J'ai trouvé qu'ils avaient une certaine consistance, ils portent bien l'histoire. Leur "psychologie" est bien développée. Je me suis laissée emportée dans les décisions prises, les actions réalisées. Oui! J'ai été bien emballée par le roman.
En ce qui concerne l'intrigue, je trouve qu'elle était assez bien ficelée. Bon ok, je ne vais pas dire que je ne me doutais pas de l'issue de l'histoire. Quoique, elle aurait pu être toute autre!!
Ce qui est le plus intéressant est le déroulement de cette intrigue. On court de rebondissements en rebondissements, dans un rythme assez rapide. Je ne me souviens pas m'être ennuyée un instant. Même les scènes de tribunal sont plutôt palpitantes.
Le style de Archer est agréable à lire. Le roman est découpé en 6 parties, chacune découpée en chapitres de longueurs moyennes (ni trop longues, ni trop courtes). Ce découpage assure un bon rythme de lecture et évite l'ennui. Le style d'écriture est fluide, même si le récit de Danny prime, on entre, tour à tour, dans chacun des personnages pour suivre la progression.
Au niveau du genre de roman, c'est vrai qu'on peut difficilement le qualifier de "thriller"... je dirais plus qu'on est dans le "polar" dans le sens où il s'agit plus d'une situation d'enquête et de recherche, qu'à la poursuite d'un horrible tueur menaçant. On est carrément dans une situation de conspiration.
Enfin, je suis tombée là sur une bonne histoire où le déroulement est prenant, les personnages attachants (ou détestables, c'est selon) et agréable à lire.
Je l'ai d'ailleurs dévoré en 1 semaine.

Ma note : 4 étoiles

Seul contre tous, Jeffrey Archer, Livre de Poche, mars 2010, 640 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire