Google+

Index dynamique

vendredi 26 mars 2010

Robe de marié - Pierre Lemaitre

Une fille égarée, une vie qui bascule, un récit machiavélique. Sophie perd la tête. Des absences, des trous de mémoire, sa vie commence à basculer petit à petit, à mesure que la folie s'installe.
Quand on fait sa connaissance, elle est déjà bien déboussolée. Fille au pair, elle se réveille un matin et découvre le cadavre du gamin dont elle a la surveillance. Paniquée, elle fuit. Tout laisse à croire qu'elle a commis ce meurtre, mais Sophie n'en a aucun souvenir. Une entrée en matière plutôt rude, mais qui s'annonce bien dans le cadre d'un polar.
Néanmoins, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman. Je n'avais jamais lu cet auteur auparavant, donc je n'ai aucun point de comparaison. Au départ, le style est froid, écrit au présent -l'air de rien, c'est pas commode à lire. Il y a une certaine distance entre le lecteur, le narrateur, et les protagonistes. Je me suis sentie un peu tenue à l'écart du récit. Je n'avais pas beaucoup de compassion pour la jeune déglinguée dont je suivais les faits et gestes. Je me suis accrochée, en me disant qu'il allait bien se passer quelque chose. J'attendais un appât de la part de l'auteur. Des éléments qui laissent penser qu'il allait vraiment se passer quelque chose dans cette histoire.
La première -et longue-partie s'étire sur 100 pages environ.
Ensuite vient enfin une seconde partie. Intitulée "Frantz", elle est racontée à la première personne et opère un dérapage complètement tordu. Enfin on y voit clair. Et ce qui est donné à voir fait peur.
Une ambiance malsaine. On se sent mal à la lecture. Plusieurs fois j'ai eu envie de crier (crier genre "mééé euh retourne toi! arghhh!"). Le style d'écriture change. Il se présente sous la forme d'un journal. C'est à ce moment que j'ai été happée dans l'intrigue et qu'il a été difficile de lâcher le livre. Finalement, j'étais plutôt satisfaite de m'être accrochée.
Ma note : 3,5 étoiles
Robe de Marié, Pierre Lemaitre, Livre de Poche, janvier 2010, 313 pages.
Livre lu dans le cadre du prix des lecteurs-Polar du Livre de Poche

4 commentaires:

  1. C'était effectivement assez prenant cette ambiance. De quoi me reconcilier avec les polars !

    RépondreSupprimer
  2. Salut Praline, pour le moment j'en lis à la pelle ;-) Il est quand même assez difficile, ambiance glauque, mais c'est un bon moment de lecture.
    Dans le style malsain, je me souviens de Mygale de Thierry Jonquet! ça, il faut le lire aussi!

    RépondreSupprimer
  3. eh bien moi, j'ai abandonné le roman à la fin de la 1ère partie, furieuse, avec l'impression d'avoir été escroquée... et pourtant je lis beaucoup de romans noirs, polars.
    Brigitte

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Brigitte,
    J'ai bien failli faire pareil... c'était très lourd au début.
    Me suis forcée parce que j'ai toujours du mal à arrêter un bouquin (bon là j'en ai arrêté depuis ;-) )
    puis il était pas bien gros. Mais je peux comprendre l'abandon de ce titre.

    RépondreSupprimer