Google+

Index des auteurs

dimanche 21 février 2010

Disparue - Lisa Gardner

Premier livre de la sélection Livre de Poche. Un auteur que je découvre. Un bon moment de lecture.
4ème de couverture:
Sur une route déserte de l'Oregon noyée par la pluie, une voiture abandonnée, moteur en marche, un sac de femme sur le siège du conducteur. Rainie, une avocate séparée de son mari, Pierce Quincy, ex-profiler, a disparu. Dérive d'une femme au passé d'alcoolique ou conséquence d'une des redoutables affaires dans lesquelles elle s'investissait parfois dangereusement ? Un homme sait ce qui s'est passé cette nuit-là. Et lorsqu'il contacte les médias, le message est clair, terrifiant : il veut de l'argent, la célébrité. Sinon, personne ne reverra Rainie. Aidé de sa fille, agent du FBI, Pierce se lance dans l'enquête la plus désespérée de sa vie, sur la piste d'un criminel sans visage et de la femme qu'il n'a jamais cessé d'aimer.
Mon avis
Je ne connaissais pas du tout cette auteur et ce fût une sympathique rencontre. Peut-être un thriller parmi tant d'autres, mais qui a bien réussi à m'embarquer dans son intrigue. Premier chapitre. Une date, une heure. On démarre avec un texte écrit en italique. Un regard extérieur sur un personnage qu'on ne connaît pas encore, une situation intrigante. Alternance : même jour, deux heures plus tard, un coup de téléphone. Kincaid, un enquêteur, est réveillé. Une voiture a été découverte sur le bord d'une route. Le conducteur a disparu. Retour en arrière et à l'italique, on revient sur la description de notre premier protagoniste.
Chapitre 2, l'histoire est lancée. Chaque chapitre correspond a une heure bien précise et est raconté du point de vue de l'un ou l'autre des personnages. Cette construction du roman est intéressante et donne un certain dynamisme. Le style de l'auteur est agréable, entre dialogues et descriptions, je n'y ai pas trouvé de longueur.
L'intrigue est bien ficelée et parsemée de rebondissements (sans verser dans l'excès, l'histoire reste crédible).
Pas de supers héros, de supers flics, mais des personnages tourmentés. Je me suis laissée prendre au jeu de "qui est le coupable?". Ballotée d'une idée à l'autre, le suspense est resté entier jusqu'au bout, et encore une fois en conservant sa crédibilité.
Des thrillers, il y en a plein. Et je ne sais pas si de moi-même j'aurais été chercher ce roman. Il est venu à moi, je l'ai accueilli à bras ouverts et je n'ai pas été déçue. Ça m'a rappelé les livres de Patricia Cornwell avec Kay Scarpetta, mis à part qu'ici on n'a pas le regard du médecin légiste, mais du profiler.
Bref, un bon divertissement qui se lit assez vite.

Ma note : 3,5 étoiles

Disparue, Lisa Gardner, Livre de poche, janvier 2010, 506 pages




Journal de bord/2

Une autre semaine se termine. Il y a deux semaines, j'ai plus ou moins englouti le premier bouquin de la sélection du Livre de Poche. Un thriller assez palpitant, pas extraordinaire, mais plutôt bien ficelé (ma note va suivre).
Je me suis dès lors plongée dans le second bouquin : La trilogie berlinois de Philip Kerr. Une belle brique de 1015 pages qui nous renvoie dans l'Allemagne du 3ème Reich. Le livre regroupe 3 parties : la première (L'été de cristal) se déroule en 1936, on y fait la connaissance de Bernie Gunther, détective privé. J'en suis presque à la moitié de la seconde partie (La pâle figure), et j'espère finir la dernière partie (Un requiem allemand), le week-end prochain!
Je vais me lancer dans un marathon de lecture (et pourquoi pas à combiner avec du vélo d'appartement!)
Je tourne et zone devant les étagères de ma bibliothèque avec une furieuse envie de faire un peu de rangement et de tri... la planche PAL déborde de partout, les livres lus à re-classer sont un peu à l'étroit... ranger avant d'investir dans une bibliothèque supplémentaire (sage décision ;-) )
Bref, un dimanche au chaud, dans le divan... c'est chouette... mais j'aime pas le dimanche. Pourquoi ne pas pouvoir faire ça le lundi!

dimanche 14 février 2010

Level 26 - Anthony E. Zuiker

Quand le créateur des Experts se met à écrire un livre, ça donne LEVEL 26.
Un thriller plutôt sombre et glauque qui nous plonge dans une ambiance proche de celles des séries télé du même auteur. On ne tombe pas dans un roman extra-ordinaire ou d'une grande originalité, mais un gentil "page-turner". Un prologue, un flash-forward de quelques années, une enquête rebondissante, un épilogue.
La "nouveauté" réside dans le fait que Zuike a "étroitement" lié son récit à des séquences vidéo. Toutes les vingtaines de page, le lecteur est invité à se connecter au site du livre (www.level26.com) et a encoder le mot de passe. Un aller-retour entre papier et électronique qui n'est pas vraiment obligatoire dans la compréhension et le suivi de l'histoire. Ce qui est plutôt rassurant quand on ne lit pas accroché à son clavier d'ordinateur.
Côté résumé, une présentation de l'éditeur : Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix.

Côté avis : Après avoir failli mettre le grappin sur le tueur, Steve Dark en a fait les frais. Ses parents, soeur, neuveu... massacrés. Et de manière peu ragoutante. Après avoir tenté de retrouver le Sqweegel, Dark s'est finalement rangé. L'histoire débute alors que l'ancien collègue de Dark a deux options : soit il réussi à ramener sur l'enquête Dark, soit... il meurt. Pas très original, on se doute bien que Dark va revenir sur le devant de la scène, même s'il met du temps à se décider. Casé et bientôt papa, il aspire à une vie de calme et de sérénité (malgré un penchant parano...).
Le tueur balade les deux protagonistes, ainsi que le lecteur à travers les méandres de son esprit tordu. Même si la suite est assez prévisible (le femme de Dark, enceinte, va très certainement... hum... être impliquée... non ceci n'est pas un spoiler, mais dès le début, ça semble une évidence... pour la suite, je reste muette!), j'ai eu envie de savoir comment allait se dérouler la suite.
Lire le bouquin et regarder des vidéos, pourquoi pas... par contre, cela nous donne une vision toute faite des protagonistes. Notre imagination est mise au repos. Idem pour le tueur... qui, entre parenthèse, ne semble pas totalement crédible en tant que level26. D'accord il se faufile partout et se contorsionne... mais de là à se promener une jambe autour du cou dans un couloir vide... pourquoi?!
A la lecture de ce livre, j'ai bien senti l'influence de la télévision. Beaucoup de dialogues entre les personnages (ce qui contribue à la rapidité du récit). Je ne me suis pas ennuyée, mais il ne fallait pas envisager une histoire plus longue. J'ai lu ce livre, comme on regarde une énième rediffusion d'une série policière. Ca passe le temps.
La fin laisse présupposer qu'une suite ne va pas tarder à débouler sur les présentoirs des librairies. Je serais bien tentée de savoir ce qu'il va se passer ensuite, mais pas sûre de vouloir la lire (si on me raconte, c'est bien aussi ;-) ).
Ah oui, je voulais aussi ajouter un gros bémol par rapport à la vidéo. J'ai déjà évoqué le fait que ça nous coupait un peu notre imaginaire, bon passons... par contre, je n'ai pas pu digérer la scène mielleuse sur la plage entre Dark et sa femme (mieux qu'une scène de fesses... La scène de la plus merveilleuse journée qu'ils ont vécue ensemble et qui restera  gravée pour toujours dans leur mémoire... digne des Feux de l'amour).
Bref, une histoire qui se laisse lire, pas exceptionnelle, mais qui fera plaisir au fan des Experts et autres séries télé policières.
ma note : 2 (pas tout à fait bof, mais pas tout à fait moyen)
Une lecture réalisée dans le cadre du partenariat Blog-o-book/Michel Lafon (je les remercie tous les deux d'ailleurs).
Level 26, Anthony E. Zuiker, Michel Lafon, 373 pages, janvier 2010.

samedi 6 février 2010

Journal de bord 1


Première semaine de février qui s'achève.
J'en ai profité pour terminer ma lecture de Level 26 de Anthony Zuiker, dans le cadre du partenariat avec Blog-o-Book. (Ma note va suivre...).
Un bouquin qui nous balade entre papier et informatique.
Me voilà maintenant plongée dans Disparue de Lisa Gardner, premier livre dans le cadre du prix des lecteurs du Livre de Poche.

Mois de janvier plutôt satisfaisant niveau lecture... mais il faut continuer sur sa lancée.
3 livres (Les petites fées de New-York de Millar, Les disparus de Dublin de Black et Level 26 de Zuiker), mais aussi 3 bd installées sur ma PAL depuis des lustres (La série Lucie de Catel & Grisseaux).
Donc finalement, il y aurait peut-être moyen de la réduire cette Pile A lire!!

Sur ce... je vais me replonger dans mon polar!