Google+

Index dynamique

lundi 25 janvier 2010

Les petites fées de New-York de Martin Millar


Et une note de lecture tardive, une! "Les petites fées" est mon dernier livre de 2009, et le premier de 2010. De quoi passer le changement d'année avec un peu de féérie... et beaucoup d'humour! Tout le monde a en tête l'image des jolies petites fées, gracieuses, douces, magiques, avec des petites étincelles autour de leurs petites ailes... ou... il y a aussi Clochette, une belle jalouse celle-là, mais avec un capital sympathie non négligeable... Vous effacez vos apriori dictés par les contes. Ici, on n'est pas dans la Belle au bois dormant. Imaginez deux fées, 50 cm (jusque là...) écossaises, portant une épée, un kilt (pourquoi pas), des cheveux mal teints et complètement ivres.... voilà un aperçu de ces deux fées écossaises échouant sur le bord d'une fenêtre du pire violoniste new-yorkais. Arrivée en fanfare, vu que l'une d'entre elle inaugure le tapis d'une jolie... flaque de vomi. Rotant et jurant, les deux demoiselles, Morag et Heather, finissent par se disputer (ce qu'elles font le mieux d'ailleurs -après le violon). Morag lève l'ancre et se retrouve chez Kerry, une jeune femme habitant l'immeuble d'en face et atteinte de la maladie de Crohn. Dans ce joyeux bordel, il sera question de la réalisation d'un alphabet des fleurs celtiques de Kerry, de l'apprentissage du violon, de la mise en scène du "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare, de la recherche de la guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Il y a sera également question d'une guerre de fées, de règlements de compte et de bastondes... Difficile de relier tout le fil de l'histoire. Quoiqu'il en soit, même si l'histoire peut-être un peu répétitive, on peut y voir un certain comique de répétition. De l'humour, du cynisme et du grand n'importe quoi. Un livre qui m'a fait sourir et ricaner. Un livre qui m'a transporté dans une joyeuse aventure féérique mais où les petits papillons et les étincelles sont remplacés par les pots d'échappement et le whisky. Un style qui se lit facilement. Petit bémol pour certains passages un peu décousus où je me perdais. Fans de fées, fans de fantastique, fans d'histoire loufoque et de répliques cinglantes et tordues... plongez dans ce bouquin!
Ma note : 3 étoiles

Les petites fées de New-York, Martin Millar, Ed. Intervalles, avril 2009, 300 pages

On en parle aussi :
Biblioblog, Amanda Meyre, A livre ouvert

2 commentaires:

  1. yeah ! J'avais vraiment apprécié l'ambiance totalement déjantée de ce roman. :)

    RépondreSupprimer
  2. C'était chouette oui ;-)
    J'adorais les réflexions des fées ;-)

    RépondreSupprimer