Google+

Index des auteurs

mardi 29 septembre 2009

Le jeu de l'ange - Carlos Ruiz Zafon


Retour à Barcelone. Grand plongeon dans la brume et les méandres de la ville espagnole dans l'entre-deux guerre. David Martin est écrivain. Il débute à 17 ans dans un quotidien où il connaît un grand succès auprès des lecteurs et une haine de la part de ses collègues. Devenu indépendant, il se lance dans des séries policières qu'il écrit à un rythme effréné pour des éditeurs peu scrupuleux. Mais c'est d'autre chose qu'il rêve : écrire LE livre qu'il sortira de ses tripes. Après un accueil mitigé, David se voit proposer un contrat par un mystérieux éditeur français. A partir de ce moment, une étrange mécanique se met en branle.
Serait-ce lié au livre qui est venu à lui dans le Cimetière des livres oubliés?
Y-a-t-il un lien entre ce contrat et les évènements qui sèment sa vie?

Dans ce livre, on retrouve la merveilleuse librairie Sempere & fils, bien connue des lecteurs de L'ombre du vent. J'ai adoré revoir ces personnages attachants parmi les nouveaux. Des personnages hauts en couleurs, mais peut-être moins attachants que les deux libraires. Exception faite de la jeune Isabella, auto-proclamée secrétaire attitrée du héros, David.

Je me suis laissée emporter dans le tourbillon créé par l'auteur. Une fois ouvert, il est difficile de refermer ce livre. L'intrigue est prenante et j'avais envie d'en savoir toujours plus, de découvrir le fin mot de l'histoire. J'ai dévoré les quelques 500 pages, même si la tornade était moins envoûtante que dans le précédent roman de Zafon.
Le noyau de l'histoire met du temps à démarrer et pendant longtemps j'ai cherché le lien entre le résumé du quatrième de couverture et le récit que j'étais en train de lire. Néanmoins, j'ai bien aimé découvrir les péripéties de David, dans son cheminement pour devenir écrivain.
L'auteur construit, à nouveau, à travers ses phrases, une atmosphère particulière qui mêle le fantastique à l'historique. Un aspect plutôt agréable qui créé une grosse part de mystère.

Ma note : 3 étoiles.

Une bonne lecture issue du partenariat Blog-O-Book/Robert Laffon. (Merci, merci!)
On en parle aussi : Elfique, Chaplum, pimprenelle, Stéphanie, Solenn, Belle de nuit

Le jeu de l'ange, Robert Laffont, 537 pages, août 2009

jeudi 10 septembre 2009

Les deux visages de Janus


A nouveau, une découverte made by Blog-O-book. Un partenariat, cette fois-ci, avec les éditions Actes Sud.
Les deux visages de Janus est un roman policier historique écrit à 4 mains, par André et Michèle Bonnery.
D'entrée de jeu, difficile d'ignorer qu'au moins un des deux auteurs est féru d'histoire (André Bonnery, docteur d'Etat, est spécialiste en histoire de l'Antiquité tardive. Michèle Bonnery est professeur des techniques d'expression et de communication).
L'intrigue débute à Rome, à l'aube de l'été 680. C'est dire si le roman est dépaysant.
Alors que l'ancienne capitale de l'Empire a perdu de sa superbe, une série de meurtres, de disparitions et de profanations ébranlent ses habitants. Pourquoi, pour qui, comment... c'est ce que le lecteur va tenter de découvrir.
La trame de l'histoire est plutôt complexe. Des fils à dénouer à travers la multitude de personnages qui jalonnent les quelques 444 pages du bouquin.
J'ai bien apprécié cette lecture. Le cadre est dépaysant. J'ai été transportée bien loin dans le temps. Quelques touches d'humour (je pense aux situations cocasses dans la cave aux statues, les petits jeux amoureux entre deux protagonistes). Une intrigue qui donne envie d'avancer. Des rebondissements en veux-tu, en voilà.
Par contre... petit bémol pour certaines longueurs.
En effet, je pense que certains passages pouvaient être écourtés. Je me suis parfois un peu noyée dans certaines descriptions, pensées ou réflexions de certains personnages. Des petits moments qui tirent un peu en longueur sans apporter de pièces à l'enquête.
Néanmoins, j'ai toujours été reprise par l'histoire jusqu'au boom final.... mais ça je vous laisse découvrir par vous-même.
Une bonne lecture pour les adeptes d'histoire. Un vrai voyage dans le temps qui procurent de belles images dans la tête.

Ma note : 3,5 étoiles

On en parle aussi : Blog-O-Book, Madame Charlotte, Chrestomanci, Stephie76, Esmeralda

Les deux visages de Janus, André et Michèle Bonnery, Actes Sud, 444 pages, octobre 2008