Google+

dimanche 28 décembre 2008

Cathy's book - Weisman, Stewart, Brigg


Attention, ce journal appartient à Cathy, jeune fille de 17 ans. Elle vit seule avec sa mère depuis le décès brutal de son père. Elle a du mal à s'accrocher à ses études, au grand désespoir de sa meilleure amie Emma. Le pire de tout, Victor, son petit copain, vient de la larguer. Cathy décide de percer le mystère Victor en allant fouiller chez lui. Ce petit délire va la mettre sur la route d'une enquête qui dépasse tout ce qu'elle aurait pu imaginer.
Ce livre m'a d'abord attiré par sa forme. Présenté comme un vrai journal, avec jaquette en carton dur et élastique pour le fermer, il nous réserve des surprises. A peine ouvert, on tombe sur une pochette contenant les indices trouvés par Cathy durant son périple : bout de serviette, coupures de journal, lettres, menu de restaurant... Ensuite, d'un bout à l'autre, le texte est illustré par des dessins de Cathy, qui apporte une bonne dynamique au récit.
Pour ce qui est du texte, je pense qu'il est assez bien écrit. Même si on se plonge dans la vie d'une ado, on ne tombe pas dans le cliché "neu-neu". Un bon rythme : pas de longueurs, on va de rebondissement en rebondissement. Une intrigue haletante : quand on entre dans le récit, difficile de s'en détacher, à en rêver la nuit... sans dourte lié à la forme Journal.
Une suite est prévue pour ce bouquin qui se termine sur des points de suspension.
Une affaire que je risque fort de suivre!
Ps : les numéros et sites mentionnés dans le texte ne sont pas fictifs... (par contre, j'ai testé le numéro de téléphone de la couverture, qui n'a pas fonctionné... peut-être est-ce restreint à la France...)
Ma note : 3,5 étoiles
Bayard Jeunesse, 2008, 191 pages
D'autres avis : Lily, Clarabel

samedi 27 décembre 2008

Sur la plage de Chesil - Ian McEwan


Angleterre des années 60, avant la révolution sexuelle.
Edward vient d'épouser Florence. Il est impatient et effrayé. Impatient de voir arriver la nuit de noce, effrayé à l'idée de ne pas être à la hauteur. Florence vient d'épouser Edward. Elle est effrayée et rebutée. Effrayée par la future nuit de noce, rébutée par le contact d'un corps avec le sien. L'histoire débute alors que les jeunes mariés sont dans la suite nuptiale, à prendre leur repas. Un roman à deux voix, qui nous fait entrer dans la tête d'Edward et de Florence. Petit à petit on découvre leur histoire et les sentiments qui les animent. Un livre court qui développe la psychologie des personnages, jusqu'au dénouement final, sur cette plage de Chesil.
Je me suis plongée dans ces pages avec beaucoup de plaisir, happée par la naïveté et le désarroi des personnages. On se sent impuissant face à cette jeunesse bercée de clichés et diluée dans une société au moeurs qui vont les conduire à leur perte.
Je découvre ici un auteur qui m'a séduite avec son écriture, simple, fluide, mais forte. A nouveau, un auteur que j'aimerais découvrir un peu plus.
3,5 étoiles
Gallimard, 2008, 148 pages

jeudi 25 décembre 2008

Lacrimosa - Régis Jauffret


Auto-fiction made in Jauffret. Je découvre cet auteur avec ce titre.
Dans Lacrimosa, Régis Jauffret écrit des lettres à Charlotte, une ex, qui s'est suicidée. De l'au-delà, elle lui répond à coup de mots cinglants et grinçants, le remettant à sa place.
Le récit s'ouvre sur une description du dernier jour de Charlotte. Très vite, à la réalité froide se substitue une plongée dans un imaginaire un peu loufoque. Régis raconte l'histoire de Charlotte à sa manière. Ce qui n'est pas du goût de la jeune morte, elle conteste et décrie les pratiques des auteurs se nourrissant "des cadavres et souvenirs, tels des charognards". Faire revivre un disparu à travers l'écriture est un fantasme. Dans le néant tu es, dans le néant tu resteras? Sous le couvert de la fiction, l'auteur peut-il exploiter la réalité à sa guise?
Dans ce roman, l'auteur se retrouve face à lui-même. Un vrai-faux dialogue qui serait plutôt un monologue schizophrène. Un roman émouvant, une remise en question face à une disparition brutale. On n'est pas dans la mièvrerie. Le va-et-vient entre l'auteur et sa muse apporte un dynamique intéressante.
Une belle découverte de la rentrée littéraire 2008, un roman qui me donne envie d'aller plus loin dans l'univers de Jauffret.
4 étoiles.
Régis Jauffret, Lacrimosa, Gallimard, 2008, 217 pages.
L'avis de Laëtitia (mise en scène du livre) : ici
Son avis sur le livre... ici

samedi 6 décembre 2008

BABELIO et MASSE CRITIQUE - 4ème

Masse Critique revient !
“Recevez chez vous gracieusement des livres et faites en votre critique publique, bonne ou mauvaise, comme bon vous semblera. Il n’y a rien d’autre à comprendre : un livre en l’échange d’une critique, c’est aussi simple que ça.

Cliquer sur le logo pour participer

Texte pompé chez Madame Charlotte...

3 ans...

Le 1er décembre 2005, j'ai ouvert une porte avec un petit mot. Le 15 décembre 2005, je postais ma première note de lecture.
Voilà donc déjà 3 ans que je me suis installée ici pour partager mes lecture!
J'espère encore durer et partager mes lectures... lire toujours plus et écrire plus régulièrement!!
J'espère aussi... bin avoir des lecteurs ;-), c'est plus sympa quand on veut partager...

Pour l'heure, je prévois de mettre mes lectures à jour ce Week end!

dimanche 23 novembre 2008

Mon chien Stupide - John Fante


Première incursion dans le monde de John Fante. Romancier italo-américain des années 1930-1980 (environ), Fante a influencé le monde littéraire made in US.
Mon chien Stupide met en scène Henry, écrivain, marié et père de 4 enfants, maison au bord de la mer californienne...
Alors qu'il semble avoir tous les ingrédients de la recette du bonheur, ça sent un peu le roussi.
Il est écrivain, mais plutôt raté. Ses enfants le respectent à peine (pour ne pas dire pas du tout), sa femme, bin c'est sa femme... et il ne peut s'empêcher de rêver à une vie meilleure à Rome, sur la terre de ses ancêtres.
Une vie un peu bancale qui va être totalement bouleversée avec l'incursion d'un chien, mû par d'étonnant penchant homosexuel...
J'ai suivi avec plaisir les tribulations de Henry. Au fil des pages, on assiste aux situations cocasses qui parsèment la vie de Henry. Il nous raconte ses "malheurs" avec beaucoup d'humour. Ce qui fait passer de la compassion au rire en deux secondes. Un humour noir et grinçant qui fait plaisir à découvrir. Un récit calqué sur la vie de l'auteur. Un univers que j'ai bien envie de continuer à explorer.
Ma note : 4 étoiles
Editions 10/18, 2002, 155 pages

Je vous invite à visiter le lien chez BMR & MAM, un coup de coeur.



mardi 11 novembre 2008

Les fabuleuses aventures.... Vikas Swarup

...d'un indien malchanceux qui devint milliardaire.
Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire
Ram Mohammad Thomas, jeune indien, voit sa vie prendre un large virage suite à sa victoire au jeu "qui veut gagner des milliards". Arrivé au sommet de la tour d'argent, les producteurs mettent du temps à lui payer son gain. A la place, il se retrouve embarqué par la police, accusé de tricherie.

A travers autant de chapitre que de question au jeu, Ram va prouver son innocence.

Nous découvrons, au fil des pages, que sa vie est assez misérable et est un bon exemple de malchance.

Un regard sur une société qui sent à la fois le thé et l'égoût.

J'ai assez bien apprécié ce roman. Une histoire facile à lire qui plonge le lecteur au bout du monde (pour peu qu'on habite l'occident...), à travers les aventures rocambolesques d'un jeune garçon.

Toutefois, il n'était pas toujours facile de relier la chronologie de l'histoire. Les anecdotes sont liées aux questions du jeu, mais pas à l'évolution de la vie du héros.

Ce qui peut-être parfois un peu déroutant. je suis partagée entre le fait que cette construction apporte ou non du dynamisme au récit. Une petite précision sur l'âge de Ram aurait pu être intéressant. (Ou alors, je passe à côté de l'idée de l'auteur... et c'est pour ajouter un peu de mystère autour de la maturité de Ram).

Une bonne lecture divertissante et rapide à lire.

Ma note : 3 étoiles

Belfond, 2006, 263 pages


View all my reviews.

Otomen - Aya Kanno

Otomen, Tome 1 :






Premier tome d'une nouvelle série Shojo. Otomen, c'est Asuka. Un otomen est un garçon qui a la sensibilité d'une fille, aime les trucs, hobbies (si on peut dire que la cuisine et la couture en sont) de filles, sans pour autant manquer de virilité.

Alors qu'il fait des efforts pour refouler sa nature profonde, celle-ci va rejaillir avec l'arrivée d'une jeune fille, Ryô, dont il tombe amoureux.

Les 3 héros de cette série ont chacun leur petit secret... quelque chose qu'ils tentent de cacher pour éviter d'être rejetés par les autres.

Une série basée sur la différence, les tabous d'une culture et l'envie de les faire tomber.

Parfois un peu décousu quand il part dans tous les sens, le récit est très bien ficelé et ne manque pas de nous faire sourire!

A suivre...

3 étoiles

View all my reviews.

dimanche 26 octobre 2008

Prédateurs - Maxime Chattam


Après Les arcanes du chaos, et avant la Théorie de Gaia, ce bouquin est le deuxième tome d'une nouvelle trilogie sur le mal.
Malheureusement, ce n'est pas parce qu'on a les bons ingrédients, qu'on réussit sa recette à chaque fois. Là, je pense que Maxime Chattam a foiré sa cuisson. Mettre le four à 250° au lieu de 180°... ça sent forcément le brûlé!
J'avais été enchantée par sa première trilogie (surtout par In tenebris, aussi effroyable que palpitant) et triste de quitter Joshua Brolin.
Prédateurs trônait sur ma Pile à lire depuis sa sortie, il y a plus d'un an. C'était un peu comme un rituel d'avoir toujours un Chattam sous le coude, avant la sortie du suivant. Histoire de me rassurer... Maintenant, il en sera tout autrement, et je ne vais pas me ruer pour acheter la Théorie.
Inutile de le cacher plus longtemps... je suis hyper déçue!!!
L'intrigue se déroule sur un fond de guerre. Boue et mitraillettes, un cadre pas très folichon. Je tente de passer au dessus de ces images qui ne me plaisent que moyennement pour me plonger dans l'intrigue. Un personnage principal assez mystérieux, un secondaire plutôt flou et une présence féminine déterminée, dans ce monde de brut.
Un premier meurtre lance l'intrigue. D'une part j'avais envie de résoudre cette énigme, d'autre part, je me suis sentie un peu rebutée par cette violence gratuite, le gore dans lequel le récit bascule.
Habituellement, ce genre de thriller ne me dégoute pas outre-mesure... mais là, bof.
A mesure qu'on avance dans les pages, le côté cracra s'intensifie. Par contre, malgré les rebondissement, l'intrigue ne me passionnait pas.
A mainte reprises, ce livre a faillit tomber dans le fonds des livres non finis...
Je me suis obstinée à aller jusqu'au bout pour tout de même découvrir qui était le tueur.
Maxime Chattam nous engage sur des pistes habilement, mais je lui reprocherais de tirer un peu en longueur. Le rythme s'essouffle.
Je ne sais pas encore si j'irai au bout de la trilogie... enfin pas maintenant en tout cas.
Je vais être dure... mais il le faut... 2 étoiles.
Prédateurs, Albin Michel, 2007, 459 pages.


dimanche 19 octobre 2008

Où on élit les 500 meilleurs titres...


Culture Café entame un recensement en vue d'élire les 500 meilleurs livres de tous les temps.
Chacun est invité à voter pour ses 10 bouquins préférés, tous genres et époques confondues.
Vous avez jusqu'au 28 février 2009 pour encoder vos coups de coeur, sur ce site http://www.500-livres.com/
Je sens que je vais m'arracher les cheveux sur ce petit exercice!!

lundi 6 octobre 2008

Le fait du Prince - Amélie Nothomb


La rentrée littéraire est toujours synonyme de "nouveau roman de Nothomb". Alors, Amélie, on l'aime ou on l'aime pas. On peut la trouver inégale d'une année à l'autre. Pour ce titre, je dirais plutôt inégale dans le récit. Le lecteur est happé dans une histoire tordue : Que feriez-vous si votre convive venait décéder chez vous lors d'un repas?
Que se passe-t-il quelques pages plus loin, un inconnu vient mourir dans le living de notre héros, Baptiste. Panique à bord!
Nous suivons alors la démarche méticuleuse de ce dernier, qui va finalement entrer dans la peau de ce mort. Il abandonne sa vie pour une autre.
L'histoire démarre au quart de tour, l'écriture de Nothomb se lit aussi agréablement que la dégustation d'un croissant et l'intrigue est prenante. Par contre la fin...m'a laissée sur ma faim!
Je m'attendais à une chute un peu plus percutante, abrupte.
Les habitués de l'auteur belge iront de leur petit mot. Certains vont aimer, d'autres détester... mais y reviendront toujours.
Le mystère Amélie attire toujours le lecteur.
Pour un premier pas dans son univers, je proposerais de découvrir Amélie Nothomb par un autre de ses titres, tels qu'hygiène de l'assassin, Mercure ou Cosmétique de l'ennemi.
Albin Michel, 2008, 169 pages.
3 étoiles

mardi 9 septembre 2008

Millenium Tome 2 - Stieg Larsson


Cher Stieg, si tu me lis d'où tu es... je te dis MERCI! Merci pour ces textes. Des titres plus qu'attirants, des personnages attachants, des pages et des pages de lecture...C'est que du bonheur (comme on dit chez les stars!) Dans ce second tome de la série, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, on retrouve Super Blomkvist et Lisbeth, près d'un an après la fin du tome 1. Alors que dans le premier tome le héros est Michael Blomkvist, dans ces 652 pages, l'attention se braque sur Lisbeth. Le lecteur en découvre un peu plus sur cette mystérieuse fille. Lisbeth se retrouve au milieu d'une traque infernale. L'enquête va éclairer petit à petit son passé. Difficile de résumer ce tome...sans en dire de trop. Il y est question de Millenium (la revue), du commerce du sexe et de l'exploitation de filles de l'est, de meurtres, et.... Vous irez lire la suite! Il y a un peu plus d'un an que je découvrais le monde de Stieg Larsson. Au vu de son décès prématuré, je souhaitais déguster ses livres sans trop me presser. Eh oui... parce qu'après le tome 3, y en aura plus!!! Stieg Larsson propose des textes denses, complexes et entrainants. Généreux en terme de descriptions, Larsson prend le temps de planter le décor. Il nous fait partager le quotidien de ses personnages, développe leur psychologie et explore leurs états d'âme. Pour ma part, cette démarche me plonge entièrement dans l'univers de Millenium. Je suis happée et c'est toujours très difficile de lâcher ces précieuses pages. Alors que le premier tome se clôt plutôt bien, malgré un certain point d'interrogation, celui-ci s'achève dans un climat stressant et laisse présager une suite toute aussi exaltante. Difficile de résister à se plonger dans le dernier numéro! Sur les conseils d'un ami, je laisse néanmoins un peu de temps s'écouler avant de lancer à corps perdu dans La Reine dans le palais des courants d'air. Une très très bonne lecture que je ne peut que conseiller. Stieg Larsson, Millenium 2, Actes Sud, 2006, 652 pages  
4,5 étoiles.

mardi 29 juillet 2008

TOKYO - Mo Hayder

Voici un des livres que j'avais reçu par surprise par SOLENN et je la remercie encore et encore!!! Tokyo est un thriller qui se déroule à... Tokyo. Grey arrive dans cette ville afin de retrouver un film mystérieux datant de l'invasion de la Chine par le Japon. Elle va tenter de rencontrer le seul survivant de ce massacre afin qu'il l'aide à accomplir sa quête. Arrivée les poches vides, elle va faire la rencontre de Jason. Ce dernier va lui proposer un toit et un boulot dans un club fréquenté par des Yakuzas. L'auteur m'a entraîné dans une spirale de lecture! Impossible de lâcher ce bouquin! Le récit s'ouvre sur un texte issu du journal du survivant du massacre. Il s'agit du dernier jour de son journal. Ensuite, le lecteur est projeté dans le Japon contemporain au côté d'une jeune femme un peu troublée avec un but en tête : prouver qu'elle n'est pas folle. On passe dès lors d'un récit à l'autre, tous deux étant mêlés sans l'être, mais se donnant une raison mutuelle d'exister. L'atmosphère est malsaine dans les deux récits. On peut sentir la moiteur du décor, le malaise ou l'ambiguïté des personnages. L'écriture est souple, fluide, l'auteur va droit au but tout en laissant planer un suspense intense sur l'intrigue qui lie les deux protagonistes principaux. Il s'agit ici d'un très bon thriller, qui ne dévoile pas tous ses secrets avant la dernière page, entremêlé d'un récit historique. Les passages du journal donnent à voir les conditions de vie des habitants de Nankin lors de l'invasion japonaise, mais aussi permet de découvrir certaines croyances ou superstitions liées à la culture chinoise. Une très bonne lecture! Mo Hayder, Tokyo, Pocket, 2007, 474 pages, 4 étoiles.

dimanche 27 juillet 2008

Cherche auteur désespérément - Debra Ginsberg


Cherche auteur désespérement est le livre que j'ai eu la chance de recevoir lors de la 3ème opération Babélio-Masse Critique.
Séduite par le résumé, j'ai coché la case correspondante à ce titre. C'est sur la plage que je l'ai dévoré! Le cadre de l'histoire s'intègre dans le monde des livres, de l'édition et des agents littéraires. En gros l'appât idéal pour une amoureuse des livres.
4ème de couverture : Angel Robinson a l'impression de vivre un rêve. Elle qui ne jure que par les livres vient de décrocher un poste d'assistante dans la plus célèbre agence littéraire des Etats-Unis. Mais elle découvre rapidement qu'il faut composer avec une patronne hystérique, des collègues lunatiques et des auteurs capricieux. Elle réussit pourtant, grâce à son sens littéraire hors pair, à se rendre indispensable et repère plusieurs projets intéressants. Un en particulier : le roman d'un auteur anonyme, livré chapitre par chapitre. Angel tombe sous le charme au gré des envois du mystérieux écrivain. Jusqu'au jour où elle comprend que le texte s'inspire de sa propre vie... Un éloge pétillant des plaisirs de la lecture, un roman jubilatoire qui séduira tous les amoureux des livres.

J'ai trouvé l'appât aussi savoureux que ce qu'il en avait l'air. Vivre l'intérieur du monde des livres, avec une intrigue prenante qui donne envie d'aller toujours plus loin, voici ce que propose l'auteur. Le fond de l'histoire n'est peut-être pas d'une originalité surprenante. Malgré le fait que je n'en ai entendu que des échos, les personnages font penser à ceux du Diable s'habille en Prada. Le style est très agréable, fluide sans s'apesantir sur des détails ou des digressions inutiles. L'action avance à grand pas en laissant une bonne place au suspense. Les personnages sont attachants ou détestables (selon le rôle qu'ils ont).
Ce livre est un très bon divertissement plutôt bien écrit.
Ce fût donc une expérience positive.
Cherche auteur désespérément, Debra GINSBERG, Presse de la cité, 2008, 3,5 étoiles.

Winkie - Clifford Chase


Winkie, ou une satire du système judiciaire américain.
Winkie est un vieil ours en peluche tout rapé. Il est arrêté dans une cabane au fond d'un bois par le FBI. Affublé d'un avocat commis d'office nullisime, il devra répondre de 9000 chefs d'accusation complètement loufoques... si on tient compte du fait qu'il s'agit bien d'un ours en peluche, ce que les autorités n'ont pas l'air de capter...
Clifford Chase, auteur et "propriétaire" de Winkie, dépeind une société prête à tout pour trouver un coupable à toutes les misères du monde, peu importe si cette personne en est responsable ou non.
Lecteur est transporté entre le récit de l'état actuel de Winkie et son histoire passée, les deux se rejoignant à la fin. Le style de l'auteur est simple et se lit assez rapidement. Lors des scènes de tribunal, il fait souvent référence à des procès célèbres et souvent anciens. Celles-ci permettent à l'auteur de montrer certains aspects poussiéreux et bizarres de cette justice. Une manière de dénoncer un système pas toujours très juste ou cohérent, et brillant parfois par son manque d'impartialité.
J'ai plutôt bien apprécié ce roman. Peut-être ai-je trouvé quelques passages un peu long, mais en règle générale, je me suis bien "amusée" dans ce bouquin. Après cette lecture, impossible de ne pas craindre qu'un jour le FBI tente d'enlever mon ours en peluche!!!

4ème de couverture : À l’instant où vous lisez ces lignes, un dénommé Winkie, citoyen américain, attend toujours le terme de son procès. Pour une partie de l’opinion, il est l’ennemi public numéro 1, un dangereux terroriste multirécidiviste que les psychiatres qualifient de désœuvré mental. Pour les autres, c’est un ours en peluche, certes galeux, mais très gentil. Alors, que cache réellement cette énigmatique créature 80% mohair, 20 % synthétique ? Entre thèse intégriste, complot darwiniste et machination politique, découvrez les dessous de l’affaire Winkie, ou l’histoire de l’ours le plus controversé de la planète.

Winkie, Clifford Chase, 10-18, 2006, 3,5 étoiles

dimanche 6 juillet 2008

Operation Bableio-Masse critique numéro 3

Voilà j'ai reçu le livre remporté via Babélio-Masse Critique!!
Il s'agit du roman de Debra Ginsberg, Cherche auteur désespérement.
Je me réjouis de m'y plonger dedans!!! Et bientôt ma note de lecture!

dimanche 22 juin 2008

Baisers de cinema - Eric Fottorino


"Je ne sais rien de mes origines. Je suis né à Paris de mère inconnue et mon père photographiait les héroïnes. Peu avant sa mort, il me confia que je devais mon existence à un baiser de cinéma".
Gilles Hector vient de perdre son père, photographe sur les plateaux des plus grands cinéastes. N'ayant jamais connu sa mère, il part à sa recherche dans les cinémas, à voir et revoir les films de la Nouvelle Vague. Il est obsédé par ces comédiennes, l'une d'elles pourraient être sa mère. Un jour, il va rencontrer Mayliss, une jeune femme mariée, dont il va tomber amoureux.
Cette histoire est celle de sa quête, d'une part de sa génitrice, d'autre part de l'amour pour une femme aussi mystérieuse que belle.
Je me suis laissée embarquée dans ce récit teinté de noir et blanc, d'ombre et de lumière, de phrases simples et prenantes. J'ai été fascinée par ses images de cinéma que l'auteur nous donne à voir et à vivre, par ses moments intenses entre Gilles et Mayliss. Une recherche presque impossible, un amour tout aussi difficile à vivre. Une partie de cache-cache à travers les souvenirs laissés sur pellicules et les affres d'une passion dévorante.
L'abandon de soi, la quête de son Graal, Gilles nous transporte.
J'ai reçu ce livre à Noël d'un féru de cinéma. Je lui renvoie l'ascenseur.
Ce récit est un long baiser de cinéma, à la fois long et intense en émotions, où le rêve met la réalité entre parenthèse.
Le style de l'auteur est simple et poétique. De jolies phrases qui ne tentent pas de nous éblouir par une fausse virtuosité. Des mots simples pour une histoire obscure. Un bon dosage entre les deux qui m'a happé à travers ses pages. Des lignes que j'ai savourées. Un agréable moment de lecture à travers le parcours intimiste de Gilles.
Ma note : 4 étoiles.
Baisers de Cinéma, Eric Fottorino, Gallimard, 189 pages, Prix Fémina 2007.D'autres avis ici : Clarabel, Lily, Lilly

dimanche 15 juin 2008

Le seigneur de Bombay - Vikram Chandra


Voici (enfin), ma note de lecture à propos de ce roman fleuve de Vikram Chandra. J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'action Babélio/Masse Critique.
Et bien je suis au regret d'annoncer que je me suis un peu noyée dans ce fleuve. J'avais sélectionné ce livre tout d'abord parce que le résumé était plutôt attirant, mais aussi parce que ça se passait en Inde, un pays que j'ai peu ou pas visité en lecture.
Lorsque j'ai reçu le bouquin, j'ai été évidemment surprise par ses 1000 pages (même si on est un gros lecteur, ça peut évidemment faire peur quand on ne connaît pas l'auteur). Je n'ai pu l'attaquer immédiatement, mais l'envie ne manquait pas. (J'avais déjà volé quelques lignes de lectures pour me mettre en bouche).
J'ai enfin ouvert pour du bon cette brique d'au moins 2 kg, et là.....c'était le blocage. Je me suis amusée avec la scène d'ouverture sur le tragique destin du pauvre Loulou de Poméranie. Mais j'ai ensuite assez vite perdu le fil des descriptions interminables.
Il s'agit d'un thriller, donc pour moi, l'action doit démarrer assez vite. Je n'ai rien contre les mises en situation, la rencontre avec le héros, la découverte de l'univers etc... Je pense même que c'est important pour bien s'intégrer au récit. Mais il y a description et description. Arrivant dans un monde inconnu, beaucoup de termes me sont étrangers. L'auteur propose un lexique en fin de volume pour faciliter la compréhension. Démarche intéressante pour le lecteur, mais on en arrive alors à passer d'une extrême à l'autre du bouquin en risquant l'entorse.
L'écriture est petite, les pages sont longues et j'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal.
Alors que l'intrigue semble débuter, les scènes sont à nouveau entrecoupées de discours qui, je pense, n'apporte peut-être pas grand chose au récit à ce moment là.
J'aurais aimé être plongée d'un coup dans cette rivière, plus rapidement en tout cas.
J'ai donc fait une chose que j'ai en horreur et j'ai lâché le roman. Bon je ne dit qu'il s'agit là d'un abandon définitif... qui sait...
Mais là c'était un peu indigeste pour moi.
Il me semble que pour pouvoir apprécier ce bouquin, il faut pouvoir se détacher complètement pendant une longue période afin de se faire happer par l'histoire. Ce qui n'est pas mon cas pour le moment. (Comme quoi je ne rejette pas toute la faute de cet abandon sur l'auteur).
Mon reproche à l'auteur est d'avoir misé sur un démarrage trop lent.
Je compte quand même faire tourner ce livre, pour lui donner sa chance. Il ne faut pas s'arrêter sur une seule expérience.
Le Seigneur de Bombay, Vikram CHANDRA, Robert Laffont, 2008, 1037 pages.

dimanche 25 mai 2008

BABELIO et MASSE CRITIQUE - 3ème



Babelio
, le site déjà bien connu maintenant de "partage de bibliothèque", met à nouveau en route une nouvelle édition de Masse Critique.
Le rituel : les candidats s'inscrivent, sélectionnent un ou plusieurs titres proposés par les éditeurs participants. Après la magie du sort, les lecteurs reçoivent le (ou parfois les) livres souhaités en échange d'une critique sur son blog.
Il faut donc un blog et un compte Babélio pour participer.
300 exemplaires & 107 titres différents seront distribués cette fois-ci!
Toutes les informations concernant l'action Masse critique se trouvent par là-bas...

ps : Merci à Solenn pour l'inspiration du message.

dimanche 18 mai 2008

Michael Tolliver est vivant!

Armistead Maupin nous offre ici l'ultime tome des chroniques de San Francisco. Quoique je ne suis pas sûre que l'on puisse le nommer "Chronique" dans le sens des 6 tomes précédents. D'abord édité dans un journal, les Chroniques de San francisco était écrite sous la forme du roman feuilleton. Chaque édition du journal présentant un chapitre. Ce principe a pour principale qualité de tenir le lecteur en haleine, de vouloir toujours en savoir plus. De plus, le chapitre suivant ne reprenait pas forcément là où l'épisode s'était arrêté. Ce qui ajoute une plus-value en terme de suspense!!
Dans ce septième et dernier tome, la formule roman feuilleton n'y est plus. Il entre dans le cadre du roman. On ne passe plus d'un personnage à l'autre comme dans les autres tomes. Normal, ce bouquin est centré sur le vie de Michael après Barbary Lane.
Même si le rythme a changé, j'étais très heureuse d'avoir des nouvelles de ce bon vieux Mouse!
Laissé en sursis à la fin du tome 6, on apprend qu'il a survécu et vit sa séropositivité avec sérénité. Un avenir incertain qui ne l'empêche pas de tomber amoureux.
On y retrouve également Brian et Shawna, sa fille, et surtout Madame Madrigal! L'incroyable Anna! Vieille de 80 ans, celle-ci se montre extrêmement extraordinaire. Qui ne rêverait pas d'avoir une logeuse comme elle?
Donc dans ce dernier récit, on découvre la nouvelle vie de Michael. On la suit pas à pas avec attention. Parce que même s'il n'y a plus les rebondissements du roman-feuilleton, Maupin sait tenir son lecteur, l'attendrir, l'attacher à ses personnages. J'avais très apprécié son roman, maybe the moon et je pense que l'on peut rapprocher "Michael Tolliver est vivant" à ce style littéraire.
Maupin est vraiment un bon auteur, en tout cas à mes yeux!
Mon objectif était de me replonger du premier au sixième tome des Chroniques avant d'entamer celui-ci... mon impatience à pris le pas.
J'avais de ne pas me souvenir, d'avoir perdu l'image et la personnalité des protagonistes. Mais non, quelques lignes ont suffit pour faire resurgir ce merveilleux moment de lecture dans ma mémoire. Je n'exclus pas l'idée de m'y remettre un jour. Reste toujours le problème de cette Pile à lire qui ne cesse de grandir, ces nouveautés alléchantes et ses classiques à découvrir... Il faut absolument que je pense au détriplage (le dédoublage s'avère finalement insuffisant).
Je vous invite donc à découvrir le monde de Barbary Lane, et de Maupin, ou de vous envoler dans cette clôture.
Michael Tolliver est vivant, Armistead Maupin, Ed. de L'Olivier, 2008
Ma note : 4 étoiles

lundi 12 mai 2008

Nana - Ai Yazawa... ça continue

Toujours plongée dans cette série manga.
Ca faisait un bout de temps que j'avais un peu délaissé mes lectures mangas, alors que la la Pile ne cesse de croître! Je viens donc de terminer les tomes 15 et 16, et les tomes 17 et 18 sont en attente.
Les aventures de Nana et Nana sont toujours aussi palpitantes, même si parfois j'avance moins vite qu'à d'autres moments.
Ai Yazawa est un mangaka que j'apprécie... je me suis donc ruée pour me procurer Gojinko, Paradise Kiss, Je ne suis pas un ange, et Last Quarter (bon du moins le premier tome).
Je n'ai pas encore eu le temps de les tester! grrrr je manque de temps dites-donc!
Puis je dois surtout me plonger dans le série MONSTER de Urasawa depuis des lustres!
Je pense à la chirurgie plastique sérieusement, un découpage un bonne et due forme qui me permettrait d'être en même temps au boulot et en même temps bien installée avec mes bouquins, bd et manga!

samedi 10 mai 2008

Les années Spoutnik


L'opération Babélio et Masse Critique est une action plutôt sympathique qui permet aux connectés Babélio de recevoir un bouquin en échange d'une critique sur son blog. Le livre ci-présent, je l'ai reçu grâce à la deuxième édition de Masse critique. Et il se raconte qu'une troisième édition sera bientôt organisée!

Tout d'abord, j'avais sélectionné ce livre pour son édition : le format, le graphisme, les thèmes de chez Naïve sont souvent alléchants. Ensuite pour le thème, "Une autre histoire de la conquête spatiale". J'avais envie d'en découvrir ce récit entrelacé entre la guerre froide et la guerre des étoiles.
L'histoire s'amorce par le bricolage par deux frères italiens, Achille et Giambattista, de leur premier émetteur-récpeteur. Avec beaucoup d'espoir et de ténacité, les deux gamins parviennent à capter un signal venant de l'espace. De là, ils vont multiplier cette expérience et notamment entendre le battement du coeur de Laïka, première chienne astronaute russe.
Vivant en Italie, ils se situent plus ou moins au milieu des deux pays se livrant une guerre froide et tentant de se dépasser l'un l'autre, à savoir L'URSS et les USA.

Le récit oscille entre roman et documentaire (il est d'ailleurs l'echo d'un documentaire diffusé sur ARTE). J'ai apprécié cette lecture, mais le côté documentaire m'a un peu laissé sur le bord de la route. Là où je pensais être happée dans cette aventure folle de la conquête de l'espace, le style m'a un peu ralenti dans mon engouement. Par contre, le texte propose de nombreuses "citations", "captations " historiques qui alimentent positivement les informations présentées.
Même si je n'ai pas été totalement emballée, j'ai trouvé l'histoire intéressante et informative.

Les années Spoutnik de Jacques Barbéri, Arte Editions, Inculte Naïve, 2007, 146 pages.

Mon homonyme a également reçu ce bouquin...comique non...

mercredi 7 mai 2008

Mma Ramotswe Détective - Alexander McCall Smith


Voici ma première incursion dans le monde Mma Ramotswe, patronne de la première agence (et seule) des femmes détectives du Botswana. McCall Smith nous fait entrer dans son récit par une présentation de Precious Ramotswe, sa vie, son parcours, jusqu'à l'ouverture de son agence. Cet ambitieux projet a un peu de mal à démarrer, mais très vite, Mma va se montrer être une détective hors pair, l'incontournable, la dénicheuse de secret. De mensonges familiaux, à l'infidélité en passant par la sorcellerie, Précious va au bout de ses enquêtes avec succès.

Ce livre m'a été offert par SOLENN dans le cadre du swap noir. Je l'en remercie beaucoup parce que j'ai découvert ici un univers qui m'était encore inconnu et que j'ai trouvé très agréable. Cet univers, c'est celui de Mc Call Smith, ressortissant britannique né au Zimbabwe, et vivant à Edimbourg. Dans cette série, le lecteur fait la découverte (ce fût le cas pour moi) de plusieurs régions d'Afrique avec leurs moeurs et leurs cultures. Ca change du cadre so british d'Agatha Christie, glauque à souhait du Portland de Chattam, nordique de la Suède de Stieg Larsson et j'en passe.
Le style est assez simple. Le cadre posé, on assiste aux différentes enquêtes de Mma Ramotswe. Premier d'une longue série (environ 8 si je ne me trompe...), il s'agit d'un prélude à de futures nombreuses intrigues plus complexes. Ca se dévore d'une traite!
Une très bonne découverte, remplie d'humour et qui va me pousser à suivre les aventures de Precious Ramotswe!
Ma note : 3,5 étoiles.
10-18, 2003, 250 pages

Tentation - Stéphenie Meyer


Second tome des aventures de Bella et d'Edward son vampire (bon là c'est plus un spoiler hein!).
Alors que tout semble bien commencer, en fait, ça va mal! Suite à des évènements que je ne vais pas relater ici, pour ne pas vous gâcher la surprise, Edward décide de quitter Forks avec sa famille. Bella se retrouve ainsi seule, abandonnée et désespérée. Menacée par son père d'être renvoyée chez sa mère, Bella se construit une façade de vie sociale.
Elle finit par se rapprocher de Jacob Black et nouer une réelle amitié avec lui. Un jour, elle prend conscience qu'en se mettant en danger, la voix d'Edward lui résonne dans le tête, qu'il s'adresse à elle. Elle va donc profiter de l'aide de Jacob pour entrer dans une quête secrète de sensations fortes... jusqu'au jour où...
Récit centré sur les affres de l'adolescence et ses transformations, psychiques et physiques, Stephenie Meyer m'a replongé dans mes délires d'ados. Avec le recul, je trouve aussi ces comportements un peu... enfin bon tout le monde passe par l'adolescence! (Eh bon le jour où je serai une vieille peau de 87 ans, je me dirai... "qu'on est bièsse à 29 ans!!") ;-)
Du point de vue de l'écriture, Stephenie Mayer ne se moque de son lecteur. Ses phrases sont bien écrites. Et même si parfois je trouve que certains passages tirent en longueur, le style narratif est intéressant. Même si elle s'adresse à des ados, à travers une histoire d'ados, le langage, les descriptions sont travaillés et ne tombent pas dans des clichés de langue de "djeun's".
Un grand coup de gueule par contre envers les relecteurs de chez Hachette! Que de coquilles! NON MAIS!!! Une passe encore, mais là il y en a au moins une toutes les 50 Pages, alors sur un roman de près de 600 pages... ça fait pas très pro!
Bref, une histoire agréable à suivre, même si j'attendais plus d'action dans les 200 dernières pages. Une note de 3 étoiles.
Hachette jeunesse, 570 pages, 2006

lundi 5 mai 2008

Fahrenheit 451 - Ray Badbury


Ecrit en 1954, ce roman de Bradbury fait partie des livres qui ont rendu célèbre la forme littéraire de dystopie. A l'opposition de l'utopie, la dystopie nous donne une image du monde la pire qui soit. Mais cette vision ne pourrait-elle pas devenir un jour la réalité de notre monde?
Fahrenheit 451 est la température à laquelle s'embrase spontanément le papier au contact de l'air.
Dans ce roman de science-fiction, les pompiers n'oeuvrent plus à éteindre les flammes, mais plutôt à brûler les livres. Montag fait partie de ces pompiers. Il est satisfait de son emploi et plus ou moins de sa vie privée. Un jour, au retour du boulot, il fait la rencontre d'une jeune fille, Clarisse, qui lui fait prendre conscience de toutes ces petites choses qui peuplent le monde et dont plus personne ne fait attention. La vitesse a pris le pas, la censure et l'endoctrinement médiatique sont de rigueur. Sa femme passe le plus clair de son temps auprès de sa "famille", diffusée sur trois écrans géants dans le salon. Ils ne se souviennent même plus de leur première rencontre.
La vie de Montag bascule le jour où, lors d'une intervention, il subtilise un livre interdit et le dissimule chez lui...

Enfin je me suis plongée dans ce grand classique de science-fiction. SF des années 50 qui pourrait très vite devenir une réalité du XXIè siècle. C'est plutôt une vision pessimiste de la société. Dans le livre, la manipulation saute aux yeux... mais qu'en est-il de notre réalité? Qui peut crier haut et fort que nous ne sommes pas manipulés par les médias? Qui peut dire qu'il ne se laisse pas manipuler par les médias?
Je ne dis pas que la lecture de ce bouquin va changer la face du monde. Mais il a le mérite de faire réfléchir. Se dire que ce livre a été écrit en 1954...
J'ai été frappée par cette obsession de la vitesse, ça ressemble beaucoup à aujourd'hui. Alors qu'en est-il du reste? Est-ce que petit à petit le roman de Bradbury va rejoindre notre réalité?
J'espère bien que non.
J'espère que ces quelques lignes vous donneront envie de vous plonger dans ce bouquin. Peut-être pas pour débattre sur un sujet de société, mais au moins pour découvrir un grand auteur du XXè siècle.
Le récit se découpe en trois parties, trois charnières de la vie de Montag. Le style narratif est basé sur l'exploration des pensées, du vécu du héros, entrecoupé de dialogue entre les protagonistes. Un récit percutant et qui fait réfléchir.

Fahrenheit 451, Ray Bradbury, Folio SF
3,5 étoiles

jeudi 1 mai 2008

Un chèque cadeau en poche...

Voici déjà quelques semaines que je disposais d'un chèque cadeau livre en poche.
Voici déjà quelques semaines que le dernier Armistead Maupin est sorti.
Voici déjà de nombreuses semaines que je tente de me calmer du point de vue "achats de bouquin"... mais je viens de craquer!
Envolé chèque cadeau, acquis dernier Maupin "Michael Tolliver est vivant", envolées les résolutions de diminution de PAL. Faut-il ajouter que le dernier Chattam vient de pointer son nez dans les librairies également...
Bon pour celui-ci, j'attends! Promis! Enfin du moins d'avoir lu l'avant-dernier qui attend sur ma PAL. Dans ce cas précis, j'ai pour principe d'en avoir toujours un sous le coude en cas de crise de manque ;-).
Un peu comme pour la série Millenium. De peur d'épuiser les ressources de Larsson trop vite, je me garde les tome 2 et 3 bien au chaud... enfin là, je commence à brûler d'impatience de m'y replonger. Ah ces petites manies...
Je viens de terminer mon premier McCall Smith, Mma Ramotswe Détective, et je n'ai pas été déçue du tout!! (merci Solenn). Donc au programme du jour - vive les congés!- me dénicher le prochain bouquin à dévorer, mais surtout terminer aussi les Années Spoutnik, reçu via l'action Babélio-Masse critique.
Puis c'est sans compter la PAL de manga... vu l'engouement qui règne en ce moment sur les blogs, ça me redonne envie d'avancer dans mes séries!
En gros, un programme bien chargé!

mardi 1 avril 2008

Prix Biblioblog

Edition 2008 du Prix Biblioblog!
Touchez le lien dans la colonne de gauche et vous aurez accès aux informations pour participer à ce prix littéraire et peut-être gagner un bon d'achat de 30€, offert par la librairie Livre Sterling.

Bonne lecture!!

lundi 24 mars 2008

Girlfriend dans le Coma - Douglas COUPLAND

En mettant un peu d'ordre sur le blog, voilà que je m'aperçois qu'il me manque une note de lecture! Girlfriend dans le Coma, mon second roman de Douglas Coupland. Ce titre est divisé en trois partie. D'abord le récit de Richard, ensuite celui de Karen, et enfin celui de Jared.
Ceux-ci forment une bande d'amis avec 4 autres personnes qui sont au coeur de l'histoire. Dès le départ, on apprend, de la bouche de Jared, qu'il est mort à 16 ans, atteint d'un cancer fulgurant. Il nous présente la structure du livre que nous venons d'ouvrir. Richard prend ensuite la parole. Nous sommes en 1979. Richard et Karen viennent de faire l'amour. Ils discutent le temps du trajet du télésiège. Karen lui confie une enveloppe qu'il ne peut ouvrir et doit lui rendre le lendemain. Karen tient des propos un peu bizarre, mais bon... Le soir, ils se rendent avec leurs amis à une soirée. Et là, Karen tombe dans le coma...
Pendant 17 ans, nous suivons les péripéties des Richard et des autres. Jusqu'au réveil de Karen.
Karen prend la parole. A travers son récit, on se rend compte que le monde a bien changé pour elle.
L'histoire est assez prenante, avec des passages un peu creux. Et pour avouer, j'ai un peu décroché durant la troisième partie. Dans girlfriend dans le coma, Coupland nous dresse un portrait plutôt acide de la société actuelle. Il nous donne à voir le monde de 1996 à travers les yeux de Karen, endormie depuis 1979. Elle se rend compte que les gens ont bien changé : plus le temps de s'amuser, de vivre comme il y a 17 ans. Ça fait peur, mais en même temps, on se rend compte qu'on est en plein dans cette société "métro-boulot-dodo". Où s'envolent tous les rêves d'ados? Les héros sont happés dans leur vie et ont abandonné tous les espoirs qui les nourrissaient auparavant. Cette critique semble rude, mais ne serait-elle pas le réel reflet de la vie d'aujourd'hui? Une vie où l'être humain se conforme aux normes, suit la masse, laisse de côté ses ambitions pour gagner une croûte qui a un goût parfois amer. Coupland nous incite à vivre nos rêves, ne pas se limiter au facile et aller au bout des choses. Se réaliser, ne pas se frustrer.
Abordé sur le ton de l'humour, le thème, assez dur, nous fait réfléchir. Et même si la dernière partie m'a un peu laissé sceptique, c'est un assez bon roman.
Avis aux adeptes de la fin du monde. 3,5 étoiles.
Au Diable Vauvert, 504 pages, 2004.
10/18, 454 pages, 2005.

Sauvez Hamlet - Jasper Fforde

Voici le 4ème tome des aventures de Thursday Next, agent OpSpec Littératec, Chef de la Jurifiction, ayant élu domicile dans le Puits des Histoires perdues depuis l'éradication de son mari Landen, afin de mener à terme sa grossesse.
De retour dans l'univers foldingue de Swindon. Thursday est de retour en ville après deux de vie dans le monde des livres. Elle a pour objectif de retrouver Landen et de reprendre une petite vie pépère! Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'un nouveau dirigeant politique, Kaine, sur le débarquement d'Hamlet et sur la prophétie d'un Saint du XIIIème siècle.
C'est toujours un plaisir de retrouver des personnages familiers. L'histoire est assez sympathique. Le style coule comme une rivière. Malheureusement, j'y ai trouvé peut-être quelques longueurs. On s'amuse bien, mais je trouve que certains passages sont un peu ennuyeux. Malgré tout, j'ai quand même envie de connaître la suite des aventures de Thursday.
L'univers particulier est toujours accueillant. 3 étoiles


Fleuve Noir, 2007, 486 pages.

samedi 15 mars 2008

Thomas Gunzig

En décembre, je me suis plongée dans deux bouquins de Thomas Gunzig, dont je n'avais pas encore posté ma note de lecture.
Alors, enfin, je me mets à jour!
De la terrible et magnifique histoire des créatures les plus moches de l'univers, Espace Nord :
Polo est un petit garçon. Il travaille dans une usine, comme tous les enfants de son âge.
En cachette, il pique des crayons de couleur. C'est sa passion le dessin. Et tous les soirs, en rentrant du boulot, il mange avec son grand-père, puis dessine.
De l'autre côté, il y a les créatures les plus moches de l'univers. Tellement moches, qu'elles évitent de se rencontrer entre elles, à bord de leur vaisseau.
Elles sont à la recherche d'une autre forme, plus abordable, dans laquelle elle pourrait se glisser et pouvoir enfin se côtoyer "visuellement".
Cette forme, elles vont le trouver dans un dessin de Polo. C'est ainsi qu'elles vont atterrir sur terre.
C'est une assez jolie histoire, un petit conte pour enfants qui ont envie de rigoler.
J'ai bien apprécié me plonger dans l'univers de Polo. Pas toujours rose, ni gai, mais c'est sans compter sur l'étrange cas des créatures les plus moches de l'univers!
Une écriture toute simple et agréable. Je lui donne une note de 3,5 étoiles.

Mort d'un parfait bilingue, Au Diable Vauvert, Folio :
Voici une histoire assez bizarre. Difficile à résumer. Le lecteur est plongé dans une situation guerrière, qui fait penser à l'époque Sarajevo ou quelque part à plus à l'Est.
Le "héros" nous raconte son récit. Il nous parle de loin. Il est à l'hôpital, mais ne se souvient pas de ce qui l'a conduit là. Petit à petit, nous découvrons ce qui s'est passé, en même temps que lui. Ami avec un militaire, enrichi grâce à un meurtre, amant de la copine d'un mafieux, Il va être à nouveau sollicité par le-dit mafieux pour se débarrasser d'une chanteuse qui lui fait de l'ombre. Cette chanteuse hyper médiatisée fait le tour des fronts de guerre, pour chanter et donner du courage aux Gars. Il va s'enrôler dans la troupe désignée pour assurer la protection de cette chanteuse.
L'auteur nous transporte dans un univers assez bizarre. On ne sait pas vraiment où on est, ni quand on est (ah si fin des années 70). Le style est clair, mais le récit complexe. On vit en parallèle le présent et le passé de Il. L'intrigue nous tient jusqu'au bout. On veut découvrir le pourquoi du comment. On se retrouve dans des situations plutôt absurdes. On ne sait pas où on va.
Une lecture spéciale, mais assez sympathique. Je lui mets 3,5 étoiles.
Thomas Gunzig a remporté le prix Rossel en 2001 pour ce premier roman.
Une autre critique chez Bibliotheca

vendredi 14 mars 2008

La Mécanique du Coeur - Mathias Malzieu

Jack nait en 1874, à Edimbourg, le jour le plus froid du monde. Son coeur en reste gelé.
Mis au monde par Docteur Madeleine, il est abandonné à ses bons soins. Pour lui permettre de vivre, Madeleine va lui greffer une horloge sur le coeur. Jack survit, mais la consigne est qu'il doit maîtriser ses émotions. Trop forte, celles-ci pourraient le tuer.
Son horloge s'emballe le jour où il fait la rencontre de la petite danseuse!
Bien décidé à la retrouver Jack supplie Madeleine de l'inscrire à l'école. Ainsi débute la grande aventure de Jack.
La mécanique est le second livre de Mathias Malzieu que je découvre. L'auteur nous plonge à nouveau dans son univers très proche de celui de Tim Burton. Onirique, neigeux, sombre, où il fait un peu froid, mais où se réchauffe avec un tasse de chocolat chaud auprès d'un feu de bois.
Le style est simple, fluide, les yeux glissent sur les mots. Le coeur rebondit au grès des émotions de Jack et des autres protagonistes. J'ai été entrainée par ce joli conte, mais "Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi" reste mon coup de coeur.
Editions Flammarion, 2007, 177 pages
3,5 étoiles

Babélio et Masse Critique

Il y a quelques semaines, j'avais évoqué l'action babélio-Masse critique V2.
Par manque de temps, je n'ai pas encore réalisé mon petit article pour présenter les deux bouquins reçus dans le courant du mois de février!
Bon je ne les ai pas encore lus, mais ça ne saurait tarder.
Le premier arrivé est Les années Spoutnik de Jacques Barbéri (Editions Naïve/Inculte).
Présentation de l'éditeur :
Il y avait la Terre et des postes de radio balbutiants, il y avait l'espace nerveusement griffé par les premières fusées qui explosaient au décollage en un flamboyant feu d'artifice. Et il y avait Achille et Giambattista, deux gamins italiens qui croyaient que dans la vie rien ne se produisait par hasard. En bricolant leur premier émetteur-récepteur, les deux frères devenus adultes, le regard rivé sur les étoiles, captèrent le chant du premier satellite, le battement cardiaque du premier animal mis en orbite, le dernier souffle du premier cosmonaute fantôme... En écho au documentaire éponyme diffusé sur Arte, Les années Spoutnik livre un récit aux frontières de la fiction. Le romancier Jacques Barbéri y revient sur l'extraordinaire aventure des frères Judica Cordiglia, deux Italiens passionnés par la radiocommunication et l'espace, qui piratèrent pendant une dizaine d'années les transmissions classées secret-défense de l'aérospatiale soviétique et de la NASA. Une autre vision de la guerre froide et de la guerre des étoiles.
Le second est Le seigneur de Bombay de Vikram Chandra (Editions Robert Laffont)
Présentation de l'éditeur :
Bombay est un monstre. Cruelle aux misérables, douce aux corrompus, elle grouille, vibre, enfle et dévore les imprudents qui gênent sa croissance. Pourtant, ceux qui goûtent trop longtemps à l'air vicié de ses rues défoncées ne peuvent plus s'en passer. Bombay est une drogue. Et le lieux de tous les possibles. Là, vivent deux hommes qui ne se connaissent pas : Ganesh, un gangster, roi de la pègre - le seigneur de Bombay ; Sartaj, flic de quartier sur le retour, ancien play-boy vieillissant, qui a perdu ses ambitions et ses illusions. Le grand bandistisme n'est pas de son ressort. Mais un jour, Sartaj se trouve face au cadavre de Ganesh. Pourquoi le seigneur de Bombay s'est-il mis une balle dans la tête dans le sous-sol de son bunker flambant neuf ? De la réponse dépend la vie de vingt-six millions de personnes - de tous les citoyens de la région de Bombay.

Voici donc de belles lectures en perspectives!
Merci à Babélio et Masse Critique!

mardi 11 mars 2008

Un combat à la belge!

Foire du livre de Bruxelles 2008,
Combat entre Thomas Gunzig et Luc Pire
Objectif : Carbowaterstoemp, le bouquin convoité.

mercredi 5 mars 2008

Le croque-mort a la vie dure, Tim Cockey


"Le croque-mort a la vie dure" est le premier tome d'une série qui met en scène Hitchcock Sewell. Hitch est croque-mort. Il mène une vie tranquille au salon funéraire qu'il partage avec sa tante, jusqu'au jour où une jeune femme débarque en tenue de tennis lors d'une veillée mortuaire. Celle-ci lui demande d'organiser son propre enterrement.
Interloqué, il souhaite retrouver la femme en question. C'est ainsi que débute sa fraiche carrière de détective, embarqué contre son gré dans des histoires de meurtres et de soif de pouvoir.
Ce bouquin est ma première incursion dans le petit monde d'Hitchcock Sewell. Et c'est un voyage bien sympathique. L'auteur écrit avec une certaine dose d'humour, souvent noir.
Le style est simple et dynamique. Le lecteur est promené de rebondissement en rebondissement. On ne s'ennuie pas. L'intrigue est bien ficelée, mêlant habilement les multiples personnages rencontrés. Ce premier tome m'a donné envie de continuer à découvrir les aventures de ce Croque-mort. J'ai dévoré les 400 pages assez rapidement.
Je lui donne une bonne note de 4 étoiles.
Je vous invite à découvrir l'univers un peu spécial de Tim Cockey!
Points policier, 401 pages, 2005

jeudi 21 février 2008

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi...

Mathias, la trentaine, vient de perdre sa mère. Anéanti et seul sur le parking de l'hôpital, il fait la rencontre de Giant Jack. 4m50 et docteur en ombrologie, il soigne les gens atteints de deuil.
Dès les premières pages, on se retrouve dans un monde onirique à la Tim Burton. Ce qui n'est pas pour me déplaire! Mathias Malzieu ouvre la porte sur son intimité et offre un récit émouvant sur la perte d'un être cher. Le roman est court, mais intense. On suit les petits pas de Mathias vers le rêve, la guérison (si on en guérit un jour...)."Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi? Qu'est-ce que ça veut dire la vie sans toi? Qu'est-ce qui se passe pour toi là? Dur Rien? Du vide? De la nuit, des choses de ciel, du réconfort?"
Ce roman est un de mes coups de coeur de l'année 2007. J'ai adoré l'écriture de Mathias Malzieu. Un récit au sujet lourd et sombre, mais écrit avec légèreté, rêverie et espoir.La meilleure façon de se faire une idée sur ce livre... c'est de le lire!
Je vous encourage à découvrir cet auteur!
5 étoiles pour ce Giant Jack, que j'attends...
J'ai LU, 2006, 151 pages




1979 - BLONDEL


Voici venu le temps de mettre un peu d'ordre et de me consacrer aux critiques en retard.
Lu en décembre, 1979 de Blondel est celui que j'ai le moins préféré en cette fin d'année.
Totalement séduite par l'histoire de "Accès direct à la plage", je me suis un peu ennuyée avec 1979 (alors que c'est mon année de naissance!).
L'idée de croisement entre les personnages est bien présente et toujours intéressante. Malheureusement, je pense que les personnages et leurs histoires m'ont moins touchés, moins passionnés. Je l'ai donc lu assez rapidement.
Le style reste assez agréable à lire. Simple, léger, le lecteur n'est pas submergé par des phrases à "rallonges".
L'histoire débute sur une inscription à la peinture rouge sur un mur : 1979. Autour de ces 4 chiffres va s'établir les réflexions de chacun des protagonistes.
La construction du roman est bien pensée également : chaque chiffre représente 1 partie, et indique le nombre de voix-chapitres qu'elle va contenir. (1 = Une voix, 9=9 récits, etc...).
Je ne serais pas généreuse d'étoile... 2,5 étoiles.
Mais même si je ne me suis pas amusée follement, je compte bien continuer à découvrir cet auteur!
Pocket, 2005, 184 pages

dimanche 17 février 2008

Dans ma PAL

Pour mon anniversaire (qui avait lieu le 18 janvier), des âmes bien intentionnées m'ont offert des chèques cadeaux... de quoi alimenter ma PAL, sans la culpabilité de faire chauffer ma carte.
Alors dans l'ordre (ou le désordre), voici les titres qui viennent de s'ajouter :


lundi 11 février 2008

BABELIO et MASSE CRITIQUE

Etant donné l'heure tardive et mon manque d'inspiration... voici le petit texte pompé sur le blog d'Elfe pour lancer l'action!

Oyez, oyez!!!!!!

Connaissez-vous le site de Babelio?

Il vous propose de gérer et de partager votre bibliothèque en ligne.

Babelio nous propose également une nouvelle opération: Masse Critique: en échange d'une critique sur notre blog, il vous envoie un livre que vous aurez choisi dans la liste qu'il propose!!!

Allez-y vite!!! Il suffit juste de s'inscrire et de choisir un livre!!!

Voici le lien : clic!

dimanche 10 février 2008

Tag... titre original

Ca pleut des tags pour le moments... donc pour ne pas échapper à la règles, j'ai été doublement taguée par Elfique et Lucie!
Donc comme convenu...
Ecrire le lien de la personne qui nous a tagué
Préciser le règlement sur son blog
Mentionner six choses sans importance sur soi
Taguer six autres personnes en mettant leur lien
Prévenir ces personnes sur leur blog respectif

Bon je vais commencer par quoi alors...
1° J'adore lire dans mon bain. Avant, j'avais la manie d'enlever le bouchon de la baignoire, pour faire partir l'eau et en rajouter... tout ça pour continuer à entendre le bruit. Puis il y a eu aussi la période plus économique où je m'installais avec la couette dans la baignoire.

2° avant de commencer un nouveau livre, je fais un bateau de livres. Installation dans un endroit confortable (lit, divan... baignoire!) avec une série de livres susceptibles d'être LA prochaine lecture. Lire les quelques premières pages et bon voir celui qui convient le mieux à ce moment là!

3° Je suis dans une phase "crèpe fourrée". Ce sont ces crèpes surgelées, fourrées jambon fromage, fromage tout court, crevettes, etc... mes préférées : champignons/poulet.
Je tape ça au micro-onde (ça réduit les graisses comparé à la cuisson poële ;-) ), s'il y a je me découpe un peu de salade iceberg miamiam, sinon bin tant pis ;-)
C'est un peu le plat de "j'ai pas envie de cuisiner, mais faut bien manger pour survivre"... en gros la bouffe-facile des jours sans moral!

4° Je tente de limiter mes achats de livres... étant donné que j'achète plus vite que je ne lis! Et le pire, c'est que je suis restée près de deux jours sans livre en cours... je savais pas lequel choisir!!

5° Je ne vais jamais aux toilettes sans mon livre (enfin pour quand on reste plus longtemps évidemment). Il y a aussi un bouquin de mots croisés, mais là je sais plus où est passé le bic!
Ce qui revient à dire que ma salle de bain est en fait une salle de lecture!

6° Quand je n'achète pas de livres pour moi... j'ai la manie d'en offrir aux autres ;-). Puis comme ça, ça entre dans le Numéro 4 ;-)
Je peux me faire plaisir en achetant des bouquins... puis je déculpabilise parce qu'ils ne font pas monter ma PAL ;-)

Bon je sais pas qui il reste à taguer... (bon en plus 6 c'est beaucoup!)
Incoldblog, Virginie, Allie, Laconteuse, Caroline, Loutarwen

Du sang sur le green - Harlan COBEN

Grâce au site de Babélio et Masse critique, j'ai reçu "Du sang sur le green", en échange d'une critique sur mon blog, gentille ou méchante, l'important c'est de donner notre avis!
Je l'ai reçu dans le courant de janvier. Il s'agit de mon premier contact avec Myron Bolitar, l'agent sportif de Coben.
Eh bin, malgré un début un peu lent et difficile- j'ai mis un peu de temps à arriver aux 100 premières pages, mais évidemment la tête avait du mal à suivre- j'ai dévoré les 300 suivantes en quelques jours seulement!
J'avais bien aimé "Ne le dis à personne", un peu moins "Disparu à jamais", je trouvais l'histoire trop similaire, et j'avais un peu peur d'être déçue par la série Myron.
Pas du tout! Plutôt sympathique le gaillard. Au début, je trouvais son humour un peu lourd, mais c'est une question d'habitude, on s'y fait et cela rend le personnage plus vivant, et intègre bien le lecteur dans le récit.
Myron arrive au Mérion où se déroule l'US OPEN de Golf. Totalement hermétique à ce milieu qui lui est étranger, il va bien vite devoir s'y intégrer. Il est mis en contact avec Linda Coldren, grande championne, concernant une disparition.
Myron décide de mener l'enquête!
L'intrigue est bien ficelée, pas juste un petit zig zag à travers un univers brumeux. On se retrouve quand même dans un noeud pas facile à défaire.
Une lecture entrainante et agréable, j'ai été contente de découvrir le monde de Bolitar de cette façon. Une fois lancée dans les méandres de l'histoire, je n'ai pratiquement plus lâché le bouquin. Evidemment, il s'agit de l'avis d'une débutante. Je n'ai jamais lu d'autres livres de la série Bolitar. Camille a également reçu ce livre, mais a un avis plutôt mitigé.
Je pense que Harlan Coben écrit de "bons" bouquins, mais à lire avec modération au risque de se lasser. Quand on trouve un bon filon, il y a toujours un risque d'en abuser!
Je pense que je tenterais un jour le premier tome de la série.

Le SWAP ciné-livres : OPEN

Voilà, le SWAP ciné vient d'être lancé!
Pour les infos et inscriptions... C'est par ici!
Voici déjà quelques infos pratiques :

Que mettre dans le colis
Les livres pourront être neufs ou d'occasion (selon réponses au questionnaire) mais impérativement en excellent état.

  • Les livres pourront concerner des romans ayant été adaptés au cinéma ou à la télé,
    des biographies ou autobiographies de gens de cinéma, des livres techniques, historiques, ayant trait au cinéma.
    Le choix des genres dépendant des goûts du destinataire
  • Pas de novellisations !!!
  • des objets en rapport avec le cinéma
  • des objets en rapport avec les livres


Les dates

fin des inscriptions le 15 mars
envoi des questionnaires le 16 mars
date limite de renvoi des questionnaire le 31 mars
attributions entre le 1er et 5 avril
date limite d'envoi des colis le 10 mai

On attend vos inscriptions avec impatience!!

jeudi 7 février 2008

un swap cinéma?

Bon bin voilà,
comme j'ai eu la bonne idée (hum hum) de proposer le thème du cinéma... j'ai été réquisitionnée par la Miss Madame Charlotte, pour participer à l'organisation d'un swap cinéma.
A cette période de l'année, c'est toujours le thème que je lance : remise de césars, des oscars, grève des scénaristes (ah non ça c'est le domaine des séries).
Donc voilou!!
Bientôt plus d'infos sur le sujet!

dimanche 3 février 2008

Swap Noir c'est noir - La surprise

Fin 2007, je me suis inscrite au swap "noir, c'est noir" organisé par Fashion et Stéphanie.
Reception du question, Ok. L'ouverture du Swap est lancée. Je commence à "étudier" les réponses de mon swappés pour réaliser son colis.
Puis...
J'ai dû prendre contact avec les organisatrices pour retirer ma participation (en proposant que ma swappeuse reprenne le questionnaire de mon swappé).
Mercredi dernier, alors que j'étais restée à la maison en vue de tenter d'étudier le cours de Droit (dans le cadre des cours de librairie), ding dong, on sonne à la porte, la poste, non ce n'est pas une facture, mais un gros colis, adressé à moi-même.
Ouverture impatiente et je me rends compte qu'il s'agit d'un colis swap...
Celui vient de SOLENN.
Accompagné d'une jolie et gentille carte, Solenn m'explique qu'avec les organisatrices, elles ont quand même décidé de m'envoyer le colis...
pfiu, je suis restée un peu muette. D'abord parce que je ne m'attendais pas à recevoir un colis et puis tellement j'ai trouvé ça gentil!
Je ne savais pas trop quoi dire à part de grands Mercis!!
Donc aujourd'hui, je me remets un peu à l'écriture bloguesque pour présenter le contenu de ce cadeau.
Déjà, la boîte contenait plein de petits paquets (donc beaucoup à déballer).
Jolie surprise : du Toblerone (miamiam), des caramels salés de Bretagne (miamiam dont j'avais entendu parlé dans la série Friends, mais que je n'avais jamais gouté), des Palais de Bretagne au chocolat (remiamiam) et du thé qui embaumait déjà toute la boîte (reremiamiam).
Ensuite, j'ai été gâtée d'un joli marque-ta-page "tablette de chocolat" et d'un très joli carnet (grrr, j'ai pas encore trouvé de papeterie ici qui possède des carnets avec des couvertures dans ce genre).
A côté de cela, deux livres...
Tokyo de Mo Hayder et Mma Ramotswe détective d'Alexander McCall Smith...
En plein dans le mille! Je me réjouis de les découvrir!

Alors j'envoie encore de grands merci à Solenn, Fashion et Stéphanie!!
Ce colis m'a vraiment fait chaud au coeur (non c'est pas neuneu, j'ai vraiment eu chaud en le recevant!!).
Voici aussi les photos d'un rayon de soleil dans une période un peu grise.

samedi 12 janvier 2008

Youhouhouh!!

Voilà une bien super surprise que j'ai eue hier!
Chouchou me prévient à midi que j'ai reçu un colis, une enveloppe... Boh?! Je n'attends rien pour le moment. A mon retour du boulot, c'est avec une joie non dissimulée que je vois que cet envoi vient de chez Jane Doe, une Bibliofolle, et aussi une de mes swappées (c'est comme ça qu'on s'est connue en fait ;-) )
J'ouvre, je déchire, je fonçe sur l'enveloppe et découvre 3 paquets et une enveloppe... (bon j'ai pas eu le temps de tout prendre en photo hum...)
Poliment, je commence par l'enveloppe et là je découvre que ce colis, envoyé avec de l'avance (parce qu'on sait jamais avec la poste) est mon premier cadeau d'anniversaire et par la même occasion mon premier colis postal d'anniversaire!!
Bon il arrive avec pile-poil une semaine d'avance (euh, c'est le 18 mon anniv ;-) ), donc qu'est-ce que je pense en premier?
Et si je gardais tout ça pour vendredi prochain?! C'était sans compter sur ma curiosité et la joie de recevoir un sympathique colis! C'est à ce moment là que j'ai dépecé les emballages pour en découvrir leur contenu!
Tout d'abord, un joli petit sac... qui sera très utile pour transporter des livres! (Par la suite, j'ai appris que mon expéditrice l'utilise également comme ça). Tout en Kitscherie, il est fait d'un matière un peu kimono, avec un joli petit chat. J'adore!
Ensuite, j'ai été gâtée de deux bouquins. Jane Doe a opté pour de la SF. Genre que je ne connais pas très bien, mais qui me tarde de découvrir! (
J'ai donc reçu "l'homme illustré" de Ray Bradbury, ainsi que "la fin de l'éternité" d'Isaac Asimov.
J'ai donc un peu modifié mon Challenge 2008, pour que ces titres en fassent partie!
Enfin voilà une semaine qui se termine bien!
Et je lui envoie encore mille mercis pour cette gentille attention!
(Si c'est pas beau une communauté littéraire virtuelle!)

vendredi 11 janvier 2008

Challenge 2008

Voici enfin ma liste Challenge établie. Il ne s'agit pas d'un Challenge ABC, mais plutôt un Challenge PAL. Objectif : faire descendre cette tour infernale ;-)
Donc pour 2008, je vais tenter de lire au moins les 26 bouquins de cette liste (et j'espère beaucoup d'autres!) :

Challenge 2008

1- Tim Cockey : Le croque-mort à la vie dure
2- Eric Fottorino : Baiser de cinéma
3- Stieg Larsson : Millenium 2
4- Jasper Fforde : Sauvez Hamlet
5- Douglas Coupland : Girlfriend dans le coma
6- Clifford Chase : Winkie
7- Brady Udall : Le destin miracleux d’Edgar Mint
8- Richard Russo : Le déclin de l’empire Whiting
9- Vikas Swarup : La fabuleuse aventure d’un indien malchanceux qui devient milliardaire
10- Philip Roth : La tache
11- Anna Gavalda : Ensemble c’est tout
12- Yasmina Khadra : L’attentat
13- Sarah Waters : Du bout des doigts
14- Jonathan Coe : Bienvenue au club
15- Ray Bradbury : L’homme illustré
16- Alexander Mc Call-Smith : 44 Scotland Street
17- Stephenie Meyer : Tentation
18- Margaret Mitchell : Autant en emporte le vent
19- Kate Atkinson : La souris bleue
20- Truman Capote : Breakfast at Tiffany
21- Patrick Sénécal : Aliss
22- John Kennedy Toole : La conjuration des imbéciles
23- Nick Hornby : Vous descendez?
24- Sophie Audouin-Mamikonian : Tara Duncan, les sortceliers
25- Maxime Chattam : Prédateurs
26- Isaac Asimov : La fin de l’éternité

Je crée également un post spécial Challenge 2008 sur mon Marque-ta-page.
J'y ferai les liens vers mes notes de lecture!
Bon ça.... c'est fait!
En route vers mes critiques en retard!

lundi 7 janvier 2008

Bye bye 2007

Voilà, il y a une semaine je fêtait le dernier jour de l'année à bord de skis, profitant du soleil du sommet d'une montagne de Haute-Savoie. Difficile pour moi d'établir un bilan de lectures à ce moment là...
Aujourd'hui, je (dé)fête la rentrée au boulot... et j'ai donc la tête remplie de top 5, futures lectures et challenge...
Tout d'abord, mon Challenge 2007. Sans être une réussite, ce n'est pas un échec total. Il me manquait 5 lettres pour le compléter... mais il faut dire que ça devenait assez contraignant.
J'avais décider de ne prendre que des bouquins issus de ma PAL (et pour certaines lettres c'est le désert).
Ensuite mon top 5, pas toujours facile de ne choisir que 5 bouquins qui sortent du lot :
1- Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Millenium 1 - Stieg Larsson
2- Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi - Mathias Malzieu
3- Harry Potter et les reliques de la mort - JK Rowling
4- Mygale - Thierry Jonquet
5- Accès direct à la plage - Jean-Philippe Blondel

Autre fait notable de 2007 : ma rencontre avec Thomas Gunzig (dont je dois préparer mon article). C'est aussi une belle découverte littéraire, que je vais continuer en 2008.

Pour 2008, je me suis inscrite au challenge ABC. Maintenant, je pensais amménager mon petit règlement. Puis en survolant les divers blogs, je vois que ça pullule de Challenge- et certains plus "souples" que le ABC. Le Klassik's me tente bien aussi.
Enfin, j'ai déjà fait un premier recensement des livres que je "veux" absolument lire cette année. Donc mon Challenge sera sans doute une sélection de 26 titres de ma PAL, sans forcément en choisir 1 par lettre de l'alphabet. (Comme je le disais plus haut, pour certaines lettres c'est le désert, et pour d'autres, c'est plutôt le supermarché ouvert le dimanche matin... ça grouille!)
Donc pour les jours à venir, j'ai du boulot!
1- Poster mes critiques en retard (2 Gunzig, 1 Blondel, 1 Malzieu)
2- Préparer mon billet "rencontre avec..."
3- Etablir mon Challenge pour cette année
4- Complèter ma note Challenge 2007
5- Mettre à jour mes "labels" pour un classement plus pratique

Ah oui, j'oubliais... Pour 2007, j'ai comptabilisé 36 lectures (ce qui est moins que l'année 2006, où j'avais passé la barre des 50. Mais c'est sans compter tous les billets lus sur tous les blogs littéraires!! (Et ça prend du temps! Agréable tout de même!).

Alors à tous ceux à qui je n'aurais pas encore fait le message....
Je vous souhaite une belle année 2008
de belles lectures
et de bonnes choses en général!