Google+

Index dynamique

mercredi 30 mai 2007

AGATHE SAUGRENU : Je suis un monstre!!


"Agathe, une petite fille de huit ans atteinte du diabète, se réfugie dans un monde fantastique pour y trouver un ami et la force de vivre avec sa maladie. Accompagnée de son chat, Trévor, qui la suit partout, elle s’enfonce dans le monde très étonnant des créatures de la nuit." Le premier tome des aventures d’Agathe est simplement émouvant et hilarant. On fait la connaissance d’une fillette qui doit faire face à des problèmes de santé et qui le vit difficilement. Parue dans la collection Punaise, éditée par Dupuis, cette bande-dessinée est un nouveau type de lecture pour les enfants. Il s’agit de BD qui grandissent avec le lecteur. A 6-7 ans, l’enfant peut très bien comprendre l’histoire, tout-seul-comme-un-grand, en ne lisant pas tous les textes. Les dessins sont explicites, les images traduisent la situation. Vers 8-9 ans, l’enfant peut reprendre cette lecture et découvrir grâce aux textes les subtilités du récit, comprendre plus de choses, faire des parallèles avec sa vie à lui. Les thèmes abordés sont ceux qui touchent les enfants. Ici, c’est l’enfant face à la maladie qui est évoqué, mais tout en gardant des étoiles pleins les yeux et l’espoir dans la tête ! Les répliques sont vraies et humoristiques à la fois. Un grand moment de lecture pour les petits et les grands ! 4 bonnes étoiles!!!
BD réalisée par :
Valérie VERNAY - Vincent ZABOUS

lundi 28 mai 2007

Hors Challenge...

Voilà, je sors du cadre du Challenge avec le bouquin dans lequel je suis plongée.
PAs que ce soit un cadre rigide et totalement sévère... mais comme c'est une lettre : un auteur, que j'ai déjà lu la lettre M, et que j'ai vraiment envie de lire ce livre...cela s'appelle un écart.
Stephenie Meyer, Fascination... Il ne fait pas partie de ma PAL depuis longtemps, environ deux semaines. Ce qui signifie que j'ai bien triché, que j'ai acheté des livres et que je ne me contente pas de tous ceux qui attendent depuis longtemps... Oui mais est-ce que l'interdit se limite à tout achat ou seulement à ceux qui ne faisaient pas partie d'une liste à lire depuis bien longtemps établie... (non ça c'est aussi une manière de contourner la règle "je n'achète plus de livres").
En fait, je me suis fait plaisir... congés payés reçus, j'ai sauté sur ce bouquin et aussi sur la promo 10-18 qui me faisait de l'oeil depuis plus d'un mois : 3 + 1 gratuit. Ca tombait bien, j'avais des livres en vue dans cette collection (ah je l'aime bien cette collection). Donc ils ont agrandi ma PAL : Déboire de A. Burroughs, Vous descendez de N. Hornby, Leela de H. Kunzru et LE déclin de l'empire Whinting de R. Russo.
J'espère avoir le temps de faire encore des écarts, tout en menant à bien mon Challenge (bon 26 bouquins sur une année, c'est quand même faisable!) Parce qu'entre les M et les C qui s'accumulent... ne pourraient-ils pas remplacer des X, j, Q et autres lettres où j'ai pas d'inspiration d'auteurs...

S : SAFRAN FOER Jonathan - Extrêmement fort...

...et incroyablement près. C'est l'histoire d'Oskar Schell, garçon de 9 ans. Oskar a des pieds de plomb depuis que son père a disparu avec les deux tours jumelles de New-York. Parfois, il lui arrive de vivre des situations à mille dollars et de se fendre la pêche, mais c'est rare. Un an après l'enterrement de son père, Oskar découvre une clé dans le placard de son père. Celle-ci, cachée dans un vase bleu, était enfermée dans une enveloppe avec BLACK écris dessus. Oskar en est sûr, c'est une ultime énigme, laissée par son père. Persuadé que la solution lui permettra de retrouver un peu de son père, Oskar décide d'interroger tous les Black de N-Y.
Ce roman m'a plongée dans la peau de ce petit garçon. Le ton est donné. Le lecteur en a pour ses émotions. Comme Oskar, je voulais trouver la serrure qui correspondait à cette clé. On chausse les pieds de plomb d'un petit garçon, trop tôt orphelin, trop tôt touché par des angoisses face au monde extérieur. Ce roman est aussi un bel album typographique : photos, dessins, écritures, animations... l'auteur ne joue pas seulement avec les mots, mais aussi avec les élèments que le livre permet. Par ces éléments, j'ai été un peu plus aspirée dans ma lecture, je pouvais voir ce qu'Oskar (ou un autre protagoniste) voyait, ressentait, vivait... Une histoire jolie à lire, jolie à voir.
Dans le roman, on trouve également des passages consacrées à des lettres. L'histoire d'un père écrite pour son fils. Un père et un fils qui ne se sont jamais connu. Au début, je m'y suis un peu perdue, mais au fil du texte les mots s'éclaircissent et prennent sens avec le récit.
Ce roman est extrêmement fort, rempli d'émotions, incroyablement près, il ne tombe pas dans des sentiments mielleux et sucrés. On entre dans la peau de cet enfant, on regarde avec ses yeux, on a mal avec son coeur. Un livre a qui je donne 4 étoiles.

mardi 8 mai 2007

E : ELTON Ben, Devine qui vient....


...mourir ce soir! Voici un petit thriller qui se déroule dans le milieu de la télé-réalité. 10 candidats intègre la Résidence surveillée. Chaque semaine des sélections auront lieu, et trois jours plus tard, l'élimination d'un candidat se déroulera lors d'un grand prïme-time (comme on dit par chez eux ;-)). La réussite du programme n'est pas assurée. Il s'agit de la troisième édition et le public commence à s'essouffler. Mais l'aventure prend un nouveau virage, ou plutôt connaît son meilleur rebondissement lorsqu'un des participants se fait assassiner en direct-live!
Pour le reste... à vous d'allumer votre bouquin pour connaitre la suite!
J'ai bien apprécié ce bouquin. Une enquête écrite sur un ton léger, mais qui enfonce le clou avec une critique virulente du monde télévisuel de notre génération. La télé-réalité ou télé-poubelle... tout le monde la critique, mais tout le monde la regarde... pour le plaisir de dire du mal des jeunes (ou moins jeunes) incarcérés en quête désespérée de célébrité.
L'auteur présente son récit sous la forme de plus ou moins "courts" chapitres, chacun caractérisés par un jour et une heure (30ème jour, 23H44). On commence en compagnie des inspecteurs chargés de l'affaire, obligés de se retaper 4 semaines de diffusion pour parvenir à comprendre le pourquoi du comment, trouver le moindre indice, etc... Ensuite nous voilà plongé dans ma vidéo, au moment où les protagonistes investissent leur prison-dorée.
Tout au fil de l'histoire, on passe ainsi du temps "présent" au temps passé. L'identité de la victime est bien gardée... ce qui nous donne un peu l'impression de zieuter en temps réels ces tristes célébrités.
La dynamique est donc assez intéressante... c'est sans doute pourquoi je l'ai lu en environ 4 jours (pour environ 422 pages). Je n'ai pas décroché d'abord pressée de savoir qui était la victime, ensuite qui était le coupable.
La réponse est bien gardée jusqu'au bout. C'est dans une longue tirade (peut-être un peu trop longue. Un moment, je pensais lire en "temps réel") que l'inspecteur principal va confondre le meurtrier.
J'ajoute un point noir à l'édition française où il m'a semblé avoir repéré quelques mots oubliés...
Je lui mets une jolie note de 3,5 étoiles!

dimanche 6 mai 2007

Un blogprix - littéraire

Relais pour un prix littéraire un peu particulier... C'est le prix Biblioblog.



Prix Biblioblog


Recommandé par des Influenceurs


Toutes les infos utiles et agréables se trouvent derrière ce bouton!
Bonne participation!
Là je suis en train de me creuser sur le prix de la critique.... grrr vraiment difficile de faire un choix!

mercredi 2 mai 2007

TROPPER Jonathan, Le livre de Joe - 3,5 étoiles

Joe Goffman est devenu un écrivain célèbre. Bush Falls, son premier roman a fait un tabac et est en passe d'être adapté au cinéma. Joe mène d'ailleurs la "grande vie" à Manhattan. Bush Falls, c'est aussi la région où Joe a grandi et qu'il a quittée il y a 17 ans. Bush Falls ne semble pas lui manquer et il ne manque pas à Bush Falls. Son récit en a blessé plus d'un là-bas. Réalité sensiblement modifiée, fiction inspirée de faits réels, les lecteurs Bush fallsois sont tombés de haut.
Mais cette nuit, la vie de Joe va tourner... sur un coup de téléphone de la part de sa belle soeur. Arthur, le père de Joe, est dans le coma. Il doit se rendre aux Falls, affronter les démons du passé et... ceux du présent.
Ce que j'ai apprécié dans ce roman, c'est tout d'abord l'histoire d'un écrivain. Ensuite, il traite de sujets assez dramatiques, mais avec une jolie touche humoristique. On n'est pas dans le larmoyant. Joe le dit lui-même "ce qu'il fait de mieux, c'est l'auto-apitoiement". C'est déjà pas mal de le reconnaître et cela traduit une touche de second degré. Le contenu est écrit de deux manières différentes. Tout d'abord, le récit de Joe à propos de son retour à Bush Falls. Ensuite, le roman de Joe. D'un chapitre à l'autre, on passe du récit au roman. Ce qui permet au lecteur de comprendre petit à petit l'agacement des habitants de Bush F., les sentiments qui reviennent à l'esprit de Joe, les souvenirs enfouis et oubliés, les bons et les mauvais côté de l'adolescence.
Le style de Tropper est vraiment très agréable à lire. Simple, clair, pas besoin d'aller chercher des mots compliqués pour faire passer les émotions. Et il le fait plutôt assez bien... étant donné que certains passages m'ont serrés la gorge (même si on pouvait se douter de certaines choses). De jolies descriptions, une dynamique intéressante, un bon sens de l'humour, Jonathan Tropper m'a séduite. On aurait même envie de se plonger dans le roman du roman... le livre de Joe.