Google+

Index des auteurs

jeudi 11 mai 2006

Deception Point, Dan Brown - 2,75 étoiles

L'histoire : Rachel Sexton est analyste des services secrets (NRO). Elle est la fille du sénateur Sexton, opposant du Président en place, Herney. L'aventure débute lorsqu'Herney la convoque et l'envoie en Arctique pour attester de la véracité d'un découverte qui risque de chambouler la face du monde. Cette découverte aurait également l'intérêt de redorer le blason du président, en perte de vitesse politique. Rachel va faire d'étonnante trouvailles et de rencontres, dont Michael Tolland, océanologue, également engagé par le président pour confirmer la découverte de la NASA. Mais est-ce que tout va se passer comme convenu?
Mon avis : Troisième tome du fameux Dan Brown, célèbre auteur du Da Vinci Code (sur vos écrans incessement sous peu). Après deux best-sellers principalement porté sur le milieu artistique et la religion, Dan s'enfonce ici dans le monde politico-technico-scientifique de la NASA et des élections américaines.
Contrairement à ce qu'on peut imaginer, ce livre n'est pas le troisième thriller du Brown, mais son second. Parus dans le sens inverse de leur écriture, l'intérêt de l'histoire décroit également au fur et à mesure. Enfin en ce qui me concerne. En ouvrant ce livre, je pensais me plonger dans une intrigue palpitante et pleine de rebondissements. J'ai longtemps trainé la patte face à des description scientifique de technologie et de machins-trucs à boulons. J'ai longtemps trainé la patte face à une histoire qui a du mal à décoller. Alors que l'histoire enfin apporte un élément qui fait avancer le topo... voici Dan et ses gros sabots de documentaliste qui nous bombarde de termes plus ou moins incompréhensibles ou ou de descriptions inintéressantes. En tout cas, je me serais bien passée de certaines de ces longueurs, qui ne m'ont rien apporté par rapport à l'histoire en elle même.
Dan Brown fait donc étalage de ses connaissances. On ne lui reprochera pas. Il ne fait pas un livre à la légère, il s'investit et étudie son sujet à fond... au risque de lasser les lecteurs moins avertis. (Un ami est justement super emballé par ces descriptions scientifiques... docteur ès pharmacia).
Aux alentours de la page 250, enfin l'intrigue s'emballe. Les protagonistes enfilent leur costume de Bruce et d'Angelina. Ils vont défier la mort et échapper à 1500 attaques d'armes à feu. De rebondissements en rebondissements, Rachel et Michael veulent révéler la vérité. D'un autre côté, une autre jeune femme, Gabrielle Ashe, travaillant pour le sénateur Sexton, va également débuter sa chasse à l'honnêteté. Dévouée âme et... corps à son condidat, elle va très vite tomber de son nuage en découvrant les secrets bien gardé de ce personnage dégoutant.
Les livres de Dan Brown se lisent comme on regarde un film américain à gros budget. C'est un bon divertissement et généralement on se laisse très vite embarquer par l'intrigue. Ici le démarrage est un peu plus long, néanmoins Brown nous conduit vers une apothéose en matière de retournement de situation.
En lisant Code de Vinci et Anges et Démons, j'avais l'impression de revoir un Indiana Jones, aspect que l'on retrouve également ici.
Une cote de 2,5 étoiles... entre le moyen et l'honnête.
Moyen pour le thème scientifique qui m'a moins emballé, honnête parce qu'il finit par se défendre sur le plan du "palpitant", mais pas au point du très bon car trop "américanisé" (dans le sens où un film pourrait être tiré de tous ses romans, avec des flammes et des tirs de partout, des effets spéciaux à couper le souffle et des acteurs séduisants qui de toute façon vont finir ensemble au lit).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire