Google+

Index des auteurs

dimanche 15 janvier 2006

L'âme du mal - Maxime Chattam


Portland n'est pas une ville très tranquille. Un bourreau frappe des jeunes femmes. Mutilations, tortures, ces femmes sont toutes retrouvées amputées des avant bras. Joshua Brolin, jeune inspecteur - profiler, mène l'enquête. Formé à Quantico, Brolin quitte le FBI pour le terrain, à Portland. Enfin sur une bonne piste, il va abattre le bourreau et sauver de justesse Juliette, sa dernière victime. Un an après les faits, Juliette, étudiante en psychologie, et Brolin reprennent contact. Malheureusement, cette nouvelle amitié coïncide avec une nouvelle série de meurtres dont le mode opératoire est similaire à celui de Leland Beaumont, le bourreau, mais aussi avec la date anniversaire de la mort de ce dernier. Comment est-ce possible? Qui se cache derrière ces meurtres? Brolin va mener l'enquête, aidée de Juliette dont le souhait est de mettre fin à ces atrocités qui lui rappelle de trop son histoire. Ce thriller est absolument bien construit. L'intrigue est prenante. L'histoire est très réaliste. Pour les amateurs de la série "les Experts", le champ de la police scientifique est bien représenté par les diverses descriptions d'analyses nécessaires au bon déroulement de l'enquête. Il est difficile de lâcher ce roman grâce à cette intrigue extrêmement bien ficelée. L'auteur réalise un très bon boulot d'écriture et va ravir les fans, et moins fans, de thriller.
4,5 / 5

2 commentaires:

  1. Alors vraiment, Chattam je ne comprends pas.
    Technique d'écriture carré, efficace, mais tellement pauvre. Description sommaire et répétitive, personnages sans épaisseur; au moins chez Connely il y a une faille chez le héros, un passé obscure. Là c'est du Harlan Coben, le suspense en moins.
    De loin on pourrait se rappeler les thrillers qui passait sur M6 mettant en scène des Serial Killer ricanant au bord des portes de l'enfer. Quand je pense qu'il y a des auteurs bouillonnant d'idées comme Serge Brussolo dont on ne parle jamais... Dommage

    RépondreSupprimer
  2. Chacun ses goûts comme on dit ;-)
    Je ne suis pas tout à fait d'accord.
    Je ne pense pas que les personnages soient aussi lisses que vous le dites.
    J'ai vraiment apprécié la trilogie sur le mal, que je trouve bien meilleur que du Harlan Coben (je n'en n'ai lu que Ne le dis... et disparu à jamais, mais le second m'a laissé un goût de trop peu).
    Je ne connais Connely et Brussolo que de nom. Je n'ai pas encore eu le temps de m'y attaquer.
    Enfin encore heureux, il y en a pour tout le monde ;-)

    RépondreSupprimer