Google+

jeudi 7 juillet 2016

L'épouse de bois - Terri Windling

TITRE : L'épouse de bois (The wood wife - 1996
AUTEUR : Terry WINDLING
Le Livre de Poche (2011)
416 pages





Vous prendrez bien une goutte de résumé?

❢ Maggie Black est écrivain et journaliste. Elle entretient une correspondance assidue avec Davis Cooper, un poète dont elle se sent très proche sans jamais l'avoir rencontré. Au décès de Cooper, Maggie apprend qu'elle est l'héritière de ses biens et de sa maison située dans le fin fond du désert de l'Arizona, à Tucson. Bien déterminée à en découvrir un peu plus sur la mort tragique, sur l'auteur, d'en écrire sa biographie, voire de retrouver un manuscrit caché, Maggie investit les lieux -qui lui appartiennent désormais- pour s'imprégner au mieux de cette vie.




Mon avis à tremper, c'est ici.


❢ Je découvre, enfin, cette bonne vieille Épouse de bois, dont j'ai tellement entendu parler en bien. A mon tour d'embarquer avec Maggie Black -ou Maggie noire comme certains vont l'appeler- pour m'isoler dans le désert de Tucson. Dès le début de ma lecture, ce livre m'a fait étrangement penser à Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez, que je n'ai pas encore lu d'ailleurs. Très certainement pour son côté "mexicain" et le réalisme magique. Car oui, Mesdames et Mesdames, Terry Windling nous plonge dans un récit qui va te tirailler entre la réalité et le fantastique.

❢ Ce roman est une vraie invitation au voyage. Je me suis sentie littéralement transportée dans un environnement très éloigné de moi tant sur le plan géographique que sur celui de mon quotidien. Je ne pense pas pouvoir y vivre à l'année, mais il faut avouer que cet isolement fait envie quand même. Terry Windling décrit de manière très précise les décors, qu'ils s'agissent d'architecture ou de nature, mais elle met également beaucoup de soin à décrire les personnages, ainsi que toute la faune et la flore peuplant ses pages.

 Roman de repli, de retour aux sources et à l'essentiel, on suit Maggie dans ses recherches pour réaliser la biographie du poète. Au fur et à mesure, on s'éloigne également du monde matériel et superficiel pour retrouver l'essence des choses. Cette essence des choses qui aura été la quête existentielle de Cooper et de sa femme, la peintre Anna Naverra. L'intrigue débute avec le décès du poète et l'implication de Maggie, mais va très vite prendre des proportions fantasmagoriques. Ainsi le lecteur est ballotté entre des éléments touchant vraiment à la réalité "historique" -Cooper entretient une correspondance avec des personnalités bien réelles, comme Henri Miller- et des créatures étranges -qui pourraient être bien réelle, qui sait. C'est assez troublant et ça m'a complètement aspiré dans le récit. J'avoue qu'à un moment précis, je me suis un peu perdue dans le délire plutôt poussé de l'auteur. Un élément de l'histoire que j'ai eu un peu de mal à figurer dans mon esprit.

❢ En bref, L’épouse de bois a pleinement rempli son rôle avec moi. J'ai été immergée dans un récit mêlant réalité et fantasmagorie, me faisant perdre mes repères. C'est aussi une simple histoire de relations humaines un peu complexes, assez touchantes. C'est le récit d'un territoire, d'art, d'animaux et de nature. C'est l'histoire de Maggie Black qui s'isole du monde et trouve, enfin, la voie qu'elle se cherchait depuis des années. En gros, t'es fan de SFFF -et pas que- lis-le. Parce qu'en plus de sortir une belle histoire, Terry Windling possède une superbe plume qui se lit facilement. Un ton léger et actuel, sans être neu-neu. Elle sait manier les mots pour faire apparaître de jolies images devant tes yeux!

Un livre lu dans le cadre du défi mensuel ValériAcr0.

Les chroniques bonux : Acr0, Vert, Cornwall


13 commentaires:

  1. J'avoue que je ne connaissais pas du tout ce titre (seulement un petit bout de la couverture grâce à Vert ;-) mais ton avis donne plutôt bien envie ! en plus je vais partir en vacances dans l'ouest américain cet été :D ce serait peut être bien une lecture appropriée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De fait, Vert rend la couverture célèbre ;-)
      Merci! Je suis contente d'avoir pu convaincre (et tu repasses quand tu veux hein! parce que ça fait plaisir!)
      En effet, cette lecture peut-être raccord avec ton voyage.
      Tu as prévu quel itinéraire? Aaah c'est excitant!

      Supprimer
    2. Mais je passe de temps en temps par ici, c'est juste que le plus souvent je reste inaperçue ^^

      Pour les vacances pour l'instant le plan c'est de faire une tournée des parcs dans l'Utah et l'Arizona (mais sans descendre jusque Tucson). C'est chouette d'avoir un métier qui fait voyager, ça donne de bonnes occasions pour les vacances :)
      En tous cas c'est clair que je jetterai un oeil en librairie sur place (passage obligé où que je sois ^^), si je peux le trouver en VO ce serait le top !

      Supprimer
    3. oui oui pas de souci hein. Ca me fait plaisir d'avoir parfois un commentaire ;-) (du coup là j'ai sorti le champagne, les ballons et les chipitos!!)
      (Enfin j'en ai, hein, va pas croire que je n'ai pas d'amis, ou de famille ;-) hihi)

      C'est via ton boulot que tu fais ce voyage?
      C'est chouette oui -pour peu qu'on aime l'avion... et là j'en ai toujours une phobie (déjà pris hein, mais plus de puis 12 ans.... argh faut que je me soigne ;-))
      La traversée des Etats-unis me tente pas mal pour braver ma phobie!

      Supprimer
    4. Des chipitos... c'est belge ça non ? ;-)
      Pas besoin de te justifier, je comprends tout à fait la satisfaction de recevoir des commentaires :-)

      Oui, je voyage beaucoup, je bosse dans la recherche, et comme on cherche partout, il faut voyager partout :D Plus sérieusement, on a souvent des conférences, et dans mon cas, parfois aussi des observations, pour lesquelles on a le privilège de se rendre dans les grands observatoires :D
      Heureusement que je n'ai pas la phobie de l'avion... mais j'en connais dans mon entourage qui stressent à mort pour les voyages en avion, c'est vraiment pas cool pour eux... mais j'en connais aussi qui arrivent à mieux gérer ça avec le temps, donc il y a de l'espoir :-) Si tu as l'occasion et le courage de braver ta peur, la Californie ça vaut quand même le coup !

      Supprimer
    5. Naan, les chips au fromage qui collent aux dents ;-)
      Vous n'avez pas ça?
      Oh oui, ça fait plaisir les échanges en fait.

      C'est chouette un boulot qui te fait voir du pays!
      Yep, je pense que je ferai ça un jour (pour du vrai, pas genre le projet qu'on ne fait jamais). J'ai été deux fois aux USA (à 12 et 15 ans) et c'était franchement une belle expérience... C'est un peu "voir en vrai", ce que tu vois habituellement à la téloche.
      Calir que ça doit soigner ce genre de phobie inutile ;-)

      Supprimer
  2. Oh comme ce roman est bien chroniqué :) J'ai été étonnée de me retrouver en plein désert et je me suis vraiment demandé comment allait être introduite la magie et comment un décor si aride pourrait me faire voyager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci dis! (tu trouves pour de vrai?)
      Clair aussi. En fait, à la base je pensais vraiment tomber dans un monde de fantasy et là, Bam point de départ bien "chez nous"... c'est ça qui est magique. D'être plongé dans une possible réalité. On ne sait pas ce qui se cache à nos yeux...

      Supprimer
  3. J'avais déjà lu la chronique de Vert y a longtemps, la tienne redonne envie de se plonger dans le bouquin ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut le lire !
      Et je valide tous les points de cette chronique :D

      Supprimer
    2. Merci! Ca me fait plaisir d'avoir donné envie de le découvrir.
      Et merci Vert pour la "validation" ;-)
      J'ai parfois du mal à parler des bouquins qui m'ont bien plu ;-)

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Il est plutôt pas mal en effet!
      (Bon je suis seule à l'avoir lu à la maison, mais je l'aime bien pour deux ;-))

      Supprimer