Google+

mercredi 20 août 2014

Le diner - Herman Koch

TITRE : Le diner
AUTEUR : Herman Koch
Ed. 10/18
3 janvier 2013 (2009)
356 pages









❢ Troisième tirage dans la Book-Jar, je n'aurais fait qu'une bouchée de ce livre. Retour sur un titre qui vaut vraiment la peine d'être découvert.


Vous prendrez bien un résumé avec votre thé?

❢ Paul et Claire ont rendez-vous dans un restaurant un peu guindé d'Amsterdam avec le frère de Paul et sa femme, Serge et Babette. Paul, "gens ordinaire" a un peu de mal avec Serge, politicien charismatique et candidat aux élections, en bonne voie de devenir Premier Ministre. Ce n'est donc pas de gaieté de coeur qu'il se rend à ce repas. De la discussion la plus anodine aux sujets plus graves, l'apogée du repas arrivera avec l'addition.


Mon avis, avec ou sans crème fraîche?

❢ Rhhaaa! Non mais comme j'ai super accroché à ce livre, au point d'en avaler 300 pages d'une traite. Attention, petite bombe de littérature assez cynique. Je ne me suis pas trop attardée sur le 4ème de couverture-d'ailleurs, je pense qu'il en dévoile trop, fuyez. J'ai surtout été attirée par le fait que le récit se déroule sur la durée du repas. Entrer dans ce livre avec le moins d'info possible permet de faire monter le suspense autour de l'intrigue et de faire travailler son imagination.

❢ Le roman est découpé en plusieurs parties : Apéritif, entrée, plat, dessert, addition, digestif, pouboire. La tension monte crescendo au fur et à mesure de l'avancée dans l'histoire et du dévoilement de l'intrigue. La fin est le point culminant d'une escalade progressive et percutante.
Roman psychologique, anthropologique, voire sociologique, Herman Koch transporte son lecteur dans une "étude critique" des comportements humains, des relations entre les individus ou de l'état de la société.

❢ Le récit est écrit en "je", à travers la voix de Paul. Nous avons donc accès à la connaissance des autres protagonistes via son prisme, sa vie, ses expériences. Alors que les rôles/les personnalités de chacun nous semblent bien définis dès le départ, le fait de les connaître toujours un peu plus, nous permet de nous créer notre propre vision de ces personnages. Au départ, tributaire du point de vue de Paul, on finit par s'en détacher petit à petit pour se faire notre propre idée, tout en le connaissant lui un peu plus -mince, je ne sais pas si je suis claire... en gros, le fait de mieux connaître Paul, nous permet de nous faire notre propre opinion sur les autres convives.

❢ Entre dilemmes et états d'âmes, apparences et réalité, je me suis laissée entraîner par le flux de l'auteur. Le ton est direct, il donne bien souvent lieu à des situations drôles, cocasses ou dramatiques. En fait, Koch met à rude épreuve nos apriori et nos sympathies. Au fur et à mesure, les voiles se lèvent et font naître de nouveaux sentiments dans l'esprit du lecteur. La majeure partie du roman est constituée par la narration de Paul, mais des parties de dialogues nous ramènent au moment présent, au repas dans ce restaurant.


❢ En bref, j'ai dévoré ce livre en quelques heures. Une fois le nez plongé dans ces pages, j'avais très difficile d'en ressortir, avec même ce petit sentiment de manque lorsqu'une obligation impose la fermeture du bouquin pour un moment. Bien souvent, il m'est arrivé de sourire lors de ma lecture, mais parfois ça pouvait se transformer en "rire jaune" face à la réalité des choses. Je me suis sentie plutôt active durant cette lecture, tentant au fil du texte de deviner le pourquoi du comment, de dénouer les fils de l'intrigue. Mais il y a aussi la confrontation avec moi-même, mes propres réflexions par rapport à l'histoire de Paul, les potentielles décisions que j'aurais pu prendre, etc.
Un très chouette roman, direct, franc. Une écriture que j'ai adorée. Un auteur dont je continuerai la découverte rapidement. Merci Herman Koch pour cette bonne lecture.


❢ On en parle aussi là : Manu

8 commentaires:

  1. Bien d'accord avec toi, un livre coup de poing et qui fait réfléchir !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as lu le "Villa avec piscine"?
      Il me tente...

      Supprimer
  2. Difficile de ne pas sortir convaincue de la lecture d'un tel billet ! Bravo ! Ce roman a apparemment tout pour me plaire.
    Tu viens d'ajouter un livre sur ma liste d'envie ! ( vilaine ! ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yeah! Ca fait plaisir à lire! Si j'ai réussi à te donner envie, j'ai tout gagné :-)
      Je pense que ce bouquin vaut vraiment la peine d'être lu!

      Supprimer
  3. Oooh, voilà une chronique qui attire l’œil. C'est qu'il a l'air assez atypique, ce p'tit bouquin ! Je note. Merci M'dame :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Moi j'ai bien aimé :-) donc je le conseille. J'espère qu'il te plaira aussi!

      Supprimer
  4. Je prends avec un petit peu de crème fraîche! Un nouvel auteur à découvrir donc. Et vive la Book Jar! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoo oui! même juste grillé et saignant il est trooop bon!

      Supprimer