Google+

vendredi 29 juillet 2011

Le Fléau, tome 1 - Stéphen King

J'ai Lu, 1998, 510 pages
Premier Stephen King lu depuis juillet 2007 (les Tommyknockers). J'avais envie de me replonger dans un des titres du "maître de l'horreur". Ma PAL en regorge, donc le plus difficile était de choisir. Je me suis assez vite décidée pour le Fléau. Toujours en collection J'ai Lu, je dois avoir cette série depuis mes 17/18 ans... sans jamais l'avoir lue... (hum il était temps que je daigne me tourner vers ces bouquins).
L'idée de ce roman est assez simple. Une base secrète de l'armée américaine, un problème, une micro-erreur dans le système de sécurité... et les Etats-Unis commencent leur descente dans le chaos par la propagation d'une grippe ravageant toutes vies sur terre. Néanmoins certains personnages résistent, mais se retrouvent généralement seuls et isolés. Petit à petit, certains vont se rencontrer, non sans une certaine méfiance au départ.
Le thème fait peur. Surtout quand on pense que ce n'est pas si fantastique que ça. On ne parle généralement que des "nouveaux" virus qui apparaissent, mais la bonne vieille grippe fait toujours beaucoup de ravage. L'épidémie fait peur.
Dans ce premier livre (la série en compte 3 d'un peu plus de 500 pages dans cette édition), on fait la connaissance des différents protagonistes, par contre l'intrigue met du temps à se mettre en place.
On l'a bien compris, certains sont rescapés, se regroupent et tentent de se sauver. Voilà, mis à part ça, il ne se passe pas encore grand chose. On comprend aussi qu'un drôle de personnage, pas forcément bon, entre en scène (tout d'abord en apparaissant dans le rêve d'un des personnages).
J'étais contente de reprendre un King. De me dire en l'ouvrant, "aaah je vais enfin découvrir un des titres les plus célèbres de l'auteur". Par contre, mon engouement est un peu retombé. J'avançais petit à petit, assez lentement, à vrai dire au rythme de l'histoire. Alors que ça débute plutôt sur les chapeaux de roue avec la fuite du premier contaminé, on s'enfonce au fil des pages dans des descriptions plutôt longues. Je n'ai donc pas été complètement embarquée dans cette première partie (peut-être même, me suis-je parfois un peu ennuyée). Je n'ai pas enchaîné de suite avec le second tome. J'avais de peur que celui-ci soit aussi lent et de tomber en panne de lecture.
Je pense néanmoins que je continuerai la série, pour ne pas rester sur un idée mitigée.
Le cadre du récit est effrayant, les personnages sont assez attachants, je mets juste un bémol sur le style un peu lent et peu rebondissant (pour le moment). Évidemment, ce rythme colle plutôt bien avec l'ambiance d'errements qui règne. Le ton n'est pas à l'action. Dans ce premier tome, l'auteur place ses pions et dépeint le cadre de l'histoire. Reste à voir pour la suite...

Ma note : 2,5 étoiles


4 commentaires:

  1. Nan, nan, il faut continuer. Ce roman (que je possède en un seul volume) est typique de l'oeuvre de Stephen King. Une longue mise en place des situations et des personnages et puis, petit à petit, l'histoire prend forme et devient passionnante. Et, toujours comme d'habitude, le final est éblouissant. Il faut persister !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Fantasio pour l'encouragement ;-). Je vais écouter ton conseil et continuer l'aventure!

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de terminer la première partie et je dois avouer que je trouve aussi que ça prend du temps à se mettre en place... J'ai hâte de voir la suite !

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que c'est assez lent... il faudrait que je me motive à prendre la suite (et c'est pas comme si je n'avais pas envie de reprendre un King), mais c'est vrai que j'ai peur que ça soit aussi lent...
    Tu enchaine de suite le tome deux, Isa?

    RépondreSupprimer