Google+

jeudi 14 juillet 2011

Harry Potter et les reliques de la mort - JK Rowling

Folio Junior, octobre 2008, 881 pages
Troisième lecture de ce dernière de la célèbre saga anglaise! J'avais déjà rédigé une petite note, en 2007, qui me fait quand même assez rire en la relisant. (Enfin je suis peut-être la seule à rire, mais c'est pas grave ;-) )

Bref, inutile de rappeler l'histoire. Si? Un gamin, orphelin qui vit dans le placard sous l'escalier chez ses méchants oncle, tante et cousin Dursley, est en fait un célèbre sorcier malgré lui. Harry Potter est le garçon qui a survécu. A 11 ans, il ignore tout de ses origines. Malgré quelques réactions bizarres qu'il produit à son insu, il ne doute pas une seule seconde que son destin est scellé avec le monde de la magie. C'est lorsqu'il reçoit sa convocation à l'école de Poudlard (oh combien célèbre école des sorciers d'Angleterre), qu'il découvre le pot aux roses!
Le voilà sauvé de ses affreux tuteurs, du moins pour 10 mois sur l'année. Mais est-ce que sa vie va être plus facile pour autant?
Alors qu'il était bébé, le mage noir, Voldemort a tenté de le tuer (bin oui, une prophétie le désignait comme l'exterminateur de ce méchant, méchant sorcier, donc Voldemort, pas sot, a voulu s'en débarrasser. C'était "tuer ou être tué".) Bien mal lui en a pris, le sort de mort (Avada Kedavra) s'est retourné contre Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et exit la domination du monde (des sorciers).
Dès son entrée à l'école, Harry va donc être confronté aux assauts des alliés de Vous-savez-qui qui tentent désespérément de le faire revenir à la "vie".
Chaque tome est un pas en avant dans cette épopée, mais aussi une avancée vers les zones d'ombre de cette histoire. Plus on avance dans le récit et plus l'histoire devient noire, fait froid dans le dos, et nous arrache des larmes! (Oui madame!).
Donc, ce septième clôt la série. harry en a appris beaucoup. Il se trouve à un point de non retour et est à l'affût du mage noir qu'il doit détruire.
Perso, je trouve que Rowling a bien réussi sa saga! Je suis entrée dans chaque tome, comme si j'étais une de ces sorcières admises à Poudlard, comme si, moi aussi, je combattais le vilain Voldemort. Elle a su animer ma curosité jusqu'au bout, elle m'a procuré bien de émotions et c'est toujours un plaisir de reprendre ses livres pour les relire.

Cette lecture était ma première lecture commune. Merci Acr0 d'avoir été ma première "compagne de lecture".
Une expérience bien sympathique qui permet de parler d'un bouquin, mais pas seulement en superficie, vu qu'on se donne rendez-vous après chaque partie pour discuter de ce qu'on vient de lire (les parties = découpage du texte intégral).

Bref, que dire de plus. Je ne pourrais jamais ne pas conseiller la lecture de Harry Potter.
Rowling s'est inspirée de beaucoup d'autres classiques (que ce soient d'images collectives, de contes ou autres récits célèbres fantastiques), la série Harry Potter n'en reste pas moins une grande réussite.
Elle a réussi à rassembler une communauté de lecteurs et de non lecteurs autour d'un sujet commun (et au passage est devenue la femme la plus riche d'Angleterre... si c'est pas bien joué ça!).

Je rêve toujours, peut-être pas d'une suite (et pourquoi pas, mais ça risquerait d'être réchauffé), mais pourquoi pas de spin-off qui raconterait la première guerre contre Voldemort et l'histoire "avant-Harry".

Sur ce, il ne me reste plus qu'à clôturer la série par la deuxième partie du dernier film qui vient de sortir au cinéma!
Edit : j'ai quand même oublié de mentionner que ça me fait un titre de plus pour mon Challenge God save the livre!
Pour lire l'avis d'Antoni, c'est ici!

2 commentaires:

  1. Je ne sais pas si je rêverai d'une suite quant à moi... je trouve que la saga est bien ficelée comme ça, finalement :) (je ne pense pas que j'aurai tenu le même discours quand ma première lecture était encore à chaud). Te voilà en parfait timing pour le film !

    Merci pour la lecture commune ;)

    RépondreSupprimer
  2. yess ;-)
    On s'en refait une quand tu veux!
    par contre désolée si j'ai posté la chronique trop vite ;-) me sentais inspirée tantôt...

    RépondreSupprimer