Google+

samedi 28 mai 2011

Tamara Drewe - Posy Simmonds

Denoël, Juillet 2010, 133 p.
Premier roman graphique, et découverte de cet auteur! Une très chouette découverte.
Intriguée par le livre, motivée par le film... je me suis lancée dans cette lecture fin de 2010. Bon, ok je l'avais un peu mis de côté, mais ce n'était certainement pas par déplaisir.
Un cadre verdoyant, une résidence d'auteurs, une femme dévouée à sa ferme et à sa mission de "muse", un jardinier, un auteur imbu de lui-même, deux ados en crise, le coin est plutôt calme (trop aux goûts des jeunettes), jusqu'au jour où débarque une jeune et jolie journaliste, Tamara. Finalement bien connue dans le coin, étant donné qu'elle y a grandi. Acoquinée avec une rock star, son arrivée va déclencher un peu de remous dans la bourgade.
Le roman se déroule sur une année et se découpe selon les saisons. 5 périodes qui se développent sur les comportements et les contacts entre les personnages. Amour, scandale et trahison sont au programme. Les personnages sont excellemment bien typés et dépeints. L'auteur apporte un beau travaille sur la psychologie de ses persos. On les aime, on les déteste, on s'attendrit, on est plongé dans le décor comme un spectateur bien réel.
Niveau graphisme, les dessins sont "doux", les contours estompés (un peu comme dans une rêverie), en même temps les traits expriment plutôt bien l'état d'esprit des personnages et peuvent être durs.
C'était très agréable d'alterner entre texte décrivant un image, et mode "BD". Un type de lecture mixte qui donne un rythme agréable au récit.
L'écriture de Posy Simmonds est aussi également agréable à lire. Le récit est grave, parfois dramatique et son écriture m'a bien emporté. Je ne suis pas restée de glace en lisant ses lignes.
Un expérience que j'aurais bien envie de renouveler. Une auteur que je compte bien découvrir à nouveau.


Dès sa sortie, je me suis empressée d'aller voir l'adaptation au cinéma. Elle ne "suit" pas exactement la trame du récit, quelques adaptations, mais qui ne changent en rien le sujet développé par Posy Simmonds. L'adaptation était vraiment chouette, les comédiens personnifient bien les personnages créés par Simmonds. (L'auteur-héros en est même encore plus détestable! ;-) j'adore).


Un cadre anglais qui m'a séduit dans les deux supports.


Ma note : 4 étoiles


Yop, cette lecture entre dans mon challenge God save the livre et.... 5 livres de lus.
Me voilà donc "Prince Charles"!

2 commentaires:

  1. A vrai dire, c'est l'inverse qui s'est produit chez moi... j'ai vu le film (en plus dans une salle rococo d'un petit ciné indépendant, c'était super) et j'ai croisé le livre en bibliothèque ;) Malheureusement, je ne l'ai que feuilleté, mais j'ai beaucoup aimé le trait. Il faudrait vraiment que je le réemprunte.

    RépondreSupprimer
  2. Franchement, ça vaut le coup. C'est vraiment agréable à lire et à regarder!

    RépondreSupprimer