Google+

vendredi 3 décembre 2010

Evana 4 - Philip Le Roy

Je reviens sur mes lectures dans le cadre du prix des lecteurs du Livre de Poche. EEEh oui j'ai du retard. Evana 4 faisait partie de la sélection de juillet (avec Le Labyrinthe de la rose, que je n'avais que moyennement apprécié).
Evana 4 me laisse un bon souvenir de lecture. Pas un "grand" thriller, mais un agréable moment de lecture.

Hop, un petit 4ème de couverture pour faire découvrir l'histoire :
Producteur mégalomane, Zender Arbacan est devenu célèbre dès son premier film, qui se conclut par le suicide de l’actrice principale à la fin du tournage. À l’époque six femmes s’étaient présentées devant ses caméras et dans sa vie pour obtenir le rôle mythique. Aucune n’en sortit indemne. Mais lorsque Arbacan est agressé le jour de ses noces, il est persuadé que l’une de ses anciennes égéries cherche à se venger. Pour démasquer la coupable, Arbacan les réunit dans sa somptueuse propriété de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Six femmes jeunes et belles, réunies autour d’un redoutable Pygmalion. Qui sera le prédateur ? Qui sera la proie ? Un hommage à l’âge d’or du cinéma hollywoodien.

Hop, un petit avis pour vous donner envie... ou pas :
Encore un auteur que je découvre via cette sélection (je le connaissais déjà de nom, mais je ne l'avais jamais lu). Je n'ai pas été déçue, mais je ne suis pas non plus complètement comblée, enrolée et devenue carrément fan de l'auteur.
L'intrigue est intéressante, les personnages sont plutôt bien dépeints, même s'ils sont parfois assez caricaturaux. On entre dans un thriller qui embrasse le monde du cinéma, le côté "superficiel" du cinéma même, et on a l'impression que les personnages jouent un rôle. Le héros, ou plutôt l'anti-héros, est un personnage totalement détestable!! Ah pour ça, il est bien réussi dans ce rôle de cinéaste, imbuvable, à la recherche de "l'absolu", le pseudo-intellectuel qu'on a envie de taper!
Le rythme du récit est assez soutenu, néanmoins certains rebondissements sont assez tirés par les cheveux. Ca va vite, et la fin m'a laissé un peu dubitative (si, si, je l'ai bien comprise cette fin, mais je la trouvais un peu bof quand même... un peu trop téléphonée, alors qu'on aurait pu espérer un revirement à 180° à couper le souffle).
Bref, difficile de s'étendre beaucoup plus vu que ça fait déjà un bout de temps que je l'ai lu. Une lecture qui m'a plu sur le moment, sans être un "grand moment", mais qui ne m'a pas séduite et donner envie d'en découvrir plus sur l'auteur.
Alors, je ne dis pas que je ne relirais pas un de ces textes... mais j'aurais peur de me lancer dans un pavé trop épais.
A lire comme on regarderait un téléfilm, si on veut tuer quelques heures, sur la plage ou dans le train.

Ma note : 2,5 étoiles

Evana 4, Philip Le Roy, Livre de Poche, Juin 2010, 403 pages

2 commentaires:

  1. Toujours dans ma PAL, tu ne m'incites pas à le mettre en haut !

    RépondreSupprimer
  2. Oooh bin voilà!! Bon ça se lit vite et ça ne mange pas de pain! J'ai bien aimé... mais bon sans plus quoi ;-)

    RépondreSupprimer