Google+

samedi 16 mai 2009

Sylvain Augier - L'Instant où tout a basculé


Début de l'année 2009, j'ai été contactée par Chez les filles (que je remercie), pour savoir si j'étais intéressée de recevoir un bouquin...
Evidemment que bien sûr que oui! ;-)
Je vois qu'elle me propose un livre sur le témoignage d'un journaliste/animateur télé devenu dépendant aux médicaments suite à un grave accident.
Au début, je me suis dit bofbof... je ne suis pas très portée sur les témoignages. Puis finalement, je me suis dit... pourquoi pas... toute expérience est bonne à tenter, de plus le sujet peut-être intéressant.
C'est donc avec enthousiasme que j'ai commencé le livre.
Sylvain Augier nous parle de sa passion pour le parapente. Une passion qui aurait pu le tuer.
En Août 1988, le jour où tout a basculé, sa voile fait des siennes et il a un terrible accident.
On entre directement dans le vif du sujet.
Il nous raconte ensuite un peu le déroulement de sa vie privée et professionnelle. Il pose le cadre.
Par contre, arrivée à plus de la moitié du livre, mis à part quelques éléments sur le déroulement de sa convalescence... je ne vois pas le vif du sujet... sa dépendance aux médicaments et comment il s'en est sorti.
Il nous montre une belle leçon de courage et une volonté de garder à tout prix un membre qui le fait horriblement souffrir. Mais à côté de ça j'ai trouvé un peu long les histoires de télés, etc...
D'accord, il s'agit d'un témoignage biographique, donc c'est normal que... néanmoins... j'étais un peu déçue.
Alors que j'avançais à bon rythme, mon envie d'en savoir plus s'est essoufflée. Et c'est avec regret que j'ai laissé le livre de côté, peu après avoir dépassé la moitié.
Malgré mon échec envers ce type de récit, je peux dire... "j'ai essayé" ;-)
Par contre, je pense que ce titre pourrait très bien plaire à un "fan" du journaliste et intéressé par son parcours.
Je remercie encore le blog ChezlesFilles et les Editions Carnet Nord, pour m'avoir donné la possibilité de découvrir ce titre.
Sylvain Augier, Le jour où tout a basculé, Carnet Nord, 2008, 248 pages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire