Google+

vendredi 14 mars 2008

Babélio et Masse Critique

Il y a quelques semaines, j'avais évoqué l'action babélio-Masse critique V2.
Par manque de temps, je n'ai pas encore réalisé mon petit article pour présenter les deux bouquins reçus dans le courant du mois de février!
Bon je ne les ai pas encore lus, mais ça ne saurait tarder.
Le premier arrivé est Les années Spoutnik de Jacques Barbéri (Editions Naïve/Inculte).
Présentation de l'éditeur :
Il y avait la Terre et des postes de radio balbutiants, il y avait l'espace nerveusement griffé par les premières fusées qui explosaient au décollage en un flamboyant feu d'artifice. Et il y avait Achille et Giambattista, deux gamins italiens qui croyaient que dans la vie rien ne se produisait par hasard. En bricolant leur premier émetteur-récepteur, les deux frères devenus adultes, le regard rivé sur les étoiles, captèrent le chant du premier satellite, le battement cardiaque du premier animal mis en orbite, le dernier souffle du premier cosmonaute fantôme... En écho au documentaire éponyme diffusé sur Arte, Les années Spoutnik livre un récit aux frontières de la fiction. Le romancier Jacques Barbéri y revient sur l'extraordinaire aventure des frères Judica Cordiglia, deux Italiens passionnés par la radiocommunication et l'espace, qui piratèrent pendant une dizaine d'années les transmissions classées secret-défense de l'aérospatiale soviétique et de la NASA. Une autre vision de la guerre froide et de la guerre des étoiles.
Le second est Le seigneur de Bombay de Vikram Chandra (Editions Robert Laffont)
Présentation de l'éditeur :
Bombay est un monstre. Cruelle aux misérables, douce aux corrompus, elle grouille, vibre, enfle et dévore les imprudents qui gênent sa croissance. Pourtant, ceux qui goûtent trop longtemps à l'air vicié de ses rues défoncées ne peuvent plus s'en passer. Bombay est une drogue. Et le lieux de tous les possibles. Là, vivent deux hommes qui ne se connaissent pas : Ganesh, un gangster, roi de la pègre - le seigneur de Bombay ; Sartaj, flic de quartier sur le retour, ancien play-boy vieillissant, qui a perdu ses ambitions et ses illusions. Le grand bandistisme n'est pas de son ressort. Mais un jour, Sartaj se trouve face au cadavre de Ganesh. Pourquoi le seigneur de Bombay s'est-il mis une balle dans la tête dans le sous-sol de son bunker flambant neuf ? De la réponse dépend la vie de vingt-six millions de personnes - de tous les citoyens de la région de Bombay.

Voici donc de belles lectures en perspectives!
Merci à Babélio et Masse Critique!

4 commentaires:

  1. moi j'attends toujours mon exemplaire :-(
    c'est de moins en moins marrant je trouve oO

    RépondreSupprimer
  2. Pas cool ça!
    t'as pas recontacter les organisateurs sur Babélio?

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vraiment beaucoup aimé "les années spoutnik" et c'est le cas de tout ceux qui l'ont lu j'ai l'impression ...
    Je suis curieuse d'avoir ton avis sur ce pavé qu'est "le seigneur de bombay" ...

    RépondreSupprimer
  4. Coucou chère homonyme ;-)
    Je suis dans les années Spoutnik, mais je n'ai pas encore super bien accroché... mais bon je suis un peu l'esprit volant pour le moment.
    Pour la Chandra, j'ai lu les premières pages et ça a l'air plutôt pas mal...

    RépondreSupprimer