Google+

samedi 2 septembre 2006

Petits suicides entre amis, Arto Paasilinna - 2,5 étoiles


Voilà le titre que j'ai choisi pour l'auteur du mois du Bouquinet .
Cela faisait déjà quelques temps que la couverture de l'édition Folio me tentait bien, puis il y avait le résumé. L'histoire semblait "sympathique", originale et "humoristique"...
Ce que le quatrième de couverture ne précisait pas, c'est que ce livre tire en longueur.
Généralement, je suis pas trop vache avec mes notes, mais là je suis assez déçue.
Je m'attendais à mieux, du moins à quelque chose de plus dynamique, qui avance...
Ca pour avancer, ça avance. Les personnages du roman sillonnent toute la Finlande pour rejoindre le point le plus au nord de la Norvège, pour ensuite repartir vers la Suise... bref, des kilomètres au compteur.
L'histoire raconte la rencontre de deux hommes. Ne me demandez pas leur nom, je les ai oublié ou presque (sans doute fréquent en Finlande, mais bon).
Le premier, Rellonen (ah si celui-là me revient), décide de mettre fin à ses jours au lendemain de la Saint Jean. Suite à de nombreuses faillites, et à d'autres suicides ratés, Rellonen veut définitivement se tirer une balle. Alors qu'il s'approche d'une grange, pour ne pas faire ça chez lui, il surprend un autre homme, dans cette grange, en train de préparer sa pendaison. Au moment crucial, il ne fait ni une, ni deux et le sauve d'une mort certaine.
Après une discussion à propos de leur ambition commune, ils rentrent chez Rellonen et passent quelques jours ensemble, ayant pris la décision de remettre leur mort à plus tard. Leur vient alors l'idée de regrouper les suicidaires de Finlande, afin d'organiser ça en groupe. Ils rédigent une annonce pour un journal et voilà que débute la "grande aventure".
Tout au long du roman, on fait la connaissance d'autres personnages. On apprend le pourquoi de leur volonté de dire au revoir à la vie. On voyage à travers ces pays nordiques. On s'endors sur certaines descriptions un peu trop longues...
Le style de l'auteur est agréable à lire, simple et pas prise de tête. Certains rebondissements jallonent l'histoire, mais ne sont pas très percutants. On pourrait croire qu'ils ont été ajoutés au fur et à mesure dans le but de dépasser les 150 pages (le roman en fait près de 300).
Je me suis assez vite lassée de cette intrigue. On se demande effectivement si oui ou non ils vont en terminer une bonne fois pour toute. Mais à parfois on se demande aussi s'il va se passer quelque chose.
Pas de tournant flagrant qui redonnerait un petit coup de fouet au texte. Juste quelques aléas.
Peut-être ai-je été influencée par des critiques pas très positives à propos de ce titre. Mais même sans avoir lu ces commentaires, je n'aurais pas grimper aux rideaux en le lisant.
Je n'aime pas lacher un livre. Je laisse toujours à l'auteur une chance de le réaccrocher en route. Ce livre aurait fait 100 pages de plus, je ne suis pas certaine que j'aurais persisté.
Oui j'avoue avoir lu quelques pages en diagonale...
On verra si je re-tente Paasilinna un jour...
Comme quoi "la lecture c'est comme une boîte de chocolat, on sait jamais ce qu'on va trouver à l'intérieur"...

5 commentaires:

  1. Oh, votre critique est un peu dure. J'ai pour ma part bien aimé ce livre. Voir ici:
    http://wrath.typepad.com/wrath/2006/09/petits_suicides.html

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai, je n'ai pas été embarquée par ce titre. Au départ, ça allait, puis j'avais la vague impression que ça tirait en longueurs, que les étapes étaient des ajouts. Certains passages m'ont fait sourire, mais je m'attendais à autre chose sur le livre en général...

    RépondreSupprimer
  3. Salut, j'arrive ici via Céline et, si je trouve que tu es effectivement un peu dure, je respecte ton opinion car le commentaire est sincère. J'ai lu ce livre il y a quelques mois, et, même si je n'en garde pas un souvenit impérissable, je me souviens avoir bien ri au récit de cette improbable aventure de suicidaires. Je ne voudrais pas dévoiler l'histoire à tes lecteurs qui n'auraient pas lu le livre, mais le moment où le car prend son élan pour le grand plongeon, et puis finalement... c'est assez cocasse. Tout comme le passage où ils mettent une raclée aux nazillons. Et en plus, puis-je le dire ? Ca finit bien ! C'est une histoire de suicides qui redonne le moral !

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'il y a quelques bons moments dans le roman, mais je n'ai pas été super emballée par le livre en général. Peut-être que si je l'avais lu à un autre moment, je l'aurais perçu différemment...
    Merci pour ton avis ;-)
    C'est ça qui est bien dans la lecture, de pouvoir partager et discuter du ressenti de chacun.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis assez d'accord avec ta critique. Le titre est aléchant mais le livre décevant, long, sans rebondissement, aux personnages qui se délitent petit à petit dans un ensemble plus vaste... A la rigueur, il pourrait être considéré comme une satire du voyage initiatique ou du road movie, un "tour d'Europe".

    RépondreSupprimer