Google+

vendredi 5 juin 2015

Plan de table - Maggie SHIPSTEAD

TITRE : Plan de table
AUTEUR : Maggie SHIPSTEAD
10/18
VF-06/2014 (VO-2012)
453 pages










Vous prendrez bien un rab de résumé?

❢ Daphné, l’aînée des Van Meter se marie. Haut fait du moment, la cérémonie se déroulera sur l'île de Waskeke, où la famille possède une maison de vacances. Alors que la famille et l'entourage (ou presque) sont en effervescence, Winn, le père a des préoccupations hautement plus importantes : sera-t-il enfin admis au Pequod? Le club de golf, l'endroit le plus huppé de l'île, the place to be. Déjà qu'il doit s’accommoder du fait que Daphné et son fiancé n'aient pas attendu le mariage pour débuter leur lignée d'héritier. Et que dire de Livia, sa seconde fille, en proie à la dépression suite à une rupture quelque peu douloureuse avec Ted, le fils de la personne la plus susceptible de l'aider à entrer au Pequod...


Et mon avis, je vous le trempe dans votre thé?

❢ Aaah voilà un roman qui m'a bien plu! Je me le suis offert lors de ma virée à la foire du livre de Bruxelles en février dernier, tentée que je fus par un alléchant 4e de couverture -j'espère que mon résumé t'auras séduit aussi un petit peu. Et grâce à Acr0, il n'aura pas fait long feu dans ma Pile à Lire. Il s'agit ici du premier roman d'une jeune auteur américaine. Et franchement, ça m'a donné envie de la suivre. Depuis le début de l'année, je suis le nez dans de la fantasy et j'avais un peu envie de changer de style et me faire du roman "réaliste" -je vais appeler ça comme ça- ou du policier. Qui plus est, j'ai une certaine affection pour les romans publiés chez 10/18. Les derniers que j'ai croisés étaient des condensés d'humour, de sincérité et de cynisme, comme un bon plat un peu relevé.

❢ Le roman est "découpé" en 4 parties : les 3 jours précédant, et le jour de la noce. D'une taille respectable -453 pages- je n'ai pas trouvé que Maggie Shipstead s'éparpillait sur des chemins sinueux et inutiles. Son intrigue est bien construite et amène le lecteur à la réflexion. Notre point de départ, c'est Winn. C'est la première personne que l'on rencontre en ouvrant ce livre. Dès le départ, l'auteur dresse un aperçu psychologique de notre "héros", à travers ses petites manies matinales. Perso, je pense que ce père de famille est le point central de notre histoire. On sent bien que sa personnalité influence indéniablement les relations établies dans cette famille. On se doute que ça créée une bonne dose de non-dits, que ça va forcément péter, mais on ne sait pas quand. Et on a forcément envie de lui foutre un claque de temps en temps pour qu'il ouvre les yeux. Sûr de lui et aucune remise en question, Winn... baaah c'est Winn.
Autour de lui va graviter une belle brochette de personnages. La future mariée et son promis ne sont pas vraiment le centre de l'attention; mais on se régalera avec la belle-soeur de Winn, la cadette de Winn, et les demoiselles d'honneur. Chacun va apporter sa petite pierre à l'édifice pour élaborer un beau tableau.

❢ L'intrigue n'est donc pas centrée sur le mariage en lui-même. Ce dernier reste un prétexte à la réunion de ces différentes personnalités, avec leurs manières de vivre, leurs sentiments etc. Il s'agit plutôt ici de regarder un tranche de la société dans ses interactions humaines. Je dirais aussi qu'il s'agit d'un roman à péripéties, un événement en entraînant un autre. C'est drôle et triste à la fois. D'une part, de nombreux passages font sourire et sont plutôt cocasses. D'autres part, je n'ai pu m'empêcher de me dire "dju que c'est pathétique" -parce que oui! C'est un roman, mais oui! Ca existe aussi dans la vraie vie. On sent vraiment les pincées de cynisme que l'auteur distille à travers son histoire.

❢ En bref, Le Plan de table de Maggie Shipstead m'a transporté aux côtés de la famille Van Meter durant ces quelques jours de noces. Je me suis vraiment posée en spectatrice de la pièce qui se déroulait sous mes yeux. J'ai ri, j'ai jubilé, j'ai soufflé. Le texte de Shipstead se lit avec une grande facilité. Je n'ai pas trouvé qu'elle baladait son lecteur pour le plaisir de "faire des lignes"; et dans le même ordre d'idée, elle n'emprunte pas de ton ampoulé ou lourd pour raconter son histoire. Elle alterne entre les différents narrateurs de l'histoire et des dialogues. Le tout est bien rythmé et léger à lire. J'ai apprécié faire la connaissance des divers individus, découvrir leur psychologie et leur personnalité, et assister à leurs interactions. En gros, un bouquin que tu peux emmener avec toi en pique-nique dans la campagne.


jeudi 4 juin 2015

Jasmine, le concours de flaques d'eau - Thomas & Jérôme Bianco

TITRE : Jasmine
AUTEURS : Thomas BIANCO (texte) & Guillaume BIANCO (illustration)
Ed. P'tit Glénat
32 pages
21 janvier 2015









Vous prendrez bien un peu de douceur avec votre thé?

❢ Jasmine est une souris coquine. Elle aime sauter dans les flaques et arroser les autres. Alors dès que la pluie pointe le bout de son nez, elle enfile ses bottes et part pour s'amuser. Mais est-ce que c'est au goût de tout le monde d'être éclaboussé?


❢ Guillaume et Thomas Bianco s'allient pour donner vie à une album tout en douceur et spontanéité. Ils mettent en scène une petite souris un peu espiègle et bien sympathique. Une souris dans un costume de souris. Une manière d'humaniser les animaux -un peu comme s'il s'agissait d'humains en costume pour personnaliser un animal- un petit détail qui apporte une touche décalée à notre histoire. Un décalage qui se ressent également au niveau du récit.





❢ Les illustrations sont toutes en douceurs et teintes pastel. Les traits sont fins, les personnages bien détaillés, les expressions bien rendues. J'ai trouvé que l'album invite au voyage onirique. La lecture parfaite avant le dodo du nain -aka votre enfant, progéniture, héritier ou autre gnôme. Je suis hyper hyper fan de la maison-chaussure! Une imagerie d'enfance qui refait surface -oui, j'utilisais aussi ma pantoufle comme chaussure volante pour poupée.

❢ Je connaissais déjà déjà Guillaume Bianco avec Billy Brouillard ou la trilogie Eco, et je suis assez friande de son travail. Je ne connaissais pas encore son frère. Avec Jasmine, on est transporté dans un album qui a un petit côté vintage et simple. Même si je l'ai dévoré très rapidement, ce fût un agréable moment. J'ai eu l'opportunité de découvrir ce livre grâce à Babélio et aux éditions P'tit Glénat, et je les en remercie.


Défi ValériAcr0 #3.4 : La sélection de juin 2015

Le défi ValeriAcr0, c'est un petit challenge qu'on se lance tous les mois avec Acr0. L'idée de base, c'est que chacune va puiser dans la Pile A Lire de l'autre pour en dénicher une lecture. Le binôme a le mois courant pour effectuer sa lecture, et jusqu'au 5 du mois qui suit pour poster sa chronique.
Haiku de juin : 
Entre Blandine et Coltilde
Laisse la place à Kevin
Choix de juin
sans chagrin


❢ Et donc l'air de rien tout va bien. J'ai survécu à ma lecture du mois de mai. Acr0 a fait un choix qui m'a super emballée. Un livre rapidement dévoré d'ailleurs. Inspirée par le printemps naissant, elle m' a invitée à me balader avec ma nappe de pic-nique dans une maison de vacances.
De mon côté, j'avais opté pour un titre juste parce que le résumé mentionnait que ça débutait en mai- et bon aussi un peu parce qu'il traînait dans sa PAL depuis un milliard d'années. Contrairement à moi, elle a déjà posté son avis sur la chose. Va donc jeter un œil jeune Padawan! Mais reviens ici après hein! 

❢ Ensuite s'en suit une longue et sinueuse réflexion sur la question existentielle du : JE LUI CHOISIS QUOI?! Entre parenthèse, c'est un de mes jeux préférés tous les mois. Cette fois-ci, je me suis dit que j'allais enfin la lancer dans une nouvelle série. Il s'agit d'un auteur qui me plaît et j'ai vraiment envie de savoir ce que ça donne. Du coup, comme je l'ai aidée à finir quelques séries, je me dis que je peux me permettre d'ouvrir un nouveau chapitre. Comme je pars à Londres en juin, je trouvais bien de la mettre dans le bain aussi avec un auteur de là-bas. Ajoute à ça, que ça va être l'été, qu'il y a du soleil, mais qu'il pleut aussi, alors ça donne ça :

Jasper FFORDE 

La tyrannie de l'arc-en-ciel - La route de Haut-Safran, tome 1


❢ Tu crois qu'elle en pense quoi de mon choix?
Ahah, on part toutes les deux à Londres ce mois de juin :D (enfin plus toi en vrai, moi en papier)
J'avais justement regarder il y a moins d'un mois où Jasper Fforde en était dans cette série... en gros, je serai à jour en lisant ce premier tome :D


❢ Et comme ce jeu se joue à deux et qu'il est à double sens, ma copine a choisi aussi quelque chose pour moi. Bon, si je le dis, on va me couper la langue, par contre, je t'invite, cher lecteur, à rallier sa base secrète pour en savoir plus!


lundi 1 juin 2015

Vous êtes tous jaloux de mon jetpack - Tom Gauld

TITRE : Vous êtes tous jaloux de mon jetpack
AUTEUR : Tom Gauld
Coédition 2024/Alto
160 pages
VF : 10/2014





Tiens, voilà mon avis!


❢ J'ai reçu cet album dans le cadre de l'opération "la BD fait son festival sur Priceminister". Donc déjà, un grand merci à Priceminister et aux éditions Coédition 2024 de m'avoir permis de découvrir Tom Gauld. J'avais souhaité recevoir cet album, tout simplement parce que le titre m'était fort sympathique, un peu décalé, toussa. Je ne connaissais pas Tom Gauld avant, néanmoins, ce trait ne m'était pas totalement inconnu.

❢ Tom Gauld est un illustrateur, un cartoonist britannique. Il dessine régulièrement pour des journaux et magazines. Humour noir, cynisme, ton ou récit totalement décalés, l'univers de Tom Gauld est assez particulier, néanmoins assez typique de l'humour anglais. J'ai vraiment accroché avec ses illustrations. Le trait m'a beaucoup plu, le format est très chouette. J'ai bien apprécié l'humour décalé, sauf que... parfois ça coince un peu. Décalage de culture, traduction etc... Les illustrations de Tom Gauld renvoyant bien souvent à des références que je ne connaissais pas trop.


❢ Je ne peux pas dire qu'il s'agit d'un rendez-vous manqué, parce que sur le plan des images, j'ai pris beaucoup de plaisir. Le début de l'album m'a sembl
é vraiment très accessible, mais j'ai eu du mal à certains moments avec des traits d'humour, j'ai un peu décroché. Je pense que ce n'est que partie remise et que j'irai rejeter un oeil dans un de ses albums quand l'occasion se présentera.


❢ Bonus : Le tumblr du Jetpack.

dimanche 31 mai 2015

Nous - David Nicholls

TITRE : Nous (Us)
AUTEUR : David NICHOLLS
Ed. Belfond
477 pages
VF-16/04/2015  (VO-2014)









Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?

❢ Douglas Petersen est à l'aube de la cinquantaine. Il est marié avec Connie depuis 25 ans. Ensemble, ils ont un fils de 17 ans, Albie. A la rentrée, ce dernier va quitter le nid familial pour entrer à l'université. Cette année, pour fêter leurs potentielles dernières vacances en famille, Douglas a organisé un Grand Tour, aka un tour des grandes villes d'Europe de l'ouest pour en découvrir leurs beautés. Mais tout ne va pas vraiment se passer comme prévu. Au delà de la mauvaise humeur d'Albie, qui avait plutôt en vue des vacances à Ibiza avec ses potes, quelques jours avant leur départ, c'est Connie qui lui annonce sa volonté de mettre fin à leur mariage à leur retour.
Ce voyage s'annonce dès lors comme celui de la dernière chance pour Douglas : il doit avoir l'air cool aux yeux de son fils, mais surtout reconquérir le coeur de sa belle! Des vacances qui ne vont pas être de tout repos.

Et mon avis, je vous le trempe?

❢ Découvert avec One Day, qui avait été un coup de coeur, il me tardait de me replonger dans un livre de David Nicholls -oui, oui, j'en avais déjà un en anglais dans ma PAL et j'avais tout le loisir de le sortir. Je n'ai pas été déçue de ma nouvelle rencontre avec l'auteur. J'ai passé un agréable moment aux côtés de Douglas Peterson, même si, dans mon souvenir, j'avais un peu plus aimé le premier. Mais bon, tout ça tient évidemment à la relation que l'on entretient avec les personnages.
En effet, j'ai retrouvé le style d'écriture qui m'avait bien plu la première fois -ok, je l'avais lu en VO et celui-ci en VF. Je trouve l'écriture de Nicholls assez légère, lisible, glissante et quelque peu piquante. Dans ce roman, la voix est donnée à Douglas Petersen. A travers son personnage presque complètement rigide, David Nicholls use à foison de descriptions humoristiques et je me suis retrouvée à maintes reprises avec la larme à l'oeil-mention spéciale à la description d'Albie et de son univers à travers les yeux de son père.

❢ Dès le départ, l'intrigue est posée. Connie veut se séparer après leur voyage familial. Il reste peu de temps à Douglas pour tenter de lui faire changer d'avis, tout en créant des liens inoubliables avec son fils. Après une introduction pour le moins déjà épicée, la perspective du voyage sur le continent est promesse d'épisodes cocasses. La rythmique du récit est donnée par une habile alternance entre le présent et le passé. Nous découvrons ainsi, au fur et à mesure la rencontre et les premiers pas amoureux de Douglas et Connie, les diverses péripéties qui ont jalonnées leur vie, les joies, les drames, etc... Tous les éléments qui ont construit leur famille.

❢ J'apprécie beaucoup ce type de construction de récit. L'alternance donne vraiment une chouette dynamique et créé en lui-même des moments de suspense. D'une part, on a envie de savoir ce qui va se passer au présent, mais en même temps, on veut connaître le passé. Bref, une manière d'écrire qui fait de ce livre un véritable page-turner. Du côté des personnages, on apprend à les connaître petit à petit. Mon avis n'a pas été figé sur eux dès le départ, mais a plutôt évolué au cours de ma lecture.

❢ En bref, Nous est un roman de péripéties plutôt rigolo. Sans tomber dans l'excès, David Nicholls narre, à travers la voix de Douglas Petersen, la vie d'une famille dont le cours est en train de prendre un virage à 180°. Avec beaucoup d'humour, on va assister au glissade de Douglas sur des peaux de banane- ceci est une image, pour dire qu'il saut parfois à pieds joints dans le "Mais pourquoi?!?!". Sur un ton léger et fluide, il va aborder des évènements parfois graves qui peuvent jalonner une vie. Un peu de cynisme et d'amertume, beaucoup d'humour et de rebondissement, Nous est un roman parfait pour passer un moment de détente agréable et reposant. Au passage, petit merci aux éditions Belfond qui m'ont permis de découvrir ce nouveau livre de David Nicholls via Babélio.
Vivement le prochain!