Google+

28 octobre 2014

La ferme - Tom Rob Smith

TITRE : La ferme
AUTEUR : Tom Rob SMITH
Edition : Belfond
Pub. 2 octobre 2014
331 pages









❢ Né en 1979 à Londres, Tom Rob Smith est spécialisé dans le policier. Son premier roman Enfant 44 est publié en 2008, axé policier historique. C'est le premier tome d'une trilogie. Ce premier livre a été adapté au cinéma en 2014.

Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?

❢ Daniel, presque trentenaire, vit à Londres avec son compagnon. Un soir, alors qu'il rentre du supermarché, Daniel reçoit un appel alarmé de son père. Sa mère a pêté un plomb et il a dû la faire interner. Alors qu'il s'imaginait que ses parents coulaient une retraite paisible dans une ferme dans le fin fond de la Suède, cette nouvelle le frappe comme un coup de poing. Mais alors qu'il s'apprête à embarquer pour la Suède, il reçoit un appel affolé de sa mère. Elle a quitté l'hôpital psychiatrique pour venir le rejoindre. Elle lui affirme que son père lui a raconté des mensonges à son propos. Elle tient à lui relater la vérité.

Et mon avis, avec ou sans miel?

❢ Chouette découverte d'auteur. La ferme est un thriller psychologique qui nous enfonce dans les méandres de la folie. Dès les premières pages, Tom Rob Smith nous plonge dans l'intrigue de son histoire. Pas de "blabla" introductif. Au bout de la seconde page, Daniel a déjà reçu l'appel de son père. On entre très vite dans le vif du sujet. L'auteur donne le ton : le rythme sera relativement bien soutenu.

❢ Cette entrée rapide en matière n'empêche pas les présentations avec notre "héros", Daniel. Enfant unique, il a toujours été très proche de ses parents, mais les évènements présents vont lui faire prendre conscience que leur éloignement géographique a également creusé un éloignement "affectif". Il se rend compte des cachoteries et des mensonges qu'il leur fait et envisage dès lors que ses parents ont les leurs. Je me suis pas mal attachée à Daniel, me disant qu'il se trouvait dans une situation fort délicate. Les autres personnages sont également bien campés et participent bien au placement du cadre de l'intrigue. Evidemment, nous ne les connaissons qu'à travers le seul point de vue de la mère, Tilde, mais qui nous dit qu'ils sont plus tempérés.

❢ Le thème central du roman est donc la folie, et la manière dont Tom Rob Smith nous la présente est assez oppressante et angoissante : ce jeune homme est pris en étau entre ses deux parents, l'un décrétant que l'autre est en pleine crise de folie; l'autre criant à la conspiration de la part de l'un. Evidemment, on pourrait se dire que le coup de la conspiration est tout téléphoné et que la mère, Tilde, est en plein délire paranoïaque. Mais en fait non. On se retrouve au côté de Daniel, tentant de défaire les noeuds de cette intrigue, au fur et à mesure que l'histoire lui est relatée, avec preuves à l'appui, tout en ne prenant pas parti pour l'un des deux parents.

❢ Le récit est écrit en "je", à travers la voix de Daniel. Une grosse partie de l'histoire relate les faits racontées par Tilde, mais sont également écrit en "je". On suit dès lors la voix de Tilde à travers celle de Daniel- tu me suis toujours? En gros, tout le récit est en je, et on assiste au récit de la mère comme si on était au côté du personnage principal. Et ce récit va assez vite. Tilde n'a pas le temps. Elle doit faire la lumière sur toute cette histoire et s'attirer le soutien de son fils, en qui elle a confiance, pour éviter de se faire rattraper par son mari.

❢ Comme je le disais, le rythme est vraiment intense. Ca va vite et on a à peine le temps de reprendre son souffle. J'ai assez bien ressenti le besoin de devoir relater au plus vite cette histoire. Ce qui fait que j'ai plutôt bien dévoré ce livre. Le ton et le style de l'auteur invite à adopter un rythme de lecture assez soutenu, et ce pendant des heures d'affilée, et sans pour autant fatiguer les lecteur. En ça, on peut dire que La ferme est un sacré page-turner. L'envie de connaître l'issue de ce quiproquo a été vraiment importante en ce qui me concerne.
Néanmoins, j'ai ressenti une baisse de "rythme" lors de la dernière partie du roman, au moment où on entre en quelque sorte dans la résolution de l'intrigue- oui, non, peut-être.... Certains passages de cette partie m'ont semblé un peu facilement bouclés. Ce qui explique mon 3,5 rocks, plutôt qu'un 4 rocks.


❢ En bref, j'ai passé un très bon moment de lecture. La ferme est un thriller psychologique plutôt haletant et rythmé qui plonge le lecteur dans une spirale infernale. Tout au long du récit, j'ai oscillé entre qui croire et qui ne pas croire. Impossible de se faire une réelle idée dès le début. A la fin de l'histoire, l'auteur laisse une note expliquant que ce roman est basé sur un fait réel, qui plus est, qu'il a vécu lui même. Cet élément est touchant. On prend conscience que l'auteur s'est quelque peu mis à nu face à son lecteur. Ca apporte évidemment un angle supplémentaire au récit. Ca fait réfléchir.
J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération Masse-Critique de Babélio, en partenariat avec les éditions Belfond. Je les en remercie pour la découverte. Ce livre m'a donné envie de découvrir un peu plus ce jeune auteur britannique- oui il est jeune, il est né la même année que moi!



16 octobre 2014

La légende du cavalier sans tête - Washington Irving



TITRE : Sleepy Hollow. La légende du cavalier sans tête
AUTEUR : Washington Irving
Ed. Mille et une nuits
Pub. 16 février 2000 (1820)
79 pages







Aujourd'hui c'est 4ème de couv' à volonté!

❢ A la fin du XVIIIe siècle, un vallon ensommeillé sur les bords de l'Hudson où vit une paisible communauté d'origine hollandaise... La légende qui s'y colporte d'un fantomatique cavalier furieux vient à menacer la quiétude de ses habitants. On raconte qu'il décapite dans sa course folle tous ceux qu'il rencontre, et lui-même serait sans tête...

Et mon avis pour tremper dedans, c'est free.


Sleepy Hollow by ValentinaKallias

❢ En vue du Challenge Halloween, j'ai fouillé dans ma Pile A Lire pour trouver ce qui pouvait coller aux thèmes proposés. Ce livre végétait depuis des lustres dans les limbes de ma PAL et comme il parlait de fantômes, de revenants et qu'il était court, j'ai dit Banco! Je l'ai donc commencé lors d'un trajet en train qui me ramenait de la capitale -aka Bruxelles- vers ma province natale -aka Liège. Bon, au début, j'ai eu un peu de mal à me concentrer sur ma lecture, mais je m'en suis finalement sortie avec plaisir.

❢ Cette Légende du Val dormant, une nouvelle que l'on retrouve dans un recueil intitulé The Sketch Book of Geoffrey Crayon a été publiée pour la première fois en 1820, c'est dire si elle date. Ca faisait un bail que je ne m'étais plus plongée dans la lecture d'un classique- je rapproche le style à cette époque- et ça fait quand même du bien pour les méninges et le voyage. Méninges, parce qu'au niveau stylistique, on sent bien que l'on est dans une autre époque : des phrases et des descriptions plus longues, une tension basée sur l'atmosphère et le cadre plus que sur les actions fulgurantes, et puis un vocabulaire et un style plus anciens. L'auteur crée un ambiance inquiétante qui va faire frissonner le lecteur plus que d'envoyer du sang et des boyaux plein les yeux. Même si le texte est court, on le traverse à petits pas. Voyage, car j'ai été transportée dans une époque révolue et dans un espace géographique qui n'a rien à voir avec ce que l'on connaît de nos jours.

❢ La Légende du cavalier sans tête repose donc essentiellement sur la description de lieux et de personnages. L'histoire pourrait vite être bouclée, mais c'est justement ces descriptions qui font tout l'intérêt du récit. L'auteur construit ses protagonistes en détaillant leurs traits de caractère et en s'appuyant sur leur physique. Ayant vu l'adaptation cinématographique réalisée par Tim Burton en 1999- un de mes premiers dvd je pense- j'ai eu du mal à me détacher de l'image du Ichabod Crane incarnée par Johnny Depp, et ça ne m'a pas trop dérangé- je trouve qu'à cet époque Depp ne surjouait pas trop son rôle de Depp, tu me suis? 



❢ En bref, sur base d'une histoire assez courte, Washington Irving arrive à donner des frissons à son lecteur. Pour ce faire, il base son intrigue sur la création d'une ambiance inquiétante et venteuse, et très sombre. Les mots sont choisis pour contribuer à ce cadre pesant et rempli de mystères. Une chouette petite histoire à se raconter au coin du feu, par une soirée d'Halloween. Parce que c'est bien connu, toutes les légendes ont un part de vérité... non?

Sleepy Hollow Revisitedby wolfmorphine

❢ Natacha Marmelade de livres a laissé son avis sur l'adaptation de Tim Burton et sur le livre.



15 octobre 2014

La petite Mort #2 - Davy Mourier

TITRE : La petite Mort #2 (Le secret de la Licorne-Sirène)
AUTEUR : Davy Mourier
Ed. Delcourt
Pub. 8 octobre 2014
96 pages






Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


❢ La vie avance pour La Petite Mort. Elle a un ami. Elle est amoureuse. Elle souhaite toujours devenir fleuriste. Les vacances sont passées et elle entre au collège. Mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille, surtout pour de jeunes adolescents. La Petite Mort va devoir faire face aux difficultés liées à son âge ingrat, mais également à l'arrivée d'un nouveau personnage qui va sans doute changer sa destinée...

Et mon avis, je vous le trempe dedans?


❢ Quand j'ai appris la sortie du second tome de La Petite Mort de Davy Mourier, je me suis mise en ébullition! Qui plus est, cette lecture cadrait bien avec le thème du moment, aka Halloween. A la date prévue, j'ai donc envoyé mon chevalier servant chez mon dealer de BD pour me le procurer- je ne suis pas un tyran, juste qu'il bosse près de chez mon libraire et moi pas. Et comme un bonheur n'arrive pas seul, l'achat coïncidait avec celui qui te fait bénéficier de ta ristourne. En gros, je l'ai eu gratos. Si c'est pas Byzance ça alors! Aussi vite acquis, aussi vite lu!

❢ J'ai vraiment apprécié me replonger dans les aventures de La Petite Mort. Mourier nous entraine dans un univers décalé, drôle et cynique qui fait s'étirer la fente faciale! Même si la BD est une succession de "situations-gag", il y a un suivi dans les aventures de La Petite Mort, et on peut la voir évoluer au fil des pages. Même si on n'est pas dans un thriller haletant, je suis toujours curieuse de découvrir la suite.



❢ Quelque peu familiarisée avec l'humour décapant de l'auteur suite à ma lecture du premier tome, j'ai à nouveau bien ri avec ce nouvel opus. Néanmoins, je ne me suis pas pissé dessus comme lors de ma première rencontre. Ca reste quand même très drôle, juste peut-être un peu moins acéré que dans le précédant. Je reste fan et je compte bien continuer à suivre cette série.

❢ Du point de vue graphique, je reste toujours assez friande des illustrations de l'auteur. Les intermèdes (Hello Kittu, Souvenirs de fauches de l'imaginaires) sont également chouettes à découvrir, car ils apportent un autre style de dessins. La BD est majoritairement tentée en noir et nuances de gris, avec quelques passages en rouge; et ces intermèdes arrivent comme des touches de couleurs. En gros, ça rythme pas mal le récit d'un point de vue visuel.


❢ Dès l'entrée dans le livre, l'auteur propose également des éléments en "réalité augmentée". Grâce à un QR-code, le lecteur peut avoir accès à des suppléments numériques. C'était également le cas dans le premier tome, mais j'ai tout simplement "oublié" d'aller voir plus loin. C'est suite à une discussion avec ma co-liseuse Acr0 que ça m'est revenu en tête. Et donc, petite déception en allant jeter un oeil sur cette réalité augmentée, car l'éditeur n'a pas suivi le mouvement, et nous signale que le service n'est pas encore disponible. Dommage... -du coup j'aurais pu retirer un "rocks", mais je ne suis pas chien, vu que ce n'est pas la première chose que j'ai testé en ouvrant le livre.



❢ En bref, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre La Petite Mort dans ses pérégrinations. J'ai ri, je me suis amusée et j'ai eu également beaucoup de plaisir avec mes yeux. Je trouve que cet humour un peu sombre et cynique apporte une touche de légèreté par rapport à un sujet-la mort- qui peut être un peu pesant. A première vue, on pourrait croire que les dessins et le trait sont simplistes, que neni!, l'auteur rend à merveille les différentes émotions qui hantent les personnages. Drôle et émouvant à la fois- je n'ai pas pleuré, mais je ne peux m'empêcher d'avoir de l'empathie pour ce petit personnage- cette BD est vraiment un chouette album. Côté objet-livre, on reste toujours dans un beau truc qui fait plaisir à avoir entre les mains. La couverture est en cartonné-dur, la texture est mat et douce au toucher. Les pages sont belles et un peu brillantes. L'auteur exploite l'espace à la manière des Comics et c'est un truc que j'aime beaucoup. Ca me donne toujours l'impression d'être vraiment immergée dans l'univers, sans pour autant que ça ne soit trop encombrant pour l'oeil. C'est évidemment avec beaucoup d'impatience que j'attends la suite. D'autant plus que Mourier nous abandonne sur un cliffhanger on ne peut plus angoissant!


❢ Strabisme divergent ou convergent, pour le savoir aller jeter un oeil à l'avis d'Acr0 avec qui j'ai partagé cette lecture.
❢  Envie de savoir ce que je pensais du tome #1
❢ Et hop-là, une nouvelle participation au mercredi BD du challenge Halloween.




09 octobre 2014

Locke and Key - Joe Hill & Gabriel Rodriguez


TITRE : Bienvenue à Lovecraft (Locke & Key #1) AUTEUR : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ (illus.)
Ed. Milady graphics
Novembre 2010 (octobre 2008)
168 pages




TITRE : Casse Tête (Locke & Key #2)
AUTEUR : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ (illus.)
Ed. Milady graphics
Juin 2011 (septembre 2009)
168 pages




TITRE : La couronne des ombres (Locke & Key #3)
AUTEUR : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ (illus.)
Ed. Milady graphics
Janvier 2012 (Juillet 2010)
160 pages




TITRE : Les clés du royaume (Locke & Key #4)
AUTEUR : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ (illus.)
Ed. Milady graphics
Mars 2013 (Juillet 2011)
160 pages




TITRE : Rouages (Locke & Key #5)
AUTEUR : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ (illus.)
Ed. Milady graphics
Octobre 2013 (juillet 2012)
160 pages




TITRE : Alpha & Omega (Locke & Key #6)
AUTEUR : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ (illus.)
Ed. Milady graphics
Avril 2014 (février 2014)
192 pages








❢ J'avais lu le premier tome dans le cadre du challenge Halloween 2013 (c'est par ici), et les 3 tomes suivants début d'année. J'ai profité du marathon BD de l'édition 2014 du challenge Halloween pour les relire et terminer les deux derniers tomes. Une super série qui m'a tenu en haleine tout le WE!

Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


❢ Dans la famille Locke, il y a le père (Randall), la mère (Nina), l'aîné (Tyler), la fille (Kinsey) et le cadet (Bode). Alors qu'ils sont occupés à des travaux dans leur maison, la famille reçoit la visite de deux adolescents scolarisés dans l'établissement où Randall est conseiller d'orientation. Pas trop méfiante, Nina leur ouvre la porte, et c'est là que l'horreur va s'abattre sur eux. Randall se fait assassiner de sang froid. Malgré qu'il ait pu mettre les agresseurs KO, Tyler n'a pu sauver son père.
Ce drame conduit la veuve et les orphelins à partir vivre dans le manoir familial des Locke, Keyhouse, dans le Massachusetts. Anéantis par le choc, ils tentent de prendre leur marque dans cette immense demeure, c'est ainsi que les enfants vont vite découvrir des drôles de clés possédant des pouvoirs particuliers.

Et mon avis pour tremper dans le dedans, ça vous dit?


❢ Il n'y a pas à dire, Joe Hill sait y faire avec le rythme. Avec un début de série vraiment abrupt et violent, on entre dans l'action avant même d'avoir fait connaissance avec les personnages. Hill fait appel à des flashbacks et des ellipses pour nous familiariser avec le cadre. Cette manière de présenter son récit apporte une dynamique intéressante. Très rapidement, mais avec parcimonie, il dépose quelques pièces du puzzle que le lecteur va être amené à résoudre durant les 6 tomes. Ainsi, l'auteur alterne entre des moments d'action intenses et d'autres où la psychologie des personnages est plus explorée.

❢ Côté intrigue, on peut dire qu'il fait fort. Le secret des clés mystérieuses m'a tenu en haleine tout au long de chaque tome. Sans redondance, chaque volume apporte son lot de clés, créé des noeuds et les défait petit à petit. Joe Hill sait ménager son suspense. Il plonge son lecteur dans un embrouillamini, puis lui laisse entrevoir un peu de lumière qui fait naître la compréhension dans son esprit. Personnellement, j'ai trouvé que l'histoire tenait bien la route. L'intrigue est haletante et cohérente. On est totalement immergé dans un cadre fantastique qui vire régulièrement à l'horreur- petite discussion autour du dénouement final, mais pas de spoil ici. Perso, je n'ai pas trop tiqué (juste un peu puis, j'ai "tilté"), mais Acr0 était plus sceptique. 




❢ Joe Hill attache aussi une grande importance au développement psychologique des personnages. C'est très intéressant car ça nous permet de suivre des personnages qui ont beaucoup de relief. Il ne tombe pas dans le manichéisme. Chacun détient une part d'ombre au fond de lui ou des démons à combattre. En soi, l'auteur propose un récit qui fait la part belle aux relations humaines. Tout au long de la série, on peut suivre l'évolution des protagonistes en regard des évènements qui les touchent. C'est souvent très sombres et on peut bien ressentir le désespoir qui s'est abattu sur cette famille.

❢ Au niveau du graphisme, Locke and Key est un Comic. Et un Comic comme je les aime. Format, utilisation abondante des recoins des pages, jeu avec les cases, couleurs, etc. Gabriel Rodriguez rend à merveille le récit, la dynamique et les émotions que l'auteur a voulu transmettre. Les illustrations sont marquantes, franches, mais aussi gores et le réalisme est soigné. Je trouve qu'on ressent bien l'intensité et la rapidité des scènes d'action, mais aussi l'effroi, la panique et les émotions à travers les visages et les attitudes des personnages. Comme on en discutait également avec ma copine Acr0, les images ont également une certaine rondeur que j'apprécie beaucoup. Les traits ne sont pas acérés et coupant, comme on pourrait le voir dans beaucoup de Comic (je pense par exemple à Watchmen, d'Alan Moore et Dave Gibbons, dont j'ai feuilleté quelques pages). De plus, il nous offre des "pleines-pages" qui sont à frémir. Un beau travail d'artiste. Il fait montre d'un grand souci du détail et ses illustrations sont un régal, même quand c'est cra-cra.




❢ En bref, J'ai commencé cette série de manière découpée, mais j'ai profité de l'occasion du marathon BD d'Halloween pour la relire du début à la fin, d'une traite. Ca permet de l'apprécier d'autant plus. Je trouve qu'en espaçant les lectures, on perd des éléments du fil de l'histoire. Pour l'anecdote, arrivée à la fin du tome 4, je me suis même posée la question de savoir si j'étais bien arrivée au bout lors de ma première lecture (alors que je l'avais lu en avril-hum hum). L'histoire est tellement dense et complexe que chaque détail compte. De plus, cela permet également de se plonger intégralement dans l'histoire créée par Joel Hill et de mieux en saisir les clés. Je me suis sentie beaucoup plus proche des personnages à la suivre sur plus de 1000 pages! Alors oui, ça peut paraître fastidieux de s'enfiler tout d'un coup, mais l'histoire n'est pas du tout assommante. L'intrigue stimule les méninges, bouscule le lecture et ne laisse pas de marbre. L'objet-livre est déjà très beau en soi-wais, bon pour le prix, il peut bien être beau. Les illustrations sont fracassantes et criantes de réalisme, tout en gardant une certaine douceur dans le trait. Les images défilent à la vitesse d'un film. L'intrigue est palpitante et Joe Hill sait donner envie d'en découvrir toujours plus. Même si la fin est quelque peu marquée par l'américanitude de l'auteur, j'ai trouvé que ce n'était pas spécialement flagrant pendant le reste de l'histoire- et wais, Hill ose bousculer les esprits. Malgré la plongée vertigineuse dans les limbes et l'horreur, c'est également une histoire centrée sur l'amitié, l'amour et les relations humaines. C'est intense, ça va vite et.... il faut absolument lire cette série!


❢ Envie d'un autre avis, je vous propose un tour chez Acr0 (1, 2, 3, 4, 5, 6), Hilde (12, 3, 45, 6)




03 octobre 2014

#Challenge Halloween : ce WE c'est marathon BD!

❢ Ce soir débute la veillée BD à bord du Vaisseau fantôme. Kasako?
Juste un petit marathon BD fantastique! De ce vendredi 3 octobre 19h00 au dimanche 5 octobre à 23h59, on se plonge dans les bulles et on carbure plein tube!


❢ Comme les filles sont sympas (Hilde et Marjorie), elles ont prévu plusieurs options pour participer :

  • Formule Grimoire de Protection : filtre magique contre les sorts qui autorise des BD "classiques". 
  • Formule Anti malédiction : " Si je lis quelques pages de romans, je ne serais pas maudit(e) sur plusieurs générations".

Sur les starting-block
❢ Perso, je me suis "engagée" dans la formule "Anti malédiction". De fait, ma Pile de BD fond comme neige au soleil-ça quand on doit lire 2 livres pour en acheter un, on choisit souvent la faciliter- et il ne me reste pas beaucoup de BD fantastiques. Donc, je vais en profiter pour avancer aussi dans mes lectures liées au challenge.

❢ Alors, mon menu sera composé -si tout va bien- de la fin de la série Locke & Key de Joe Hill. Il me reste les tomes 5 et 6 à lire, mais je pense la reprendre depuis le début pour bien me remettre dans le bain. J'ai aussi un petit Courtney Crumrin de Ted Naifeh (le tome 3), et Noogies de Roman Dirge.

❢ Trêve de plaisanterie, le top départ, c'est dans 10 minutes... alors il faut que j'aille rejoindre les starting-block. Je mettrai à jour cet article pour vous tenir au courant du suivi de mon marathon- si jamais vous ne savez pas quoi faire ce WE, vous êtes les bienvenus ici.




Et de #1!
Edit vendredi 3 octobre - 20:23

❢ Je n'ai pas encore soupé, j'attends le retour de l'homme. J'en ai profité pour dévoré le premier tome de la série Locke and Key : Bienvenue à Lovecraft. En fait, je suis bien contente d'avoir repris depuis le début, ça permet de remettre les compteurs à zéro et de se remettre en tête certaines choses, voire de dénicher des choses sur lesquelles on était passé la première fois!


EDIT vendredi 3 octobre - 23:07

❢ Après un bon steak et une patate et une pause "Kho Lanta", il est temps de reprendre les hostilités! Bon j'ai déjà un peu avancé dans le second tome pendant les pubs- quand je ne faisais pas le tour des blogs, ça prend du temps aussi de soutenir ses congénères!



EDIT samedi 4 octobre - 00:06

❢ Yop! Et de deux. Me voilà déjà rendue au tiers de la série Locke and Key, avec la relecture du second tome. C'est du bon! Et c'est top de le relire. Suspense, suspense! Le scénario est vraiment bien ficelé et les illustrations sont top.
Je pense que je vais faire une transhumance vers la chambre, et me plonger dans le tome 3 sous la couette, à la lueur de la lampe de chevet... histoire d'ajouter des ombres dans l'ambiance déjà effrayante!
Et si je ne repasse pas ici d'ici demain, je vous souhaite déjà une bonne nuit!

EDIT dimanche 5 octobre - 02:55

Oui je vis toujours :-) Pas mal de choses prévues aujourd'hui et donc pas beaucoup de lecture. Néanmoins, j'ai terminé mon tome 3 (on parle toujours bien de Locke and Key), hier avant de dormir (vers 2h18). Ce matin, j'ai commencé le tome 4 (j'en suis à la moitié je pense). Ensuite profitant d'un bouchon en allant en ville, j'ai terminé également mon Rage de Stephen King (trèèès bon!).
Me voilà de retour après une super soirée sushis... je ne pense pas avoir le courage de me replonger dans ma BD, mais je l'ai quand même à côté de moi, ainsi que le tome 5.
Par contre, la soirée a été un peu "Halloween", car après le miamiam, on a joué à Limbo! Terrible! Une ambiance qui fait bien frissonner et j'ai sursauté plusieurs fois à cause d'une vilaine araignée dégueulasse (et en vrai j'ai pas peur des araignées :-)).
Bon, je crois qu'il est temps de faire un petit somme.

EDIT dimanche 5 octobre - 20:54

Enfin, je m'y suis remise. Après un diner d'anniversaires, retour dans mes pénates. Je termine le tome 4 de Locke and Key, et je vais de suite me plonger dans les deux derniers tomes, sinon je n'aurais pas fini dans les temps. Alors bon, le 4 était une relecture, sauf que.... baaah je ne me souvenais pas du tout de la fin! Et pourtant elle pète à mort!
Bref! On s'y remet!- wais wais, j'ai plus mis de photos... 

EDIT dimanche 5 octobre - 23:44

Ouuuufff.... Ô toi visiteur! Si tu n'as jamais mis les pieds dans la série "Locke and Key" de Joe Hill et Gabriel Rodriguez, cours vite chez ton libraire!!
Je termine enfin le dernier tome, et c'est juste...époustouflant!
C'est sur cette note hyper positive que je termine ce marathon BD d'Halloween.
Merci les filles (Hilde et Marjorie) pour l'organisation!