Google+

samedi 1 août 2015

Défi ValériAcr0 #3.6 : La sélection d'août

Le défi ValeriAcr0, c'est un petit challenge qu'on se lance tous les mois avec Acr0. L'idée de base, c'est que chacune va puiser dans la Pile A Lire de l'autre pour en dénicher une lecture. Le binôme a le mois courant pour effectuer sa lecture, et jusqu'au 5 du mois qui suit pour poster sa chronique.

Haïku du mois d'août
Point nommé
Point debout
A l'aube de la lune
Histoire d'une libellule



❢ Au mois de juillet, je renvoyais ma binôme à fond les boulons dans une série qu'elle avait débuté en avril dans le cadre de ce même défi. Mon petit doigt me dit -ah bon, ton doigt a une bouche?!- qu'elle a même dévoré le troisième et dernier tome dans la foulée. De son côté, Acr0 avait également envie de me faire avancer dans mes séries. Malgré les températures caniculaires, j'ai chaussé ma pelisse et je suis partie à la conquête de ce livre.



❢ Le mois d'août, c'est toujours le mois des vacances -même si tu bosses et que t'as pas de vacances, la nostalgie de tes années d'écolier persiste dans ton esprit- mais c'est surtout la 30ème sélection cumulée de notre défi. Je salue notre régularité et la rigueur avec laquelle nous nous adonnons mensuellement à notre tâche, dont le but ultime est de réduire notre Pile A Lire. Pas de thème particulier dans mon choix cette fois-ci, juste -à nouveau- l'envie d'avoir son avis sur un auteur qui me tente bien. Bon alors, qu'est-ce qu'elle va lire ma cocotte?

Christopher PRIEST : Les extrêmes




❢ Sa réaction, à chaud?

Ah Priest, j'espère qu'il va autant m'enchanter qu'avec ses autres livres. J'ai lu quelques pages à sa réception, cela inaugure du "tout bon".



❢ Mais Acr0 ne sera pas la seule à devoir remplir un défi pour le mois d'août. Elle aussi a fait un choix pour Bibi. Pour savoir ce qu'elle a pêché, il faut se rendre d'urgence sur son rafiot et fouiller son filet à poissons!


vendredi 31 juillet 2015

Alisik - Rufledt & Vogt

TITRE : Automne (Alisik #1)
AUTEURS : Hubertus RUFLEDT (Scénariste) - Helge VOGT (Dessin & Scénario)
Ed. Le Lombard
Octobre 2013
112 pages








TITRE : Hiver (Alisik #2)
AUTEURS : Hubertus RUFLEDT (Scénariste) - Helge VOGT (Dessin & Scénario)
Ed. Le Lombard
Mai 2014
88 pages








TITRE : Printemps (Alisik #3)
AUTEURS : Hubertus RUFLEDT (Scénariste) - Helge VOGT (Dessin & Scénario)
Ed. Le Lombard
Octobre 2014
80 pages









TITRE : La mort (Alisik #4)
AUTEURS : Hubertus RUFLEDT (Scénariste) - Helge VOGT (Dessin & Scénario)
Ed. Le Lombard
Juin 2015
88 pages





 Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


❢ Alisik, jeune fille de 15 ans, se réveille dans un cimetière. Pourquoi est-elle là? Elle n'en sait rien. Effrayée, elle décide de quitter au plus vite l'endroit. Mais en chemin, Alisik prend conscience que personne ne peut la voir, ni l'entendre. Dépitée, elle retourne vers le cimetière pour questionner les drôles d'individus qui lui ont parlé à son réveil.
Le couperet tome : Alisik est décédée et est condamnée à attendre la décision de Mr Mortis l'invitant à rejoindre le Royaume des Morts. Une décision qui semble se faire attendre selon les autres habitants du Vieux Cimetière, les Post-Mortem.
En attendant, elle va devoir post-vivre avec son invisibilité... ou presque. Ruben a 17 ans, il est atteint de cécité suite à un accident de la chaussée. Étonnamment, Ruben peut "voir" Alisik, ou du moins parler avec elle.


Et mon avis, je vous le trempe dedans?


Je suis tombée un peu par hasard sur le premier tome de cette série, l'année dernière, chez mon bédéiste préféré. Complètement appâtée au premier abord par "l'objet" en lui-même (format, finition, couverture), j'ai vite été alléchée quand je l'ai ouvert. Armée d'un volonté de fer, j'ai intégré les deux premiers tomes dans ma wishlist et j'ai attendu patiemment les fêtes (de fin et de début d'année). Ma patience fût récompensée! Dès lors, quand j'ai vu que Babelio proposait de recevoir le 4ème tome lors d'une Masse Critique BD, je me suis inscrite et réalisé quelques incantations hindoues. Couronnée de succès, je me devais d'acquérir le tome 3 afin de pouvoir me faire un festin! Un chouette festin!

❢ Les auteurs, Hubertus Rufledt à la plume et Helge Vogt au crayon, sont allemands, et nous plongent dans un voyage "initiatique" gothique. L'histoire se boucle en 4 volumes; et je ne me sens pas de la qualifier de "série" dans le sens où il n'y a qu'une intrigue et que l'histoire se termine à la fin de celle-ci -par opposition aux séries qui vont proposer de multiples rebondissements ou ramifications d'intrigues. Dans l'ensemble, les 4 tomes se valent. Néanmoins, j'ai mis un demi rocks de moins pour le dernier tome. Je l'ai trouvé finalisé un peu "rapidement". L'histoire est bien ficelée, attendrissante et "effrayante" à la fois.


❢ J'ai trouvé l'histoire assez gentille, et cette BD me semble vraiment adaptée aux ados -à mon avis, elle s'adresse plus aux ados qu'aux adultes, mais en même temps c'est pas grave- mise en scène de deux ados, rencontre, love-love, terrible mystère, amitié, coeur-coeur. Donc oui, si je m'arrête à l'histoire, je n'aurais peut-être pas sauté sur ces livres, mais c'est sans compter sur les illustrations. C'est vraiment cet aspect qui m'a tapé dans l'oeil. A la fois sombres et lumineuses, j'ai vraiment aimé ces images : la représentation des personnages, les couleurs, les formes plutôt arrondies. J'ai trouvé l'ensemble très onirique : des aspects morbides et effrayants qui sont à la fois "confortables"- oui, confortables, oui, pour l'oeil quoi- dans le sens où même dans une scène un peu horrible, une certaine douceur subsiste, nous incitant à ne pas forcément avoir peur de cette Mort.

❢ Les 4 volumes sont répartis autour de 3 saisons -le tome 4 étant intitulé "La Mort"- et on retrouve bien celles-ci dans les couleurs dominantes de chaque volume. Ainsi, le tome Hiver sera plus marqué par des tons bleus et froids par exemple. Même si l'année semble s'écouler assez vite au niveau du récit, je trouve que ça donne une bonne rythmique visuelle à l'histoire.

❢ Au niveau des personnages, j'ai vraiment eu une grande sympathie pour chacun d'entre eux. Les auteurs nous les rendent assez proches à travers leurs histoires personnelles, celles qui les ont amenés à devenir des résidents du cimetière. Les illustrations rendent bien les personnalités et les états d'esprit de chacun. Je les ai trouvés assez attachants et drôles, et un peu sinistres aussi. L'aspect humoristique de la BD m'a beaucoup plu. Les personnages font preuve de pas mal d'humour et de cynisme, malgré le côté "sombre et triste" de l'histoire - rire dans le désespoir, quoi de mieux!



❢ En bref, j'ai eu vraiment beaucoup de plaisir à découvrir l'univers d'Alisik. L'histoire, quoique axée ado, est agréable à lire -même quand on a passé 30 ans. Les auteurs allient la peur et l'humour, la tristesse et la joie à travers les différents tomes qui constituent le récit. Le découpage est intéressant -autour des 4 saisons- et l'intrigue entretient la curiosité du lecteur. J'ai vraiment eu un gros coup de coeur pour la forme de ces livres. J'adore ce type de format, la qualité utilisée pour le papier (un peu glacé), l'utilisation des planches entières pour la mise en scène et la dispersion d'éléments graphiques divers, la gestion des couleurs qui fait vivre littéralement l'histoire. Un soin particulier a également été mis en place dans la réalisation de la couverture, avec une plastification matte et des repères UV. C'est vraiment un très bel objet -bémol concernant par contre la couverture de mon tome 1 dont le repérage UV se décolle bouuuh Scandale!.

Je remercie au passage les éditions Le Lombard et Babélio, qui m'ont permis de découvrir le tome 4 lors d'une opération Masse Critique.


mardi 14 juillet 2015

Le mystère Sherlock - J.M. ERRE

TITRE : Le mystère Sherlock
AUTEUR : J.M. ERRE
Pub. 02/2012
Pocket
261 pages







Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?


❢ L’hôtel "Baker Street" à Meiringen, en Suisse, est le théâtre d'une véritable boucherie. Coupé du monde pendant 4 jours en raison d'une avalanche, l’hôtel accueillait 10 universitaires de renom participant à un colloque sur Sherlock Holmes. A l'issue de ce colloque, le "meilleur" d'entre eux était sensé se voir attribuer la chaire d'holmésologie de la Sorbonne. Un poste qui suscite de nombreuses convoitises, mais de là à retrouver les prétendants au titre alignés dans la chambre froide de l'hôtel... L'inspecteur Lestrade arrive sur les lieux et va mener son enquête!


Et mon avis, je vous le trempe, mon cher Watson?


❢ Je me suis laissée tenter par l'achat de ce livre l'année dernière -une sombre histoire de bon cadeau d'anniversaire :-) - suite à ma première rencontre avec J.M. ERRE et son Prenez soin du chien. Ce livre me tentait d'autant plus que je m'étais lancée, sur conseil d'un ami, à la découverte de Sherlock Holmes -non, je ne vis pas dans une grotte, je connais Sherlock mais je n'avais encore jamais lu ses aventures. Donc : thème tentant + auteur sympathique à redécouvrir + avis positifs = +1 dans la Pile A Lire.
Bon okay, le temps passant tellement vite, c'est Acr0 qui me l'a sorti de la PAL pour notre défi mensuel, un an après l'achat.

❢ Trêve de blabla. Envie de vous plonger dans une enquête policière qui n'est pas sans rappeler un bon vieil Agatha Christie -j'ai envie d'ajouter un Conan Doyle, mais je n'en ai lu que 2 :-). Un roman blindé d'humour? Ce livre est pour vous! Dès les premières pages, l'auteur donne le ton avec des dialogues décalés, légers, voire même absurdes entre les protagonistes. Son écriture est très proche du langage parlé, du coup, ça donne vraiment l'impression que le narrateur nous raconte directement son histoire. L'histoire est basée sur le récit d'une des victimes rédigé durant leur 4 jours "d'emprisonnement", entrecoupé, après chaque journée, d'interactions entre les enquêteurs tentant de découvrir le coupable à travers ce compte-rendu -ça va?! Tu me suis?

❢ L'intrigue est bien ficelée. L'auteur nous balade d'un potentiel coupable à une victime, semant le doute dans notre esprit. Il va évidemment faire tomber toutes les certitudes issues de déductions grâce à des rebondissements ou des retournements de situation les uns les plus farfelus que les autres. Néanmoins, le tout se tient et reste crédible. Le déroulement de l'enquête pousse à tourner les pages et c'est assez difficile de le poser une fois le nez dedans.

❢ En bref, j'ai vraiment eu un très bon moment de lecture avec Le Mystère Sherlock. J.M. ERRE est un auteur français que j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir. Il manie l'humour avec aisance. Au vu de son histoire, on pourrait le croire à côté de ses pompes, mais c'est sans compter sur le pouvoir qu'il a de nous emmener dans son monde totalement loufoque.
Bon maintenant, si vous êtes réticent à toutes formes d'humours allant du burlesques à l'absurde, c'est clair que vous n'allez peut-être pas y trouver votre compte, et c'est quand même dommage. Ce mystère se dévore littéralement. Au delà du style humoristique, l'auteur nous entraîne dans une bonne intrigue policière et on se rend compte qu'il connaît assez bien son thème -aka les holmésiens. Ah c'est sûr, je vais continuer à découvrir cet auteur.

Lu dans le cadre du défi ValériAcr0 2015







mardi 7 juillet 2015

Défi ValeriAcr0 #3.5 : La sélection de juillet 2015

Le défi ValeriAcr0, c'est un petit challenge qu'on se lance tous les mois avec Acr0. L'idée de base, c'est que chacune va puiser dans la Pile A Lire de l'autre pour en dénicher une lecture. Le binôme a le mois courant pour effectuer sa lecture, et jusqu'au 5 du mois qui suit pour poster sa chronique.

Le mois dernier, je me lançais dans le Haikuïsme*, et je pense que c'est une belle entrée en matière que je vais conserver... tant que l'inspiration est mienne.

Haïku de juillet :

Martial est parti
Mais voilà Thierry
Herbe coupée & menthe fraîche
Alphonse attendra son tour

Clap, clap, clap! Merci, merci, il ne fallait pas.

*Technique qui consiste à faire des Haïku.


❢ En juin, Acr0 avait décidé de mettre un peu d'anglitude dans ma lecture en vue d'amorcer mon voyage londonien fin du mois. Elle n'a pas choisi un auteur anglais, ni un cadre britannique, mais bien une figure centrale bien British! Ce livre, je n'en ai fait qu'une bouchée. C'était drôle, léger et sympathique à la fois. Un auteur que je découvrais pour la seconde fois, et sur lequel je vais me pencher un peu plus d'ici peu. De mon côté, j'avais aussi décidé de mettre de l'anglitude dans sa lecture. Un peu hasard! Je lui ai choisi un livre qui me tentait vraiment, d'un auteur anglais qui est habitué des décor et des personnages loufoques. D'ailleurs, j'attends son avis avec impatience, mais je pense qu'elle l'a assez vite dévoré également.

❢ Juillet signifie pour beaucoup le début des vacances- enfin quand on est étudiant et qu'on a réussi ses exams, quand on est prof ou qu'on travaille dans le bâtiment.. en ce qui me concerne, les vacances ça sera pour septembre- et même si on n'est pas en congé, c'est un mois qui est quand même un peu savoureux : retour du soleil -quand on a de la chance - Barbecues et apéro à gogo -quand il ne pleut pas- lazy sunday dans un transat avec un bon bouquin -bin pareil quoi, si soleil et pas de pluie.
Enfin, personnellement, je trouve qu'il y a moins de stress ambiant.
Et donc pour fêter ça, j'ai décidé de plonger à nouveau Acr0 dans une série qu'elle a entamée il y a peu de temps -et finalement le titre m'inspire le soleil.


Rising stars, volume 2 de Straczynski


❢ Sa réaction, à chaud -parce que oui, il fait chaud cette semaine! - :

Hellow fraîche revenante de Londres ! Me voilà aux portes de ce deuxième volume avec joie, maintenant que je suis (re)rentrée dans l'univers grâce à toi en avril. J'espère que le Poète est prêt à m'accueillir pour la suite des aventures.


❢ De son côté, Acr0 a décidé de m'envoyer en vacances quelque part, mais pour savoir où, il va falloir pousser la porte de son agence de voyages!


vendredi 5 juin 2015

Plan de table - Maggie SHIPSTEAD

TITRE : Plan de table
AUTEUR : Maggie SHIPSTEAD
10/18
VF-06/2014 (VO-2012)
453 pages










Vous prendrez bien un rab de résumé?

❢ Daphné, l’aînée des Van Meter se marie. Haut fait du moment, la cérémonie se déroulera sur l'île de Waskeke, où la famille possède une maison de vacances. Alors que la famille et l'entourage (ou presque) sont en effervescence, Winn, le père a des préoccupations hautement plus importantes : sera-t-il enfin admis au Pequod? Le club de golf, l'endroit le plus huppé de l'île, the place to be. Déjà qu'il doit s’accommoder du fait que Daphné et son fiancé n'aient pas attendu le mariage pour débuter leur lignée d'héritier. Et que dire de Livia, sa seconde fille, en proie à la dépression suite à une rupture quelque peu douloureuse avec Ted, le fils de la personne la plus susceptible de l'aider à entrer au Pequod...


Et mon avis, je vous le trempe dans votre thé?

❢ Aaah voilà un roman qui m'a bien plu! Je me le suis offert lors de ma virée à la foire du livre de Bruxelles en février dernier, tentée que je fus par un alléchant 4e de couverture -j'espère que mon résumé t'auras séduit aussi un petit peu. Et grâce à Acr0, il n'aura pas fait long feu dans ma Pile à Lire. Il s'agit ici du premier roman d'une jeune auteur américaine. Et franchement, ça m'a donné envie de la suivre. Depuis le début de l'année, je suis le nez dans de la fantasy et j'avais un peu envie de changer de style et me faire du roman "réaliste" -je vais appeler ça comme ça- ou du policier. Qui plus est, j'ai une certaine affection pour les romans publiés chez 10/18. Les derniers que j'ai croisés étaient des condensés d'humour, de sincérité et de cynisme, comme un bon plat un peu relevé.

❢ Le roman est "découpé" en 4 parties : les 3 jours précédant, et le jour de la noce. D'une taille respectable -453 pages- je n'ai pas trouvé que Maggie Shipstead s'éparpillait sur des chemins sinueux et inutiles. Son intrigue est bien construite et amène le lecteur à la réflexion. Notre point de départ, c'est Winn. C'est la première personne que l'on rencontre en ouvrant ce livre. Dès le départ, l'auteur dresse un aperçu psychologique de notre "héros", à travers ses petites manies matinales. Perso, je pense que ce père de famille est le point central de notre histoire. On sent bien que sa personnalité influence indéniablement les relations établies dans cette famille. On se doute que ça créée une bonne dose de non-dits, que ça va forcément péter, mais on ne sait pas quand. Et on a forcément envie de lui foutre un claque de temps en temps pour qu'il ouvre les yeux. Sûr de lui et aucune remise en question, Winn... baaah c'est Winn.
Autour de lui va graviter une belle brochette de personnages. La future mariée et son promis ne sont pas vraiment le centre de l'attention; mais on se régalera avec la belle-soeur de Winn, la cadette de Winn, et les demoiselles d'honneur. Chacun va apporter sa petite pierre à l'édifice pour élaborer un beau tableau.

❢ L'intrigue n'est donc pas centrée sur le mariage en lui-même. Ce dernier reste un prétexte à la réunion de ces différentes personnalités, avec leurs manières de vivre, leurs sentiments etc. Il s'agit plutôt ici de regarder un tranche de la société dans ses interactions humaines. Je dirais aussi qu'il s'agit d'un roman à péripéties, un événement en entraînant un autre. C'est drôle et triste à la fois. D'une part, de nombreux passages font sourire et sont plutôt cocasses. D'autres part, je n'ai pu m'empêcher de me dire "dju que c'est pathétique" -parce que oui! C'est un roman, mais oui! Ca existe aussi dans la vraie vie. On sent vraiment les pincées de cynisme que l'auteur distille à travers son histoire.

❢ En bref, Le Plan de table de Maggie Shipstead m'a transporté aux côtés de la famille Van Meter durant ces quelques jours de noces. Je me suis vraiment posée en spectatrice de la pièce qui se déroulait sous mes yeux. J'ai ri, j'ai jubilé, j'ai soufflé. Le texte de Shipstead se lit avec une grande facilité. Je n'ai pas trouvé qu'elle baladait son lecteur pour le plaisir de "faire des lignes"; et dans le même ordre d'idée, elle n'emprunte pas de ton ampoulé ou lourd pour raconter son histoire. Elle alterne entre les différents narrateurs de l'histoire et des dialogues. Le tout est bien rythmé et léger à lire. J'ai apprécié faire la connaissance des divers individus, découvrir leur psychologie et leur personnalité, et assister à leurs interactions. En gros, un bouquin que tu peux emmener avec toi en pique-nique dans la campagne.