Google+

samedi 28 mars 2015

Manesh - Stefan Platteau

TITRE : Les sentiers des astres #1: Manesh
AUTEUR : Stefan PLATTEAU
Ed. Les moutons électriques
3 avril 2014
467 pages










Un nuage de résumé dans votre thé?

"Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l’oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment le dessein du capitaine ? Même le Barde, son homme de confiance, n’a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive au fil de l’eau, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l’expédition de l’anéantissement pur et simple ?
Un huis-clos humaniste et un peu cruel, une histoire sans héros, quelque part entre Robin Hobb et Robert Holdstock."


Et mon avis, je vous le trempe dedans?

❢ Petite histoire autour de ce livre. En novembre 2014, j'ai eu la chance de pouvoir participer à une rencontre à la librairie "Livre aux Trésors" à Liège, qui réunissait Yal Ayerdhal et Stefan Platteau. Une chance, oui, parce que j'ai vraiment passé une agréable soirée. Venus pour nous présenter chacun leur dernier bébé, ils ont surtout fait preuve d'une grande convivialité en partageant leur vie d'écrivain, leurs expériences, mais aussi en s'installant tels deux pachas parmi "leurs potes". Wais, parce qu'on avait vraiment l'impression d'être entre potes. Un ton léger pour les deux; un peu de timidité pour l'un et une verve intarissable pour l'autre, c'est sûr, ils ont su nous mettre à l'aise. Le tout était orchestré d'une main de maître par Julien, le Naufragé volontaire -que je profite pour féliciter et remercier de cette super animation. Je suis évidemment ressortie de cette soirée le sac blindé de bouquins et des étoiles dans la tête. Je dis évidemment : vivement la prochaine! Merci les gars, c'était vraiment top! -mention spéciale également aux libraires qui savent recevoir avec un bon verre de vin! Faut aller à Livre aux Trésors, parce qu'en plus c'est beau!
Mais évidemment, plein de gens se mordent les doigts de ne pas avoir pu venir écouter ces deux auteurs ce jour là. Alors, peut-être que ce n'est pas aussi chaleureux qu'un vrai face à face, mais Julien a publié un enregistrement de cette discussion : son retour sur la rencontre, c'est là; l'accès direct au fichier MP3, c'est ici. Trêve de blabla. Ou presque. Donc lors de cette rencontre, Stefan Platteau a su m'enchanter et me faire repartir avec un exemplaire de son Manesh en poche. Si vous avez des doutes après ma chronique, allez l'écouter, franchement, franchement! Parce que, quoi de mieux que d'écouter un auteur parler de son oeuvre.

❢ Manesh est en fait le premier tome d'une trilogie appelée Les sentiers des astres. Et la seule chose que je veux savoir aujourd'hui, c'est QUAND! QUAND SORT LA SUITE! Parce que oui, ça rend addict. Dans ce premier volume, Platteau donne voix à deux protagonistes, et non des moindres, à savoir au barde de la gabarre, et au bâtard retrouvé échoué au début de l'histoire. L'un est sensé faire parler l'autre, apprendre comment il est arrivé là dans l'état qu'il est -je ne vais pas trop spoiler le début non plus. Le barde va dès lors nous transporter dans l'histoire qui entoure cette rencontre, nous conter les événements qui vont jalonner cette expédition au rythme de la gabarre remontant le fleuve. Le bâtard, va remonter aux origines, promener quelque peu son auditorat dans les méandres de son passé.
Sanaris by bwiti
❢ Tout au long de ce double récit, le mystère et la magie sont palpables. Cette envie d'en savoir plus pousse évidemment le lecteur à tourner furieusement les pages de ce livre. Et Stefan Platteau prend son temps pour mettre tout son décor et ses personnages en place. Petit à petit, il place ses pions, les déplace, les fracasse, les recolle et laisse son lecteur pantois. Alors on se laisse bercer par le flux des mots et le savoir historique de notre conteur. Dans Les sentiers des astres, Platteau créée une véritable civilisation, une mythologie, une histoire, un univers. Et même si celui-ci aura tendance à rappeler les cultures indiennes -déjà rien que les noms des protagonistes- c'est un monde bien à lui, mais un monde tangible -et pour répondre à sa question... je les ai vus blancs, un mélange d'être du nord, mais avec une touche de safran et de curry. Il faut dire que je ne suis pas familière de l'Inde. 

❢ J'ai adoré sa manière de décrire ses personnages, car au delà de la description physique, leurs manières de parler, de s'exprimer participent également à cette définition. Le ton sera tantôt doux ou réfléchi pour certains, tantôt bourru et brutal pour d'autres, je repense notamment au personnage de L'Ours, qui porte vraiment bien son surnom. J'ai adoré l'entendre pester et jurer, mais on ressent également une certaine tendresse au fond de lui. A plusieurs reprises, j'ai trouvé que Platteau avait un style d'écriture drôle et comique, léger et agréable à lire. Maintenant, il sait également adopter un ton plus grave qui va faire naître de la tension et du stress. C'est sûr, l'auteur sait rythmer son récit.


❢ En bref, avec Manesh, je suis entrée dans une saga prometteuse. J'ai découvert un auteur liégeois de qualité -pompompom mini Olà pour mon "chez moi", oui, ça rend fière!. Tout au long de ma lecture, j'ai ressenti la passion et la minutie que Stefan Platteau a mis dans son texte. Il chérit son univers et donne envie, à notre tour, de l'accueillir à bras ouverts. Le texte est dense, le ton sera léger parfois, mais bien souvent empreint de mystère. Il ne nous dira pas tout d'un coup et, telle une gabarre qui remonte un fleuve au grès du vent, il déroule petit à petit les fils de son intrigue, tout en mêlant d'autres noeuds. Dans ce premier tome, il laisse planer de nombreux mystères, autant sur l'histoire que sur certains personnages -mais que font la compagne et sa fille à bord en fait- et nous abandonne en bout de course sur une note périlleuse qui attisera la curiosité et le désir de lecture. Vivement la suite!

Un livre qui avait été pioché par ma pote Acr0 dans le cadre de notre défi mensuel.




mardi 10 mars 2015

Les Douze - Justin Cronin

TITRE : Les douze (Le Passage #2)
AUTEUR : Justin CRONIN
Ed. Robert Laffont
VF : 2013 (VO : 2012)
727 pages










Vous prendrez bien un petit résumé avec votre thé?

❢ L'an 0 : "c'est la ca-ca, c'est la ca-ta, c'est la catastrophe!". Comme quoi, une fausse manip' scientifique peut conduire à la fin du monde. Les viruls ont mis les bouts et investissent le continent, n'épargnant aucun humain sur leur route.
L'an 97 AV : la race humaine n'a pas été totalement décimée. Des nouvelles civilisations voient le jour. Que reste-t-il de nos survivants du premier tome?


Et mon avis, je vous le trempe dedans?

Lish - Colony by Lulolana
❢ Les douze est le second volet de cette trilogie -le 3ème tome est prévu fin 2015 en VO. Alors que j'avais trouvé le premier tome, Le passage,  un peu longuet à certains moments, je n'ai fait qu'une bouchée de cette brique. Dans la première partie du livre-environ-, Cronin nous balade entre l'an 0 et l'an 97, entre ceux qui tentent de survivre, et les survivants. Avec près de 100 ans d'écart évidemment.  Le plus gros de cette partie est consacrée aux potentiels rescapés de la catastrophe. Cronin cible son récit autour de 3 personnages principaux. On apprend à les connaître, on les suit dans leurs tentatives de sauvetage. Bref, on s'accroche comme une sangsue à eux. Oui, parce qu'ils sont super attachants. C'est super palpitant. A vrai dire, quand Cronin "abandonnait" ces 3 personnages pour ceux de la partie 97 AV, j'étais un peu moins enthousiaste -oui, j'ai trouvé deux longueurs. J'étais vraiment très attachée aux héros du présent et je n'arrivais pas encore à me sentir proche des héros du futur.
La tension est vraiment palpable et c'est hyper difficile de lâcher le bouquin -même sous la douche comme disait Acr0 dans son rond de sorcière. 
Qui plus est, Justin Cronin a réussi à me faire monter la larme à l'oeil à deux reprises!

❢ La "seconde" partie nous transporte tout du long en 97 AV. Alors qu'au début, j'avais du mal à me rapprocher de l'intrigue de cette partie, parce qu'elle me semblait plus froide peut-être, Cronin opère un virage à 180° et nous plonge dans un récit qui laisse sans voix. Emouvant, choquant, révoltant, stressant... que dire de plus. A nouveau, impossible de lâcher la brique.
Dans cette "partie", l'auteur alterne d'un groupe de personnes à un autre à chaque chapitre -3 ou 4, il me semble- et développe ainsi plusieurs intrigues. La longueur des chapitres varie également : des plus longs mettant en place des situations et où la tension monte petit à petit; des plus courts, où l'action prime et où le lecteur fait des bonds de 12 mètres. 

Amy - Year Zero by Lulolana
❢ En effet, la rythmique du livre repose évidemment beaucoup sur cette alternance de personnage central et sur la longueur des chapitres. On constatera également que dans les 100 dernières pages -on va dire- l'action s'emballe, les chapitres s'enchaînent et on atteint des sommets au niveau palpitation! Contrairement au premier volet, j'ai l'impression qu'on est moins dans le contemplatif et plus dans l'action, la stratégie, etc... 

❢ Il en est de même pour les émotions. Ce livre ne peut que faire vibrer son lecteur. Du fait de l'attachement aux personnages, ou face aux scènes violentes qui y sont décrites. Des situations qui ne sont pas sans rappeler une période sombre de notre histoire -je ne vais pas m'étendre pour ne pas spoiler non plus. Et je pense que cette "similitude" renforce l'attachement, l'intérêt que l'on peut avoir pour le récit. Car la fiction nous renvoie indéniablement vers le sort subit par des humains dans notre Histoire. Le futur créé par Cronin invite également à la réflexion : celle où on se demande comment serait le monde s'il fallait le reconstruire -okay, okay, on ne sera peut-être plus là pour le vivre, qui sait? Ca donne quand même à réfléchir.


❢ En bref, Justin Cronin est en train de bâtir une superbe trilogie sur fond de fin du monde. Un démarrage qui m'avait semblé un peu "mou du genoux", mais un second tome qui prend de la vitesse, qui renverse son lecteur, l'embarque dans une épopée frénétique... et puis baaaaf nous abandonne à notre triste sort en attendant la sortie du tome 3! Scaaaandaaaaale!!!!! je veux la suite!! NOW!!!!!! Oui c'est dur les séries en cours de création... dur pour les nerfs! 
En plus de plonger le lecteur dans un univers apocalyptique qui fout les jetons, Cronin développe une galerie de personnages super attachants, bien travaillés au niveau de la psychologie. J'en prends pour preuve le fait que je me sois moins attachée au personnage principal, Amy, qu'aux autres protagonistes.
L'enchaînement des intrigues parallèles nous conduit vers une fin de tome palpitante. Il arrive à faire prendre la mayonnaise, la faire monter pour la faire exploser ensuite. L'alternance de point de vue d'un chapitre à l'autre confère une dynamique si palpitante qu'il en est difficile de lâche le livre. 
Je ne sais pas si je rends assez bien hommage au travail de Justin Cronin, ou si je vous ai donné l'envie de le lire... mais ça serait bête de passer à côté quand même!

Bonus extra : 

Mon avis sur Le passage.
D'autres avis sur le tome 1: Acr0, Olivia Lanchois, Lune
D'autres avis sur le tome 2 : Acr0, Olivia Lanchois, Lune
Livre lu dans le cadre du défi ValériAcr0 : sélection de février 2015.


lundi 9 mars 2015

Défi ValériAcr0 #3.1 : La sélection de mars

Le défi ValeriAcr0, c'est un petit challenge qu'on se lance tous les mois avec Acr0. L'idée de base, c'est que chacune va puiser dans la Pile A Lire de l'autre pour en dénicher une lecture. Le binôme a le mois courant pour effectuer sa lecture, et jusqu'au 5 du mois qui suit pour poster sa chronique. Février est là, et avec lui, la dernière sélection de la version #2 de notre défi. J'ai perdu quelques plumes en court de route -aka des jokers-, en fait, j'ai perdu toutes mes plumes... ou presque.


❢ En février, c'était la dernière sélection de notre seconde année. J'avais choisi d'envoyer Acr0 dans un univers illustré, doux et amusant à la fois. Mais surtout dans un livre qu'elle avait reçu pour son anniversaire de la part d'une super personne -aka moi, on va pas bouter sa modestie. De son côté, ma binôme avait choisi de me plonger dans une brique, second tome d'une trilogie en cours, qu'elle a lu deux fois. Si elle s'en sort aisément avec sa lecture (sa chronique sera en ligne bientôt), je suis toujours en cours de lecture. Bam! Bam! Et un joker de perdu pour lecture tardive. J'envisage quand même de faire une chronique avant le 5 pour ne pas planter le dernier, et devoir me taper un gage- hum, hum, ça reste encore à voir.
Ma lecture me plait vraiment bien, mais le mois a été quelque peu mouvementé et je n'ai pas pu boucler les 700 pages avant le 28.

❢ Et donc, comme tu l'as bien compris, cher visiteur de l'au-delà, cette sélection de mars annonce une nouvelle année de défi, la troisième. Franchement, franchement?! Bin je nous trouve quand même super assidues et pro sur ce coup là. Bon, okay, j'ai eu un peu de mal à boucler dans les temps ces quelques derniers mois, mais le goût du jeu est toujours là! Plus que jamais. J'adore recevoir cette petite surprise mensuelle -non pas les ragnagnas. De son côté, je crois que ma copinette apprécie aussi le jeu. Vu mon obstination à la faire avancer dans son Fin de séries, ça ne peut que lui plaire!
Studieusement et avec application, j'ai tenu tout au long de l'année une page récapitulative de notre défi : c'est par là. -Non en fait, je suis une grosse menteuse et unr grosse feignasse, je ne l'avais plus mise à jour depuis septembre. Et si t'es encore plus curieux de savoir ce qu'on avait lu en première année, c'est par ici.

❢ On va donc souffler sur cette deuxième bougie et entamer le défi ValériAcr0 #3.0. Mars, c'est synonyme de fin de l'hiver, début du printemps, giboulées, fin de l'hibernation, épilation des jambes -ou pas. Mais cela veut dire aussi que les compteurs sont remis à zéro et qu'on refait le plein de joker! -Parle pour toi ma pauvre Francine, ta pote, là, elle en a pas besoin.
er notre
Par contre, je vois dans ton regard que tu attends que j'abrège un peu tout ce blabla, et que je lâche la bombe! A savoir, le titre que j'ai choisi pour Acr0.

Bien tiens. Baam! Baam!


Martyrs, livre 2 d'Olivier Péru 

Et tu sais ce qu'elle m'a répondu à chaud la coquine?
Allez, c'est parti pour le tome 2 de Martyrs. Comme ça, cela va m'obliger à chroniqueur le premier :) le fin de série aura comme ca encore un peu avancé grâce à toi.

Bon je ne savais pas que j'allais lui donner encore un peu plus d'ouvrage, mais bon, c'est pour son bien on va dire- dixit flemmarde girl qui a plein de chroniques en retard.


Mais le plus important pour le moment, c'est aussi d'aller jeter un oeil à ce qu'elle m'a choisi pour cette première sélection #3. Et ça se passe du côté de son chaudron.
Puis comme Acr0 est super sympa, elle aura aussi prévu un petit récap' sympa.





dimanche 1 février 2015

Défi ValériAcr0 #2.12 : La sélection de février 2015

 Le défi ValeriAcr0, c'est un petit challenge qu'on se lance tous les mois avec Acr0. L'idée de base, c'est que chacune va puiser dans la Pile A Lire de l'autre pour en dénicher une lecture. Le binôme a le mois courant pour effectuer sa lecture, et jusqu'au 5 du mois qui suit pour poster sa chronique. Février est là, et avec lui, la dernière sélection de la version #2 de notre défi. J'ai perdu quelques plumes en court de route -aka des jokers-, mais je ne sais plus combien. Sur les 6, il doit potentiellement m'en rester deux. Juste assez pour parer à un éventuel dérapage. Par contre, du côté de ma binôme, je pense  qu'elle est sur un carton plein -aka elle n'a rien claqué- mais je me sens un peu poisson rouge là.
Bref, ce n'est pas bien grave, on s'en sort plutôt bien.


❢ Janvier, c'était le mois de nos anniversaires à chacune. En prévision des WE plutôt chargés, on se assez gentille l'une avec l'autre. Sans me rendre compte que je la lançais dans une nouvelle série, j'avais opté pour un roman SFFF pas trop épais, qui végétait dans sa PAL depuis un bout de temps. Ne boude pas ton plaisir et va donc lire ce qu'elle en a pensé! On était plutôt raccord, car Acr0 m'avait aussi choisi un roman court qui végétait dans ma Pile à Lire. Et le plaisir de lecture que j'en ai retiré, je l'étale ici- hum hum.

❢ Comme tu le sais, février est techniquement le mois le plus court de l'année. Du coup, je n'ai pas voulu faire ma charogne et j'ai pensé me tourner vers un truc court et sympa. De source sûre, je savais qu'Acr0 avait reçu un super album pour son anniversaire. Album que j'ai découvert l'année dernière et que j'avais eu la chance de faire dédicacer à la foire du livre de Bruxelles -avec un jolie illustration en prime. Bref, ni une, ni deux, je me suis ruée sur :

Les carnets de Cerise #1 de Joris Chamblain & Aurélie Neyret



❢ Sa réaction à chaud : Plein de douceur, une CC*, voilà un beau mois qui se profile :) Merci !

❢ De son côté, ma potesse m'a aussi choisi un bouquin pour terminer cette seconde année de défi. Vers quoi s'est-elle tournée? Tu veux le savoir, hein. File chez elle... au plus vite!

*CC = Chronique commune. L'ayant lu l'année dernière, je lui ai proposé qu'on en parle en même temps sur le blog, vu que je ne l'avais pas encore fait.



jeudi 29 janvier 2015

Marin mon coeur - Eugène Savitzkaya

TITRE : Marin mon coeur
AUTEUR : Eugène SAVITZKAYA
Editions de Minuit (février 1998)
1992
96 pages









Vous prendrez bien un résumé avec votre thé?

"Dans ce livre, tout se passe pour la première fois. Marin découvre le monde et le monde découvre Marin. Marin ou une partie de Marin peut se dissoudre dans l'eau et s'élever dans l'air. Marin est hypnotisé par un chat. Marin oblige la mer à s'aplatir . Marin mange du poisson et Marin mange de la terre. Le riz fait rire Marin. Marin ou une partie de Marin s'enfuit en carrousel. Qui est Marin et de quoi est-il fait ? À ces deux questions, il n'existe qu'une réponse. Mais l'auteur préfère donner sa langue au crapaud-buffle."




Ooups mon avis vient de tomber dans votre tasse.

❢ Et donc, en amie bienveillante, Acr0 avait décidé de sélectionner le roman le plus "petit" de ma Pile A Lire pour la sélection de janvier de notre défi. Un bail que ce livre végétait dans ma bibliothèque. Je me souviens très bien l'avoir reçu pour mon anniversaire, et ce, il y a au moins 15 ans. Hum. Même si ça partait d'une bonne intention -la copine était super emballée par cet auteur- je ne me suis jamais ruée sur cette lecture. J'avoue, je ne suis pas très fan du genre "Nouveau Roman", et, pour moi, Editions de Minuit rime un peu, beaucoup avec ce genre littéraire. Bref, ceci expliquant cela.
Et pourtant! Un argument majeur aurait pu m'inciter à l'ouvrir, à savoir que l'auteur, Eugène Savitzkaya, est liégeois -comme moi- et que je pense que c'est pas mal de s'intéresser quelque peu à nos auteurs locaux.

❢ J'ai ouvert ce livre avec des pieds de plomb -des mains peut-être. Le résumé ne me parlait pas beaucoup, j'allais partir dans l'inconnu avec des a priori quant au genre. Le côté rassurant était la taille de la police, l'aération du texte et le peu de page. Oui, oui, ça fait flemmarde, je sais, mais bon, on n'est pas obligé de tout aimer non plus. Et tout d'un coup... ce fût le drame. Je n'aime pas dire du mal, mais je n'ai absolument pas accroché du tout à ce texte. L'écriture n'est pas désagréable, plutôt poétique, chantante, sans être barbante -oui, oui j'ai même enchaîné plusieurs dizaines de pages d'affilée-, mais hormis ça... je n'ai vraiment rien trouvé dans ces pages qui me nourrisse.
Je n'ai été touchée ni par le sujet, ni par le personnage. Peut-être suis-je passée à côté du roman du siècle... ou pas, mais la seule chose qui m'a fait frémir c'est lorsqu'il écrit "les Coteaux de la Citadelle" et que je me suis dit "Aaah il parle des coteaux!" -Ah-ah tu ne pensais pas que ça serait aussi passionnant mon frémissement, n'est-ce pas!. En effet, à ce moment précis du livre, je me suis sentie proche, touchée... mais ça a duré deux secondes.

 En bref, j'ai sorti Marin mon coeur de ma Pile A Lire. N'étant pas un bon public de ce type d'écrit, je pense que je lui ai quand même offert une belle sortie. J'aurais pu le laisser seul à tout jamais sur mon étagère -Merci Acr0. Malgré mon total désintérêt, j'ai tout de même su apprécier l'écriture de Savitzkaya. J'ai terminé sur un "Mais pourquoi?!", mais j'ai quand même été jusqu'au bout... on ne sait jamais. Un rendez-vous manqué pour moi. Sans rancune.